CAMEROUN :: Conditions de travail : Ces propos du ministre qui indignent :: CAMEROON
CAMEROUN :: Conditions de travail : Ces propos du ministre qui indignent :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE CAMEROUN :: Conditions de travail : Ces propos du ministre qui indignent :: CAMEROON
  • Source : Le Jour
  • mercredi 15 janvier 2020 02:08:00
  • 2490

CAMEROUN :: Conditions de travail : Ces propos du ministre qui indignent :: CAMEROON

Hier après le drame survenu dans cet établissement scolaire, la réaction jugee inopportune de Nalova Lyonga qui appelle les enseignants à plus de responsabilité a suscité une vive réprobation.

Nalova Lyonga, le ministre des Enseignements secondaires est arrivée ce 14 janvier 2020 au lycée classique de Nkolbisson autour de 14h30. Elle était accompagnée par Boniface Bayaola, le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Enseignements, chargé de l’enseignement normal. Le ministre et sa délégation se rendaient à Douala pour une visite dans les établissements scolaires du Littoral lorsqu’ils ont été informés du drame survenu au lycée. Etant déjà à Pouma dans le Littoral, le cortège a regagné Yaoundé, question d’aller s’enquérir des circonstances du drame. Le proviseur Christophe Kisito Ngono, avait déjà mobilisé son personnel par rapport à l’arrivée du ministre.

Une fois au lycée, le ministre et sa délégation sont entrés dans un bureau situé au niveau du bloc administratif, pour un entretien, qui a duré plus d’une heure. Nalova Lyonga a écouté tour à tour le proviseur du lycée et d’autres responsables. Deux élèves de la classe, où l’incident est survenu ont aussi été convoqués pour témoignage devant le ministre. Après cet entretien, le ministre a retrouvé les enseignants qui se trouvaient dans une salle de classe « Nous venons de perdre un jeune enseignant qui venait à peine de commencer sa carrière. C’est un grand moment de tristesse pour la communauté éducative. Un enseignant n’est pas seulement celui-là qui tient la craie ou qui corrige les copies. Votre rôle va au-delà sur l’encadrement de la jeunesse », a déclaré le ministre. Nalova Lyonga a demandé aux enseignants de présenter leurs attentes pour lutter contre la délinquance en milieu scolaire.

Comme problèmes posés, les enseignants dénoncent le comportement de certains parents qui ne sont toujours pas prêts à les soutenir lorsqu’il s’agit de punir leurs enfants. Ils regrettent surtout l’impunité qui s’installe aujourd’hui dans cet établissement scolaire : « Auparavant notre règlement intérieur était clair, car chaque cas d’indiscipline était puni, mais aujourd’hui l’impunité s’est installée dans cet établissement », a déploré un enseignant.

Un de ses collègues a ensuite pris la parole pour souhaiter la mise sur pied des mesures pour protéger le personnel éducatif. Le ministre a repris la parole : « lorsqu’un enseignant enlève la montre et la pose sur la table pour aller bagarrer est –il vraiment responsable » ? Une réaction qui a suscité les cris d’indignation du personnel dans la classe. Le portail des camerounais de Belgique (@camer.be). « Ce n’est pas le moment pour que le ministre tienne un discours pareil lorsque nous pleurons notre collègue. Voilà maintenant qu’on lui a donné la mauvaise version des faits selon laquelle l’enseignant poignardé bagarrait avec l’élève pourtant ce n’est pas vrai. Cet enseignant demandait juste à l'élève de sortir de la salle de classe. Le problème ici, ce sont les effectifs pléthoriques dans les salles de classe.

Cette promiscuité prédispose les enfants à la consommation des stupéfiants. Il y’a de cela deux années, un élève de première avait poignardé mortellement son camarade. Nous sommes choqués par le discours du ministre parce qu’au lieu de trouver les solutions pour que nous travaillons dans les bonnes conditions, on vient dire que c’est l’enseignant le fautif », s’insurge un professeur.

15janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo