Allemagne-David Mola: "Je suis un fou du Cameroun" :: GERMANY
Allemagne-David Mola: "Je suis un fou du Cameroun" :: GERMANY
 
ALLEMAGNE :: POLITIQUE Allemagne-David Mola: "Je suis un fou du Cameroun" :: GERMANY
  • camer.be : Issa-Behalal
  • dimanche 19 avril 2020 09:46:00
  • 5457

Allemagne-David Mola: "Je suis un fou du Cameroun" :: GERMANY

Il faudrait désormais compter avec David Mola et le mouvement politique WE RENEW CAMEROON, WRC, dans le paysage politique camerounais. En effet, ayant constaté que « depuis l’indépendance, c’est la politique qui influence le destin des camerounais et qu´il est temps que l’économie guide désormais notre destinée », l´homme d´affaires camerounais de réputation mondiale, basé en Allemagne, a décidé de faire le «glissement » de l´économie vers la politique, malgré les nombreuses embûches visant à le décourager.

Quel regard jetez-vous sur les méfaits du coronavirus, notamment sur le confinement imposé par les gouvernements de presque tous les pays du monde?
Avec confinement total ou partiel ou même sans confinement nous allons survivre cette crise du coronavirus tout en souhaitant que la Chine ne lâche pas son deuxième hanta virus sur nous. Ce qui m’inquiète, c’est ce qui arrivera après cette crise, notamment la crise alimentaire dans certains pays comme le nôtre et la crise économique et financière mondiale. En plus de cela, je crains le maintien des mesures prises pour lutter contre le Covid-19, qui en réalité violent les droits humains fondamentaux des citoyens des Etats respectifs. Je suis de nature optimiste. Nous allons aussi survivre ces crises. Elles passeront et la vie continuera.

Pensez-vous que les mesures prises par le gouvernement camerounais sont-elles suffisantes?
Les mesures prises par le gouvernement sont bonnes, mais pas suffisantes. Pour ne pas aller dans les détails de ces mesures, je vois des insuffisances dans le manque d’un plan de soutien aux populations et aux salariés. Il y a aussi l´absence de garantie de l’Etat pour les prêts bancaires ou encore le manque d’un plan de décongestion des cellules et prisons camerounaises pour y éviter une flambée du coronavirus. Si rien n’est fait, la crise alimentaire et économique qui suivra celle du Coronavirus nous frappera très dur. J’appelle le gouvernement à libérer encore plus de détenus, sinon les prisons camerounaises deviendront des bombes à retardement. C’est salutaire de libérer 100 détenus, mais le Cameroun compte plus de 38.000 prisonniers ; en termes de pourcentage cela ne fait que 0,26%. C’est rien du tout.

« Aide et n’en parle pas »
Quelle est la contribution de votre mouvement WE RENEW CAMEROON (WRC) face à cette pandémie?
C’est une très bonne question. WE RENEW CAMEROON (WRC) est un mouvement politique et non une ONG. Notre travail en tant que mouvement politique, comme celui de toute l’opposition d’ailleurs, est de critiquer de façon constructive les actes du gouvernement pour qu’il fasse mieux pour le peuple. Dans le cadre de cette critique constructive, nous avons proposé l’implication active de CAMFOMEDICS e.V. (l’Association des Médecins et Pharmaciens en Allemagne et de toute la diaspora camerounaise investisseuse mais c’est au gouvernement que revient le leadership et de faire appel à sa diaspora. De plus, déjà en 2018 nous avions développé des cliniques solaires mobiles sophistiquées qui pourraient trouver leur application aujourd’hui.
Nous respectons l’Etat et le gouvernement camerounais, ainsi que ses institutions. C’est à lui qu’incombe la responsabilité. Ce serait de l’anarchie pure et simple si chaque parti ou mouvement politique ouvrait son fonds Covid-19 pour aider. Le gouvernement, en abandonnant son leadership par l’absence constatée de son Capitaine, a créé lui-même cette anarchie et le conflit entre lui et l’opposition. Comme toujours, c’est le peuple qui perd. Je comprends bien sûr la position des uns et des autres concernant ce sujet. Avant d’être le fondateur du WRC je suis avant tout une personne privée. J’apporte ma contribution privée aux ONG engagées dans cette lutte contre le Coronavirus selon ma propre devise « aide et n’en parle pas ».

Alors le Fonds de solidarité pour la riposte contre le Covid-19 au Cameroun d’un milliard de FCFA est une bonne chose ?
Oui, l’idée du fonds en soi est bonne. Malheureusement, 1 milliard de FCFA c’est trop peu pour un Etat comme le Cameroun. L’Etat qui devrait montrer sa puissance et mettre plus d’argent dans ce fonds au lieu de demander au peuple de cotiser et tontiner pour financer lui-même son confinement partiel ou total. Cotiser et tontiner est une bonne chose, mais cette forme d’économie doit rester au niveau de la population pour s’entraider. Ce n’est pas digne d’un Etat comme le Cameroun. De plus, ce fonds a un problème de crédibilité au regard des cas de détournements des fonds publics ces dernières années. C’est pourquoi beaucoup de camerounais (ses) préfèrent cotiser ou tontiner ailleurs.

"Je suis mieux informé sur l’actualité camerounaise"
À quand remonte votre dernier voyage au Cameroun?
Ma dernière visite au Cameroun remonte en 2012, mais cela ne signifie pas que je suis déconnecté du Cameroun. Je suis un fou du Cameroun. Je suis mieux informé sur l’actualité camerounaise comme vous ne pouvez pas l’imaginer.

Pourquoi l´homme d´affaires prospère qu´est David Mola a-t-il décidé de s´engager en politique?
Ma première motivation est que je suis homme d’affaire dans le secteur des énergies renouvelables, qui est un secteur stratégique. Sans la politique, il est difficile de réaliser des projets d’infrastructures énergétiques. J’ai beaucoup appris de l’adage qui dit : »Si tu ne fais pas la politique, elle te fait. »
La deuxième motivation est celle d’aider mon pays en apportant ma modeste contribution par la lutte pour la paix durable et le développement durable. Sans la paix il n’y a pas un développement durable et sans un développement durable, il n’y a pas un Cameroun meilleur. Je rêve d’un Cameroun prospère où il fait bon vivre pour toutes et tous sans distinction et où l’intérêt commun général prime sur l’intérêt égoïste. Depuis l’indépendance c’est la politique qui influence le destin des Camerounais. Il est temps que l’économie guide notre destinée.

Comment votre mouvement entend-il participer au jeu politique à partir de l´étranger?
Nous sommes un jeune mouvement politique dont les activités ne font que commencer. Ne vous en faites pas, nous allons participer au jeu politique à partir de l´étranger et de l’intérieur du pays. L’implantation du mouvement au Cameroun est envisagée et en préparation.

Votre mouvement milite pour une alternance pacifique et non violente. Certains Camerounais pensent qu’au Cameroun c’est une chose impossible ? Que leur répondez-vous ?
Impossible n’est pas Camerounais dit-on. Ceux qui pensent ou disent cela sont ceux qui rendent une rébellion armée possible. C’est très dangereux. Je suis convaincu qu’une population pacifique non-violente sans armées, sans chars, ni avions, sans bombes, ni missiles, ni cailloux, rien en main, peut renverser une dictature, réduire à l’impuissance des armées d’invasion, empêcher une prise de pouvoir contraire à la constitution et vaincre des agresseurs. Comme le disait John Fitzgerald Kennedy: „Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible, rendront une révolution violente inévitable".

Alors le caractère pacifique et non violent est un crédo pour vous? Même si on arrivait à vous tirer dessus à balles réelles ?
Oui, absolument ! C’est très important pour moi et pour tous les membres du WRC. Toutes nos démarches sont pacifiques et non violentes. Rien ne peut changer cette idéologie de choix volontaire.

Quelle est la position de votre mouvement en ce qui concerne une succession gré à gré au Cameroun?
WRC est contre une succession de gré à gré car elle est anticonstitutionnelle. Le Cameroun n’est pas une monarchie comme le Maroc. Il n’est ni le Gabon ou le Togo ou la Corée du Nord.
Au cas où cela arriverait à se passer au Cameroun, WRC, en sa qualité de bon mouvement démocratique, ferait usage de tous les moyens pacifiques non violents et légaux pour barrer carrément le chemin à une telle succession.

Pourquoi n´avoir pas rejoint l´un des nombreux partis politiques et mouvements qui existent au Cameroun au lieu de créer votre propre mouvement?
Le Cameroun compte 316 partis et mouvements politiques, au total. Avant de mettre le mouvement WE RENEW CAMEROON (WRC) sur orbite, je me suis informé sur ces différents partis et mouvements existant au Cameroun. J’ai constaté que beaucoup d’entre-deux ont un caractère sous-régional ou régional, certains prônent un repli identitaire…bref je ne partage pas leurs idéologies car je suis un globe-trotter et un rassembleur. J’étais à la recherche d’un véritable mouvement social multiethnique, multiconfessionnel et multilingue. D'où la mise sur orbite du mouvement WE RENEW CAMEROON (WRC), du peuple, pour le peuple et par le peuple, sans aucune distinction.

Comment jugez-vous la dernière sortie du Président de la République du Cameroun ?
Comme tout Camerounais lambda je suis content que le Président soit vivant.
Mais si c’est la France et la peur de perdre de pouvoir, qui l’ont obligé à se montrer à son peuple, c’est très inquiétant, car cela montrerait clairement qu’il s’en fiche de son peuple et que seul le maintien au pouvoir compte pour lui. Comme tout camerounais lambda je me pose encore les questions suivantes : Où est le Président du peuple camerounais? Quand son président s’adressera-t-il directement à lui, qui l’aime tant? De plus, je ne sais pas ce à quoi notre peuple a été réduit. Imaginez-vous un seul instant que les Allemands fêtent parce qu’ils ont vu Dr. Angela Merkel à la télé…C’est vraiment très bizarre! Je souhaite tout simplement que cette fois-ci cette stratégie de résurrection n’a plus fonctionné.

Le Cameroun ne figure pas sur la liste des 25 pays pauvres dont la dette va être allégé par le FMI. Quelle lecture le chef d´entreprises que vous êtes en fait-il?
Au mois de Janvier 2020 le Fonds monétaire international (FMI) avait appelé l’État camerounais à préserver la viabilité de la dette en respectant strictement le plan de décaissement pour les prêts contractés, mais non décaissés, sinon le Cameroun courait un risque élevé de surendettement.
Pour le Fonds, les performances du Cameroun, dans le cadre du programme triennal soutenu par la FEC, «ont été mitigées» : si tous les critères de performance jusqu´à fin juin 2019 ont été respectés, 4 des 5 objectifs indicatifs pour la même période «n'ont pas été atteints», les réformes structurelles avancent «mais avec des retards».
Le Cameroun ne prend généralement pas très au sérieux les alertes du FMI. Beaucoup de ses cadres en charge des questions économiques estiment que le pays reste dans la marge d’endettement admise en zone CEMAC alors que le FMI avait déjà sonné de nouveau l’alarme rouge. Donc, ce n’est que logique que le Cameroun ne soit pas considéré comme pays pauvre puisqu’il est riche.

Des africains chassés de leurs résidences en Chine: l’UA convoque l’ambassadeur chinois à Addis-Abeba
Cela ne suffit pas. Je suis chrétien j’agis selon le nouveau testament, selon lequel nous devons aimer notre prochain comme nous même. Mais dans ce cas précis, nous devons agir selon l’ancien testament : « œil pour œil, dent pour dent » pour regagner notre respect. En clair, selon moi il faut aussi chasser tous les chinois d'Afrique!!! Cela est valable pour tous les autres pays qui nous manquent du respect dans ce monde. Si nous ne faisons rien dans ce sens, alors nous sommes l’origine même du problème et ne devons pas nous plaindre.

Je vous remercie

19avril
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo