DECLARATION du CCD SUR UN ÉNIÈME REFUS D'AUTORISATION DE RÉUNION
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: DECLARATION du CCD SUR UN ÉNIÈME REFUS D'AUTORISATION DE RÉUNION :: CAMEROON

Il nous est revenu que le Sous-préfet de Yaoundé 3ème, par le biais de son Adjoint, a signifié en toute dernière minute, son refus d’une autorisation de réunion à l’opposition véritable et républicaine de notre pays.

Par cet acte de lâcheté et de mépris, le gouvernement de Biya vient une fois encore d’empêcher à l’opposition légitime de s’exprimer. Cet énième refus risque d’être la dernière goutte d’eau qui va faire déborder le vase des multiples refus imposés depuis de nombreuses années.

Par cet acte, le régime de Biya montre à l’opinion nationale et internationale qu’il n’est pas disposé à œuvrer pour la paix sociale et le calme politique au Cameroun, et ce malgré l’approche de la CAN qu’il projette d’organiser.

Cette attitude belliqueuse et irresponsable est dans une certaine mesure, la même qui est à l’origine de cette guerre fratricide au NoSo dont le bilan désastreux se situe au-delà de quinze mille morts. Ceci est une preuve de plus à tous ceux qui en doutaient encore, que ce régime, après 40 ans de règne dictatorial, est plus prompt à nous servir la violence et la déstabilisation à la place d’un bilan chiffré et convainquant.

Le CCD condamne de toutes ses forces ce refus dont le motif est aussi farfelu que ridicule. Par conséquent, le CCD appelle tout le peuple Camerounais à se réunir, et en cas de besoin se lever pour dire NON, NON et NON à cette forfaiture.

Quant au Sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 3ème et son Adjoint qui ont affiché le zèle outrancier de tenter de porter une estocade au processus démocratique déjà très mal en point au Cameroun, en interdisant une réunion en salle demandée au nom de l’opposition véritable par l’UDC et dont l’objet était la présentation à l’opinion nationale et internationale d’une proposition de code électoral consensuel, nous informons l’ensemble des missions diplomatiques occidentales au Cameroun que  M. Serge BIWELE SAL et Mme TSILA Claude Arielle sont interdits de tout séjour en Europe et en Amérique, au très sérieux risque de trouble à l’ordre public aussi bien dans les aéroports que dans tous les autres espaces publics.. .les hôpitaux y compris.

Tout diplomate occidental au Cameroun qui ne prendrait pas en compte notre farouche opposition à leurs éventuels séjours en Occident serait, par nous, considéré comme un fossoyeur de la démocratie et complice actif de la dictature camerounaise.

Le CCD rappelle ici que les libertés d’expression et de réunion sont des droits sacrés par leurs caractères inaliénable et impersonnel. Nul n’a le droit de les violer, ni même d’y contribuer.

Fait à Paris, le 26 novembre 2021.

Pour le CCD &  la Diaspora Combattante et Révolutionnaire

Le Général-Président Robert WANTO

Ampliations :

- Présidence de la République Française
- Département d’Etat USA
- Quai d'Orsay
- UE
- Les chancelleries occidentales au Cameroun 
- Presse

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo