CAMEROUN :: Fêtes DE FIN D’ANNEE : Combattre la pénurie du poulet sur le marché dans le Nord-Ouest :: CAMEROON
CAMEROUN :: Fêtes DE FIN D’ANNEE : Combattre la pénurie du poulet sur le marché dans le Nord-Ouest  :: CAMEROON

CAMEROUN :: Fêtes DE FIN D’ANNEE : Combattre la pénurie du poulet sur le marché dans le Nord-Ouest :: CAMEROON

CAMEROUN :: Fêtes DE FIN D’ANNEE : Combattre la pénurie du poulet sur le marché dans le Nord-Ouest  :: CAMEROON
CAMEROUN :: Fêtes DE FIN D’ANNEE : Combattre la pénurie du poulet sur le marché dans le Nord-Ouest :: CAMEROON
Lifidep annonce la distribution de plus de cent mille poussins d’un jour aux aviculteurs en septembre.

Trente mille, voilà le nombre de poussins d’un jour subventionnés que vient de distribuer la coordination du projet Lifidep (Livestock and Fisheries Development Projet) aux aviculteurs des sept départements de la région du Nord-Ouest regroupés dans 24 coopératives avicoles. C’était samedi dernier 19 août 2017 au siège du projet Lifidep à Bamenda.

C’est la quatrième vague de distribution depuis le lancement de ce projet. Cette vague cumulée aux précédentes, porte à 125 mille, la quantité de poussins d’un jour jusqu’ici distribués aux aviculteurs de la région. Au terme du projet, rassure Mbipeh Pius Shidiki, coordonateur de Lifidep, « nous allons distribuer 900 mille poussins d’un jour subventionnés aux éleveurs de la volaille dans la région ». Il a saisi l’opportunité de la distribution de samedi dernier pour demander aux aviculteurs et potentiels qui veulent se lancer dans cette activité de passer le plus tôt possible les commandes pour la prochaine vague prévue en septembre prochain. Il envisage allouer plus de 100 mille poussins d’un jour le mois à cette occasion. « Nous voulons endiguer la pénurie du poulet dans nos marchés pendant les fêtes de fin d’année.

C’est pourquoi nous leur demandons de passer des commandes dès maintenant. Nous lançons en septembre la distribution de masse des poussins d’un jour pour éviter la carence des poulets dans les marchés pendant les fêtes de Noël et de Nouvel An » a laissé entendre le coordinateur du projet pour qui « nous ne souhaitons pas qu’on importe les poulets des autres régions pour le Nord-Ouest pendant ces fêtes de fin d’année. Au contraire nous devons produire pour répondre à la demande locale et exporter ailleurs». Il a demandé aux aviculteurs du Nord-Ouest de saisir l’opportunité qui leur est donnée pour produire davantage. Et ce ne sont pas les preneurs qui manquent. Avec le corridor Bamenda Enugu, un grand marché d’écoulement de la volaille est à leur portée notamment le géant voisin Nigéria qui ouvre également la région du Nord-Ouest à la sous-région Afrique de l’Ouest.

« Plus vous produisez, plus vous vendez et plus vous faites du gain » conseille-t-il les aviculteurs. En choisissant le mois de septembre pour la distribution de masse des poussins d’un jour, la coordination du projet Lifidep se fonde sur le fait que c’est le moment idoine pour ces aviculteurs d’engraisser la volaille. Et en 3 ou 4 mois, ces poulets auront atteint la maturité requise pour la consommation. Sachant que les gens raffolent cette protéine animale en période de fin d’année, les aviculteurs qui se seront investis dès septembre vont se faire une fortune en décembre, suite à la vente des poulets.

« Nous sommes déterminés à réduire la pauvreté dans la région. Cette opération va se poursuivre tous les mois jusqu’à ce que nous atteignons 900 mille poussins distribués comme le prévoit le cahier des charges » rassure Mbipeh Pius Shidiki. A sa suite Emmanuel Ndeh, au nom du Dg de la Mideno (structure de supervision du projet Lifidep) laisse entendre aux bénéficiaires que la «Mideno et ses partenaires ne seront satisfaits que si le projet améliore votre condition de vie, celle de vos familles et partant vous tire de la pauvreté ».

Et d’ajouter « le gouvernement est déterminé à accroître aussi bien la production que  la consommation du poulet ». Pour Hernadez Atanga, délégué régional du Minepia « on observe un engouement au sein de la population qui s’adonne de plus en plus à l’aviculture ». Au nom des aviculteurs, Lucien Frinyen n’a pas tari d’éloges à l’endroit de Lifidep, du gouvernement et de ses partenaires de développement pour ce projet. Ils ont promis jouer leur partition en prenant bien soins de ces poussins.

© Source : Le Messager : Line NGADIEU

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
Le week-end des Lions indomptables
Le week-end des Lions indomptables
Facebook
réclame
partenaire
CAMEROUN :: Fêtes DE FIN D’ANNEE : Combattre la pénurie du poulet sur le marché dans le Nord-Ouest  :: CAMEROON
Christophe FOTSO MAISON DE LA DIASPORA PÔLE EUROPE A BERLIN INVITE SOPIEPROD
évènement
CAMEROUN :: Fêtes DE FIN D’ANNEE : Combattre la pénurie du poulet sur le marché dans le Nord-Ouest  :: CAMEROON
actuellement sur le site