CAMEROUN :: Insécurité : Ces motos-taximen non identifiés… :: CAMEROON
CAMEROUN :: Insécurité : Ces motos-taximen non identifiés… :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Cameroon Tribune : Alliance NYOBIA
  • mardi 15 janvier 2019 00:21:00
  • 1209

CAMEROUN :: Insécurité : Ces motos-taximen non identifiés… :: CAMEROON

Des malfrats, cachés parmi ces transporteurs, continuent de sévir, au détriment des citoyens.

Malgré la nuit, Marlyse avait réussi à enregistrer les traits de son agresseur. Et quand, le lendemain matin, elle l’a revu positionné, en compagnie de plusieurs motos-taximen au lieu dit carrefour Rhône-Poulenc à Makepè (arrondissement de Douala V), elle l’a reconnu sans peine. Le commissaire de police venu l’appréhender trouvera sous son blouson un long couteau dentelé. camer.be. Le scénario décrit par la victime est aisé à imaginer : le bandit à moto embarque la passagère, même si le prix n’est pas particulièrement alléchant puis, une fois dans un coin isolé, il s’arrête, dégaine son poignard, et l’agresse sans autre forme de procès.

Cette technique fait malheureusement des victimes à Douala, notamment parmi les femmes. Ursulle O., étudiante en communication, s’est retrouvée brutalement coupée de ses contacts, après qu’un autre malfrat à moto lui a arraché son téléphone une nuit à Bonamoussadi… « Il se faisait tard mais c’était un père, je ne pouvais pas imaginer… », se souvient la jeune femme. La pratique persiste notamment en raison du fait que le processus d’identification des motos-taximen (port de chasuble, immatriculation, etc.) n’a pas pris, à proprement parler.

Ainsi, d’innombrables conducteurs de « bendskin » continuent de circuler en « civil », sans immatriculation (ni casque). Pour les usagers, difficile de savoir qui est qui. Philomène D., cadre d’entreprise vivant à Logpom, a sa technique : « Quand j’arrive au carrefour Rhône-Poulenc, je ne prends que les conducteurs portant une chasuble. Même s’il me faut attendre », explique-t-elle.

Parlant de tenue, certaines informations laissent entendre qu’il faut y regarder par deux fois avant d’emprunter une moto dont le conducteur a un gros blouson, parfois arboré alors qu’il fait chaud : il est facile d’y cacher un long couteau dentelé….

15janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo