CAMEROUN :: Dépôt des candidatures : Fin de non-recevoir d’ELECAM aux demandes du PCRN et du MPCN :: CAMEROON
CAMEROUN :: Dépôt des candidatures : Fin de non-recevoir d’ELECAM aux demandes du PCRN et du MPCN :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • EcoMatin : Alain Noah Awana
  • mercredi 04 décembre 2019 07:00:00
  • 1684

CAMEROUN :: Dépôt des candidatures : Fin de non-recevoir d’ELECAM aux demandes du PCRN et du MPCN :: CAMEROON

Cabral Libii Li Ngué et Paul Eric Kingué, les leaders respectifs de ces formations politiques, avaient souhaité une prorogation du délai de dépôt des candidatures afin de rééquilibrer le jeu politique.

C’est la principale information à retenir de la réunion du Conseil électoral de l’organe en charge des élections, tenue vendredi 29 novembre 2019 à Yaoundé : il n’y aura pas de délai supplémentaire pour les candidats n’ayant pas pu déposer leurs dossiers à temps au niveau d’Elections Cameroon (ELECAM). Au sortir de cette réunion, Enow Abrams Egbe, président dudit conseil, a indiqué à la presse que conformément à la loi électorale, ELECAM doit publier dans les prochains jours (10 décembre 2019), la liste définitive des candidats retenus pour les élections législatives et municipales du 9 février 2020. Ce qui signifie que l’organe a apporté une fin de non-recevoir aux demandes formulées par Cabral Libii, leader du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN) et Paul Éric Kingué, président du Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau (MPCN).

En effet, les deux hommes politiques ont exhorté ELECAM à accorder, à titre exceptionnel, un délai de 15 jours aux candidats ayant rencontré des problèmes sur le terrain dans la constitution de leurs différents dossiers. Ils dénoncent notamment des entraves voulues par certaines autorités en vue de favoriser le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), au pouvoir. Le portail des camerounais de Belgique (Camer.be). Cabral Libii avait prévenu qu’il pourrait boycotter les élections si sa demande n’est pas prise en considération.

« En l’absence du telle mesure, visant à rééquilibrer le jeu politique, le PCRN pourrait se résoudre à ne plus participer aux élections du 9 février 2020 », a-t-il déclaré le 28 novembre. Il reste maintenant à savoir si l’ex-candidat à la présidentielle mettra sa menace à exécution. En rappel, le 25 novembre était date de clôture des dossiers de candidatures pour les élections législatives et municipales du 9 février 2020. Le processus électoral prévoit qu’au terme de l’examen des dossiers de candidatures, ELECAM publie les listes des candidats au plus tard le 11 décembre 2019.

Aussi, deux types de décision devraient sortir de cette session du Conseil électoral : la validation ou le rejet de certaines candidatures. Le Conseil constitutionnel prendra le relai pour juger les contestations formulées. Ce sera la phase du contentieux pré-électoral. Une fois celui-ci terminé, les listes définitives des candidats seront connues. La campagne électorale s’ouvrira le 25 janvier 2020.

04déc.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo