L’économie camerounaise aux mains de l’étranger : Le transport ferroviaire contrôlé par le Français Bolloré :: CAMEROON

L’économie camerounaise aux mains de l’étranger : Le transport ferroviaire contrôlé par le Français Bolloré :: CAMEROON

L’économie camerounaise aux mains de l’étranger : Le transport ferroviaire contrôlé par le Français Bolloré :: CAMEROON
L’économie camerounaise aux mains de l’étranger : Le transport ferroviaire contrôlé par le Français Bolloré :: CAMEROON
Le Cameroun est l’une des implantations de référence du Groupe Bolloré en Afrique tant par l’importance de ses activités, que par le volume de ses investissements et le nombre de ses salariés. Présent au Cameroun depuis plus de 1967, le groupe Bolloré qui emploie aujourd’hui près de 7 000 personnes, est le premier réseau de logistique intégrée en Afrique. Il est fortement impliqué dans le rail (Camrail), la logistique portuaire (DIT) et terrestre (Bolloré Africa Logistics Cameroun).

Il est dans le pays, un acteur majeur de l’activité portuaire, un spécialiste du transport terrestre et un expert des solutions logistiques multimodales sur-mesure. Dans le domaine des Partenariats Publics Privés, le Groupe Bolloré s’est investi dans deux infrastructures de transport majeures. En effet, depuis 1999, il opère, à travers sa filiale Camrail, le réseau de chemin de fer camerounais. En 2014, Camrail a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 60 milliards de francs Cfa, en transportant 1,6 million de tonnes de marchandises et autant de passagers.

L’entreprise est engagée dans un programme d’investissement dans le cadre de l’avenant N°2 à la convention de concession des chemins de fer signé avec l’Etat du Cameroun, lequel avenant prévoit, sur la période 2009-2020, des investissements de 230 milliards de FCFA, dont 158 milliards financés par Camrail. Depuis 1999, date de la signature du contrat de concession entre Camrail et l’Etat du Cameroun, le tonnage des marchandises transportées a officiellement enregistré une augmentation de 40%, contre 15% pour le transport des passagers.

Le français Bolloré règne dans le secteur de la logistique

En 2005, le Groupe Bolloré a développé le terminal à conteneurs du port de Douala dans le cadre d’une concession accordée à sa filiale Douala International Terminal (DIT) dont il partage le capital avec le groupe AP Moller/ Maersk à hauteur de 40 % chacun. En effet, Bolloré Ports a largement investi dans le terminal afin de moderniser les infrastructures, d’augmenter les surfaces de stockages de conteneurs, d’acquérir de nouveaux équipements et d’optimiser le système d’exploitation. Bolloré Ports, qui emploie près de 300 personnes sur le terminal, a souhaité mettre l’accent sur la formation du personnel. Ces efforts ont rapidement porté leurs fruits puisque le nombre de conteneurs traités au terminal de Douala a augmenté de plus de 60% entre 2005 et 2016.

Après plusieurs mois de procédures empreints de suspense, le Premier ministre camerounais, Philémon Yang, a signé le 26 août 2015, deux communiqués portant publication des résultats des appels d’offres pour la concession des terminaux à conteneurs et polyvalent du port en eau profonde de Kribi, dont la construction de la première phase est achevée dans la région du Sud du Cameroun. Selon ces documents, dont la publication officielle devrait intervenir incessamment, le très convoité terminal à conteneurs échoit au groupement constitué par Bolloré Africa Logistics, qui revendique le leadership en matière de logistique intégrée en Afrique subsaharienne ; CHEC, l’entreprise chinoise qui a construit le port en eau profonde de Kribi, et CMA CGM, le 3ème armateur mondial. Avec une offre financière définitive de 623,4 millions d’euros (environ 409 milliards de FCFA), ce consortium franco-chinois. Selon ses propres données, l’ensemble des activités du groupe produisent un chiffre d’affaires annuel supérieur à 220 milliards FCFA.

© Expression Economique : Maixent Fegue


REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Uniffac 2018, Cameroun 3-1 Congo: Les lions U-17 rafflent tout sur leur passage
Uniffac 2018, Cameroun 3-1 Congo: Les lions U-17 rafflent tout sur leur passage
Facebook
réclame
partenaire
L’économie camerounaise aux mains de l’étranger : Le transport ferroviaire contrôlé par le Français Bolloré :: CAMEROON
S.E. ABDOU LATIF Coulibaly Ministre de la Culture du Sénégal au Festival des Continents
évènement
L’économie camerounaise aux mains de l’étranger : Le transport ferroviaire contrôlé par le Français Bolloré :: CAMEROON