Élection à la présidence de la Fécafoot : Le match Seidou – Eto’o aura bien lieu
CAMEROUN :: SPORT

CAMEROUN :: Élection à la présidence de la Fécafoot : Le match Seidou – Eto’o aura bien lieu :: CAMEROON

La Commission électorale a publié la liste de six candidats ayant rempli tous les critères d’éligibilité, ce 25 novembre 2021.

« Sont retenues pour avoir constitué conformément aux prescriptions de la Directive n°004/CE/PDT/2021 du 15 novembre 2021 relative à l’élection du président et des membres du Comité exécutif de la Fécafoot, les candidats ciaprès :

  1. Eto’o Fils Samuel,
  2. Nyamsi Jean Crépin Soter,
  3. Tagouh Justin B.,
  4. Seidou Mbombo Njoya,
  5. Wandja Zacharie ».

C’est la substance de la décision de la Commission électorale de la Fécafoot, publiée hier, 25 novembre 2021, signée de cinq membres. Soit, au total six candidatures validées sur les huit qui avaient été déposées dans les délais, à la date du 18 novembre dernier. Le constat est clair, que toutes les thèses développées autour de la validation de la candidature de Samuel Eto’o n’étaient que des coups d’épée dans l’eau. Que ce soit sur les plateaux de télévision ou de radios et même dans les colonnes des certains journaux, l’on a évoqué plusieurs raisons devant entraîner le rejet de la candidature de l’ancien capitaine des Lions Indomptables du Cameroun.

Certaines personnes, proches de ses adversaires, ont évoqué le critère de la double nationalité qui éliminerait Samuel Eto’o. D’autres ont par la suite brandi l’argument de son titre d’Ambassadeur itinérant au Tchad. Il n’en sera rien. Seidou Mbombo Njoya, le candidat sortant, aura en face de lui, non seulement Samuel Eto’o, mais, quatre autres candidats, avec chacun, une ambition déclarée de remporter cette élection prévue pour le 11 décembre prochain. Jules Denis Onana, lui aussi ancien Lion Indomptable, est de la course. Sans faire trop de tapage, il dit vouloir ramener le football à sa plus simple expression : le jeu. Jean Crépin Soter Nyamsi lui, estime que le salut du football camerounais, au soir du 11 décembre, quand il sera élu, consistera en la réconciliation de tous les acteurs du football. Le président de Dihep Di Nkam pense qu’il ne pourra en être autrement, pour réussir toute mission de redressement de notre football. Les deux autres candidats sont bien connus.

Mais, ne font pas de bruits. Justin Tagouh, l’ancien président de Bamboutos de Mbouda, promoteur de la chaîne de télévision Afrique Média et très connu dans les milieux diplomatiques en Afrique. Zacharie Wandja, l’ancien président du conseil d’administration de Panthère du Ndé, est lui aussi dans la course et nourrit les ambitions d’apporter la révolution dans le football camerounais, par le professionnalisme dans son management. Il avait déjà été candidat à la présidence de la Ligue de football professionnel du Cameroun, avant de se désister à la dernière minute pour inviter les électeurs à accorder leurs suffrages au Général Pierre Semengue, en juillet 2016.

Seidou Mbombo Njoya va tenter de se faire réélire, sans le soutien cette fois de son ancien partenaire Samuel Eto’o. Mais, il joue le rôle de joueur et arbitre en même temps, parce qu’il occupe le poste de président par intérim de la Fécafoot, chargé par la Fifa d’organiser cette élection, que d’aucuns estiment être un château de cartes, en raison de plusieurs violations de la loi et des sentences juridictionnelles. La liste des candidatures pour le poste de membre du Comité exécutif a elle aussi été publiée.

Maboang Kessak et Manuel Boyomo recalés

Deux autres candidats ont été recalés pour des raisons diverses. Il est reproché à Manuel Boyomo, le défaut de lettres de parrainages. Il en a présenté deux dans son dossier de candidature, alors qu’il en faut dix. Emmanuel Maboang Kessak a eu un avis défavorable par la Commission d’éthique de la Fécafoot. « Le concerné est redevable de la somme de 4.462.750FCfa à la Fécafoot », lit-on sur la décision.

Quant aux rejets des dossiers de candidatures aux postes de membre du comité exécutif de la Fécafoot, deux personnes ont été recalés. Il s’agit de Saint Fabien Mvogo, l’ancien président de la ligue régionale de football du Centre et président d’Eding sport Fc de la Lékié. « Le concerné est redevable de la somme de 2.190.000FCfa à la Fécafoot », selon la Commission d’éthique. Alex gaspard Owona lui aussi, a vu son dossier rejeté sur recommandation de la commission d’éthique de la Fécafoot. « Le concerné est redevable de la somme de 2.800.000FCfa à la Fécafoot ».

Les candidats ayant vu leurs dossiers rejetés disposent, selon la Commission électorale d’un délai de deux francs pour exercer leur recours auprès de la Commission de Recours de la Fécafoot.

Lire aussi dans la rubrique SPORT

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo