Halte à la haine et à l'extrémisme violent!
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: Halte à la haine et à l'extrémisme violent! :: CAMEROON

Je suis habitué à être impopulaire ! Il y a 10 ans, lorsque je m'attaquais à l'extrémisme de Patrice Nganang et à sa théorie de la haine, ses followers passifs m'insultaient. J'ai failli perdre mes amis. Par exemple, j'ai failli perdre l'amitié de Laziz Nchare qui est aujourd'hui plus virulent contre Nganang que moi. Ensuite, j'ai vu venir ce que certains ont appelé la "meute" et je m'y suis attaqué. J'ai eu droit à tout type d'insultes. Aujourd'hui, même Maurice Kamto semble ne plus supporter. Tellement ils sont allés loin. Mieux vaut tard que jamais. 

Jusqu'ici, je m'attaquais à l'extrémisme bamiléké. Pour être poli (face work), je théorisais que seul un membre d'une communauté peut valablement s'attaquer aux brebis galeuses de sa communauté sans offenser ou sans subir des accusations de tribalisme. Je maintiens d'ailleurs ma théorie qui est même le sujet de mon HDR. Toutefois, pour des raisons politiques (je ne peux pas vivre au Cameroun et ne pas m'intéresser à la question de gouvernance autour de moi), je viens de faire le choix de transgresser ma propre théorie. Je vais m'attaquer aux haineux de tout bord et de toute ethnie, et en assumer les conséquences.

Pourquoi?

Parce que c'est le silence des modérés qui a laissé la place aux extrémistes. En matière de communication, l'attention est un jeu à somme nulle. Cela veut dire quoi? Cela veut dire que si l'on ne la captive pas d'un côté, elle ira de l'autre côté. Je ne m'attaque donc pas aux followers. Les pauvres disent d'ailleurs les suivre par défaut de mieux. Il faut donc que la communauté des modérés (celles et ceux qui tolèrent la différence) occupe l'espace. (1) Il ne faut plus laisser le terrain aux extrémistes. Il faut les exclure de l'espace public. Il faut les bloquer systématiquement. Ensuite, la manipulation ne prospère que dans le contexte où il manque de transparence, et donc de lumière. (2) Il va falloir systématiquement rétablir les faits pour prévenir l'opinion publique de toute manipulation.

Mes chers amis, je ne connais pas un seul Camerounais qui ne souhaite pas vivre mieux et en paix dans ce pays. Le problème est que le pays est en situation de sous-production depuis plus de 30ans. C'est comme un chef de famille qui ne gagne plus suffisamment d'argent pour nourrir sa famille. Il se retrouve dans un cycle infernal de l'endettement. C'est exactement le cas du Cameroun qui s'endette chaque année un peu plus pour fonctionner et non pour faire ce que l'on appelle "investissements productifs". J'y reviendrais. Nous sommes dans l'endettement chronique. En 2021, on peut encore tenir car, le pays est encore solvable. Mais, l'on est au bord du surendettement et là, on ne pourra plus emprunter. C'est alors là que nous risquons de nous entretuer pour le peu de ressources disponibles.
En 2021, les ressources se font déjà rares, ce qui justifie beaucoup de batailles. Alors, se développe le bouc-émissariat. Le Nous pense que le Eux est une menace pour sa survie. Par conséquent, Nous combat Eux. Or, le problème n'est ni Nous ni Eux. Le problème est l'absence de création de richesse depuis longtemps. Le Nous n'avait aucun problème avec Eux lorsque chacun avait suffisamment sa part. 

Il n'est pas question de stigmatiser: de dire que c'est la faute des Francophones; c'est la faute des betis; c'est la faute des Bamilékés; c'est la faute des sudistes; c'est la faute des "docteurs"; c'est la faute des fonctionnaires; c'est la faute de l'armée républicaines, c'est la faute des Vieux, etc. Non! Aucune pièce dans la machine ne fonctionne toute seule aussi neuve qu'elle puisse être. Il faut que chaque pièce joue son rôle pour que la machine tourne. C'est trop facile de toujours rejeter la responsabilité sur les autres face à un échec.

Je veux donc dire que nous devons Toutes et Tous prendre conscience de notre échec collectif. Si Biya nous a conduit en brousse, c'est parce que nous n'avons pas su jouer notre rôle. Nous devons dès à présent nous concentrer sur les mécanismes de production massive pour combler nos déficits. En tout cas, cela va être ma contribution. Toutefois, je m'attaquerai sans distinction à tous ceux qui veulent nous distraire.

Nous sommes dans l'ambiance de fin de règne au pays et j'observe qu'il y a des guerres de positionnement. C'est légitime. Je m'attaquerai plus spécifiquement à ceux qui veulent opposer gratuitement des communautés innocentes: Bamiléké/Betis, Nordistes/Sudistes, Francophone/Anglophone, etc. Si Biya a volé, alors il n'a pas volé seul. Attaquons-nous donc à tous les voleurs sans distinction.

Faites-moi confiance : Je me suis attaqué à Nganang, Nyamsi ( je le connais depuis la Côte d'Ivoire), BAS, Meute, etc., et vous pouvez aujourd'hui confirmer que ja'vais raison. 

Je vais encore m'attaquer à Fridolin Nke, Dieudonné Essomba (lorsqu'il défend des théories haineuses), etc. Et j'assume. J'entends le même argument des followers depuis 10 ans : "tu veux te faire voir". Et puis? La responsabilité de certains est de jouer le rôle de sentinelle et d'encaisser les premiers coups. J'assume ! On n'a plus le temps à perdre. C'est la famine qui provoquera la vraie guerre au Cameroun. J'aurai fait ma part. Faites la vôtre !

LMK

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo