Camer.be
CAMEROUN :: Frankline Ndifor A. : amnistie à tous les «Eperviables» :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Le Messager : Alain NJIPOU
  • dimanche 16 septembre 2018 15:25:00
  • 948

CAMEROUN :: Frankline Ndifor A. : amnistie à tous les «Eperviables» :: CAMEROON

Le candidat du Mouvement citoyen national camerounais (Mcnc) envisage d’accorder le pardon à Paul Biya et à tous ceux qui sont en détention dans le cadre de l’Opération Epervier, s’il est élu président de la République le 7 octobre prochain.

Paul Biya, octogénaire pourra finir ses derniers jours sur terre presque zen. Le président de la République sortant pourra en outre, aspirer à une retraite dorée et paisible au lendemain du 7 octobre si et seulement si, le candidat Frankline Ndifor Afanwi remporte l’élection présidentielle qui lui ouvre les portes du palais de l’Unité. Dans le déroulé de son projet de société décliné devant les Hommes de médias mardi 4 septembre 2018, le porte-étendard du Mouvement citoyen national camerounais (Mcnc), s’agissant de la lutte contre la corruption, et singulièrement de l’assainissement des mœurs publiques et la bataille contre la prévarication et les détournements des deniers, a indiqué pratiquement la main sur le cœur, que dès sa prise de pouvoir, il va accorder le pardon à Paul Biya, patriarche de son état qui ne devrait pas être inquiété pour ce qui est de son magistère au sommet de l’Etat.

Si en digne homme de Dieu et dont la candidature à la magistrature suprême est inspirée du Créateur, ambitionne de gracier le président de la République sortant, il en va de même de toutes les personnalités happées par les serres de l’Epervier dans le cadre de l’opération d’assainissement des mœurs publiques et de la lutte contre la corruption et les détournements des fonds publics. De ce point de vue, le pardon que recommande Dieu trouve un champ d’expression dans le déploiement d’un pasteur qui investit le champ politique avec de nobles arguments. Créer des conditions d’une décrispation de la scène politique, mettre sur pied un mouvement d’absolution des fautes commises et promouvoir la réconciliation sont une des idées fortes de celui qui entend s’installer à Etoudi au soir du 7 octobre 2018.

Plus d’opacité

Dans le droit fil de la lutte contre la corruption que Frankline Ndifor Afanwi veut mener sans faiblesse, le champion du Mcnc par le biais d’un système de monitoring, veut installer des moyens numériques pour ce qui est des transactions financières, pour sécuriser l’argent public. Le concept est appelé digitalisation des finances nationales qui permettra, selon ce génie de l’informatique que le candidat Ndifor est par ailleurs, d’éviter d’être en contact avec l’argent liquide dans toutes les opérations. Un moyen qui est opérationnel dans d’autres pays. De même, Frankline Ndifor et son futur gouvernement veulent éliminer tous les dispositifs parallèles qui absorbent de gros montant à travers un système de rémunération parallèle et non conventionnelle. Des structures du genre Art, Arsel, les comités de suivis, les comités de pilotage, les programmes nationaux et autres qui n’ont rien apporté de probant si ce n’est alourdir la machine et faire accroitre les poches de gaspillage et de gabegie.

Le passage à cette étape supérieure sera renforcé par un audit de l’Etat qui permettra d’évaluer les fonds disponibles, l’ardoise de la dette intérieure et extérieure dans un système de gouvernance qui accorde la part belle à la transparence et non aux pratiques dolosives et opaques qui sont la marque de fabrique du régime du Renouveau.

16sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo