CAMEROUN :: Gare au panafricanisme identitaire des agitateurs du bocal communautaire :: CAMEROON
CAMEROUN :: Gare au panafricanisme identitaire des agitateurs du bocal communautaire :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE CAMEROUN :: Gare au panafricanisme identitaire des agitateurs du bocal communautaire :: CAMEROON
  • Camer.be : Joël Didier Engo, Président du CL2P
  • jeudi 13 février 2020 14:13:00
  • 1451

CAMEROUN :: Gare au panafricanisme identitaire des agitateurs du bocal communautaire :: CAMEROON

Je m’endors ce soir (lundi 10 février 2020) avec le sentiment que comme le reste du monde, certaines diasporas africaines sont aussi profondément traversées par un repli identitaire et réactionnaire, avec des accents racistes, xénophobes et antisémites souvent tolérés au nom de la persistance d’un néo-colonialisme, d’un impérialisme puis de ces différentes discriminations subies au premier chef par les ressortissants noirs africains (du fait de leur couleur de peau), tant en Afrique noire qu’ailleurs sur la planète.

Mais en réalité ce panafricanisme identitaire est surtout devenu le rempart et l’exutoire de tous les agitateurs du bocal communautaire en occident, particulièrement en France, qui y trouvent là une tribune de choix à moindre frais (notamment lors des manifestations et rassemblements publics) pour se forger une popularité, s’ériger en vedettes des direct-lives sur facebook, puis s’autoproclamer chefs de brigades dites combattantes ou révolutionnaires, prêtes à casser ou chasser du blanc d’Afrique et même de France, à déverser de la haine à tout bout de champ, puis à répandre impunément la violence dans les forums de discussion.

C’est leur manière à eux d’exister et de se faire de nouveaux adeptes.

Faut leur dire et redire que tout cela n’est pas du panafricanisme, tel que conceptualisé et théorisé par ses pères fondateurs, ou même réactualisé par des penseurs contemporains comme Achille Mbembe ou Kako Nubukpo.

Faîtes attention à ces imposteurs d’un nouveau genre de la cause africaine. Surtout pour vos enfants!

En effet, une forme productive de panafricanisme est une pratique collective de libération politique et sociale imprégnée d’humanisme et d’un universalisme qui n’a pas peur des différences et affiche des formes de sagesse accommodante à travers une économie symbolique unique des relations et des transactions humaines.

Dans ce contexte, le fait de ne pas suivre ce précepte indique en fait un échec imaginatif pour évaluer correctement l’environnement socio-politique complexe de la diaspora et de la patrie. Un échec imaginatif qui mène directement au jingoïsme qui trahit un manque de compréhension de soi et d’auto-négociation qui se retrouve coincée dans l’impasse suicidaire d’une fausse authenticité dite pureté (négro) africaine.

Joël Didier Engo, Président du CL2P

http://www.cL2p.org 

13févr.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo