Soyez les bienvenus en Allemagne: Regardez bien dans les yeux, l´Allemagne vous regarde! :: GERMANY
Soyez les bienvenus en Allemagne: Regardez bien dans les yeux, l´Allemagne vous regarde! :: GERMANY
 
ALLEMAGNE :: SOCIETE
  • Camer.be : Florence Tsagué Assopgoum
  • samedi 22 décembre 2018 15:36:00
  • 2417

Soyez les bienvenus en Allemagne: Regardez bien dans les yeux, l´Allemagne vous regarde! :: GERMANY

Après le premier rendez-vous en Allemagne, nous tournons maintenant notre regard vers le Regard dans ce pays, berceau de l´existentialisme. Est-ce respectueux de regarder un supérieur dans les yeux? Le regard a-t-il la même signification tant au pays de Heidegger qu´au pays de Marcien Towa? Telles sont les questions qui constituent le fil conducteur de notre voyage culturel en Allemagne.

Le regard est un support de communication par lequel nous-nous affirmons et confirmons la présence du prochain. Ce regard qui a autant préoccupé les psychologues, les sociologues, les philosophes, les intellectuels tels que Foucault, Lacan, Sartre et nous préoccupe à chaque rencontre avec autrui, s´avère être capital dans notre perception quotidienne du monde. Au-delà de la parole et des gestes, nous l’usons consciemment ou inconsciemment, explicitement ou implicitement. Pour parler comme Sartre, le regard nous révèle l´existence de l´autre et à travers lui, nous portons notre jugement sur les choses, le monde et les hommes. La recherche des déterminants des actes des individus nous préoccupe au même titre que celle de la signification du regard porté par l´autre sur nous. Une recherche des causes qui se traduit souvent dans le questionnement du genre: «Pourquoi m´a-t-il regardé comme cela?»

Le regard matérialise les rapports entre le «moi» et «autrui». Combien de types de regard existe-t-il? Sa perception est-elle culturelle, individuelle ou relative? Au Cameroun, on parle souvent d´un enfant doué de «l´intelligence du village» comme étant celui-là qui peut déchiffrer le sens d´un clin d´œil. Les aînés expliquent cette intelligence en ces termes: «Vous le (l´enfant) regardez et sans mot dit, il comprend qu’il ne doit pas manger le reste du plat que l’invité vient de lui donner.» Au moyen du regard, les individus s´affirment, s´affrontent, estiment, sous-estiment, valorisent, dévalorisent, s´allient ou se mésallient. Le regard symbolise aussi le pouvoir et la hiérarchie sociale. Qui doit regarder qui, quand et de quelle façon? Si l´interprétation du regard varie d´une société à une autre, que signifie-t-il pour le Camerounais en Allemagne?

Dès notre enfance, nous avons appris ces gestes capitaux des normes sociales par lesquels nous faisons montre de notre bonne éducation, du respect de la loi d´aînesse. Parmi tant d´autres, nous pouvons citer: le fait de ne pas tendre, le premier, la main à un aîné; le fait de ne pas croiser les pieds devant des adultes; le fait de se lever et céder la place aux adultes; le fait de ne pas manger la partie du poulet (le gésier) réservée au chef de famille et surtout de ne pas répondre à un aîné en le fixant tout le temps dans les yeux.

Fixer un interlocuteur adulte dans les yeux, peut, selon les milieux, être interprété comme un manque de respect, un excès d´insolence qui conduirait à la dépravation des mœurs. En Allemagne par contre où regarder son interlocuteur traduit la confiance en soi et l´assurance de ce qu´on dit, on peut vite se retrouver ballotté entre le malentendu et un sentiment d´injustice devant une situation urgente qu´on veut clarifier coûte que coûte. Voici l´histoire de quelques frères et sœurs Camerounais qui croyaient faire preuve du respect à leurs professeurs allemands en répondant aux questions de ceux-ci pendant les heures de réception, le regard détourné: Monsieur Niang (nom changé) est d´origine sénégalaise et est enseignant-chercheur à l´université en Allemagne. Un jour, ses collègues allemands lui confièrent: «Nous avons l´impression que ces étudiants Camerounais ne nous disent pas la vérité. »

« Et pourquoi?» s´interroge Mr. Niang avec stupéfaction.
«Mais parce qu’ils ne nous regardent pas dans les yeux lorsqu´ils répondent à nos questions.»

Mr. Niang mit la main sur la tête avant de leur expliquer: «Chers collègues, en Afrique, on ne fixe pas un aîné comme ça dans les yeux, encore moins une autorité. Vous êtes des professeurs et par conséquent, vous exercez une autorité sur ces étudiants. Ce serait de leur part un manque criard de respect de vous regarder tout le temps dans les yeux lorsqu´ils vous répondent.»

Voici un quiproquo culturel qui pouvait constituer une entrave au parcours universitaire de nos chers compatriotes pourtant bien intentionnés. Pour l´interlocuteur allemand, regarder dans les yeux, c´est le signe de la confiance en soi, de l´assurance et de la véracité de vos dires.

D´ailleurs dans des situations de confrontations complexes, vous allez entendre quelqu´un(e) dire: «Si vous ne mentez pas, regardez-moi bien dans les yeux et dites-le!» De toute façon, quoiqu´il en soit, la rencontre des cultures exige le talent multiculturel, le sens du juste milieu. Et le génie africain fera à ce niveau ses preuves en prenant en considération les exigences de sa nouvelle société d´accueil tout en mettant en valeur ce respect des aînés qui est la pierre angulaire de nos cultures. Vous avez sûrement ce génie!

Il est cependant à noter que le regard à lui seul ne suffit pas pour être convainquant. D´autres astuces et ingrédients que nous allons décortiquer dans les prochains articles nous aideront à mieux plaider pour nos causes dans un contexte culturel différent. En attendant, soyez les bienvenus en Allemagne.

22déc.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo