Jean Nkuété blâme Cavaye Yéguié Djibril
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Jean Nkuété blâme Cavaye Yéguié Djibril :: CAMEROON

Le secrétaire général du parti au pouvoir a rappelé à l’ordre le président de l’Assemblée nationale.

Les déboires politiques du président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yéguié Djibril, n’en fissent plus. Et cette fois, c’est son ennemi intime, Jean Nkuété, secrétaire général du comité central du Rdpc, parti au pouvoir dont Cavaye Yéguié est membre du Bureau politique et non moins chef de la délégation permanente du comité central de l’Extrême-Nord, qui en a remis une couche. Point de discorde : la fameuse «conférence de Haut niveau» censée réunir à terme les trois régions septentrionales dont le lamido de Mada se voulait le précurseur et qui, surtout, allait conforter son leadership régional plus que jamais contesté.

LES FAITS

Si l’on s’en tient à une correspondance du président de l’Assemblée nationale datée du 23 avril 2021 et adressée aux trois chefs de délégations permanentes régionales de l’Adamaoua (El Hadj Abbo Ousmanou), du Nord (Aboubakary Abdoulaye) et de l’Extrême Nord (Cavaye Yéguié Djibril), cet important rendez-vous politique était prévu pour réunir militants et responsables du parti au pouvoir des trois régions septentrionales du 15 au 31 mai 2021. «Vous devriez convoquer sans délais les chefs de délégations départementales permanentes dans vos régions respectives à l’effet d’impliquer les forces vives pour qu’elles prennent part à ces rencontres dont l’ambition unique est la recherche des voies et moyens pour sortir nos régions de la paupérisation actuelle», instruisait alors l’homme fort de Mada à Abbo Ousmanou et à sa Majesté Aboubakary Abdoulaye.

Face aux velléités d’indépendance de ses deux «camarades» qui ont multiplié des manoeuvres en coulisses et à des barons locaux pour qui il n’est plus l’homme de la situation, Cavaye Yéguié avait fini par opérer en douce un virage de 180°. En privé, il affirmait même n’avoir jamais pris une telle initiative, s’étonnant des initiatives malheureuses de son poulain Yaouba Abdoulaye, ministre délégué aux Finances qu’il avait bombardé à la tête de la coordination d’un mystérieux secrétariat technique devant conduire la préparation de la fameuse «conférence de Haut Niveau». En réalité, si Cavaye Yéguié s’est débiné, c’est parce qu’il avait senti le vent tourner. Et à raison.

Dans une correspondance datée du 11 mai 2021, le secrétaire général du comité central lui adresse une lettre dont l’objet porte sur l’organisation des «conférences de Haut Niveau» par les délégations permanentes régionales du comité central. «J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir surseoir à l’organisation desdites conférences et de vous en tenir au strict respect des dispositions de l’article 28 al 2 des statuts du Parti proscrivant toute forme d’association ou de regroupement des Organes de Base, dont les délégations permanentes départementales et régionales du Comité central», indique la correspondance dont votre journal a obtenu copie. Aux côtés des chefs de délégation permanentes régionales de l’Adamaoua et du Nord, Paul Biya, président national du Rdpc, est également l’un des destinataires de la missive de Jean Nkueté.

Et ce n’est pas tout. Le secrétaire général du comité central du Rdpc, toujours dans son offensive contre Cavaye Yéguié Djibril, met également en garde Alhadji Abbo Ousmanou et Aboubakary Abdoulaye. Dans une autre correspondance datée toujours du 11 mai 2021, il donne le ton en ces termes : «En vous faisant tenir copie de la correspondance que je viens d’adresser au Chef de la délégation permanente régionale du comité central de l’Extrême-Nord au sujet du sursis à l’organisation des «conférences de Haut Niveau», j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir veiller au strict respect des dispositions de l’article 28 al.2 des Statuts du parti proscrivant toute forme d’association ou de regroupement des organes de base, dont les délégations permanentes départementales et régionales du comité central».

Plus loin dans la même correspondance, Jean Nkueté sonne une nouvelle fois la charge contre le président de l’Assemblée nationale à qui il ôte définitivement la gandoura de chef politique du Rdpc dans le Septentrion. «Je vous demande, à cet égard, de vous consacrer au développement du parti dans votre région, étant entendu qu’aucun autre chef de délégation régionale n’a vocation, ni à se substituer à vous, ni à vous convoquer pour toute initiative relative au fonctionnement du parti dans votre région», peut-on lire dans le document obtenu par notre rédaction.

MANOEUVRES

Cette sortie musclée du secrétaire général du comité central du Rdpc est cependant loin de traduire une simple volonté de faire respecter les textes de son parti qu’une tentative désespérée de lutter contre tout front uni du Rdpc dans le Septentrion. «Jean Nkueté, suivant des instructions, ne veut pas que le Grand-Nord se retrouve, y compris sous la bannière du Rdpc. Combien de fois nous, responsables politiques des trois régions septentrionales du pays, nous sommes retrouvés chez Cavaye Yéguié à Yaoundé pour échafauder des plans ? Quand il a fallu combattre le Mémorandum du Grand-Nord sur le terrain entre 2002-2004, les responsables du Rdpc au plus au haut niveau et originaires des trois régions septentrionales ont battu ensemble le pavé. D’où vient-il aujourd’hui qu’on convoque des dispositions alors même que la situation du parti est désastreuse sur le terrain ? Nous constatons que Nkueté préfère de loin un parti en lambeaux dans le Grand-Nord qu’un Grand-Nord qui affiche une certaine unité dans le Rdpc», résume un proche du Président de l’Assemblée nationale.

Pour ce proche de Cavaye Yéguié Djibril, cette manoeuvre est un coup de poignard dans le dos de tous ceux qui se battent au quotidien dans les régions septentrionales pour maintenir allumée la flamme du parti au pouvoir. La situation, il est vrai, est peu reluisante pour le Rdpc dans cette partie du pays. C’est d’ailleurs ce constat qui est à l’origine de la tentative désormais avortée de Cavaye Yéguié Djibril d’organiser ces «conférences de Haut Niveau». «La léthargie ou la faible efficacité des structures d’encadrement à savoir les délégations permanentes régionales et départementales, les organes de base du parti, les chefferies traditionnelles ; la profondeur des frustrations et des revendications des populations liées à l’étendue des demandes sociales non satisfaites et exploitées et instrumentalisées par des mouvements contestataires non violents tels que le «Mouvement 10 millions des Nordistes», «Communauté du Grand Nord» et autres qui pourraient amener les populations à se soulever contre le régime en place ; la non maîtrise des arguments convaincants capables de retourner la situation et les conflits et les querelles qui gangrènent les milieux des élites politiques et qui peuvent bloquer toute idée de remobilisation pour notre avenir», telles sont les conclusions contenues dans un document signé le 04 novembre 2020 du ministre Yaouba Abdoulaye qui assurait le secrétariat technique de ce projet politique. Des conclusions, qui elles-mêmes, faisaient suite à une descente sur le terrain en octobre 2020, des émissaires de Cavaye Yeguié Djibril.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo