CAMEROUN :: Municipales 2020 : Ngalle Bibehe veut faire de  son épouse Maire de Douala 1er :: CAMEROON
CAMEROUN :: Municipales 2020 : Ngalle Bibehe veut faire de  son épouse Maire de Douala 1er :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • HABEAS CORPUS : Pascal Ahanda Assiga
  • samedi 30 novembre 2019 13:36:00
  • 4220

CAMEROUN :: Municipales 2020 : Ngalle Bibehe veut faire de son épouse Maire de Douala 1er :: CAMEROON

C’est le branle-bas dans toutes les communes de la Région du Littoral depuis la nomination du Ministre des transports, Jean Ernest Ngalle Bibehe comme Président de la Commission régionale de supervision, de contrôle et de présélection  des candidats du RDPC pour les élections municipales du 09 février 2020.

De Douala 1er à Douala 6e, en passant par tous les départements de la Région du Littoral,  Ngalle Bibehe a « retouché » les listes en enlevant certains candidats et en insérant d’autres qui lui sont favorables. Du coup tous les présidents des commissions communales crient au scandale parce que le régional a violé le contenu de la circulaire du Président national du RDPC ; laquelle insistait sur le consensus dans la confection des listes des candidats. Ladite circulaire de Paul Biya met en effet un accent sur la désignation des candidats par la base. Mais cette instruction n’a pas été respectée par Ngalle Bibehe et c’est ce qui suscite le désarroi actuel et des menaces de démissions en cascades par-ci et par-là.

À Douala 1er

Mme Ngalle Bibehe Lydienne occupe une place de choix (4e) dans la liste du Maire sortant Lengue Malapa (sans son consentement ndlr) et cette position qu’elle ne semble pas mériter, à en croire les militants RDPC de cette circonscription,  emballe toute la chronique. Les commentaires les plus incontrôlés sont émis dans toutes les chaumières de la capitale économique du Cameroun. On parle entre autres de l’absence de ses états de service l’égard du parti. Ces militants font état du parachutage doré en raison de la position de choix qu’elle occupe dans la liste de Lengue Malapa. Elle est devant de fervents militants comme Cyrille Etoundi Atangana, ancien Directeur général de la Camair (14e) dont les états de service sont indiscutables.  Plus grave, Ngalle a enlevé les candidats favorables au Maire sortant et placé ses hommes à lui.

Cette volonté de faire de son épouse le futur édile de la Mairie de Douala 1er est la preuve irréfragable que lui et son épouse sont des imposteurs en Sanaga-Maritime. Ils n’ont jamais milité dans le département d’origine de Bernard Eding, Luc Loé, Emmanuel Minoué, Bapes-Bapes. Le Pr Pascal Messanga Nyamding, biyaïste devant l’éternel, a dit dans une radio de la capitale économique que c’est Alphonse Bibehe, son frère aîné qui milite dans le RDPC et non Ngalle Bibehe. Bien plus, les autres élites de la Sanaga-Maritime à l’instar de Louis Yinda et de Perrial Jean Nyodog encouragent leurs épouses à faire la politique en Sanaga-Maritime quand bien même elles ne sont pas originaires du même département que leurs époux. Mme Yinda est du Mfoundi  et Mme Nyodog est du Nyong et kelle.

 À Edéa 1er

Le Président de la Commission communale de présélection dans cette commune est le Pr Stéphane Ngwanza. Il est Adiè comme le Ministre des Transports Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe. Ici, aussi,  il y a eu tripatouillage de la liste consensuelle signée par la tête de liste Gustave Nzatty. La liste envoyée à la Commission régionale et celle déposée à Elecam ne sont pas les mêmes.

Nzatty Gustave était tête de liste mais Ngalle l’a mis 7; Motapam epse Ndjock était 3e mais Ngalle l’a placée tête de liste ; Bitegye Tcheke Emmanuel était 10e mais Ngalle l’a mis 2; Ebelle Dikor était 6e, Ngalle l’a mis 17e pour l’humilier; Sa Majesté Ngoob Philippe a été sorti de la liste parce qu’il est le directeur du Cabinet de la Présidente de Section Sanaga-Maritime Centre, Marinette Yetna que Ngalle déteste. Mpessa Lucien a été viré par ce qu’il est proche de Marinette Yetna. Le Président des jeunes, Willy Ndombol a été inséré parce qu’il est l’indic de Mme Ngalle. Il serait judicieux de préciser que ce Willy Ndombol avait été battu aux élections.

 À Pouma

Les populations de Pouma en général et les militants du parti de la flamme  en particulier ne jurent que par le nom de Mme Dorothée Nyodog à cause de ses œuvres de bienfaisance en faveur des couches sociales défavorisées. D’une prodigalité à nulle autre pareille, elle est en réalité une Grande Royale qui a son cœur sur la main. Selon nos informations, elle n’a vraiment pas envie de briguer le poste de Maire de Pouma mais plutôt celui de Conseiller régional. Mais pour consacrer la victoire du RDPC,  les militantes et militants de son parti l’ont suppliée pour qu’elle conduise leur liste aux municipales du 09 février 2020. Comme dans une réponse du berger à la bergère, elle a accepté et c’est ainsi qu’elle a constitué une liste consensuelle ; laquelle intègre toutes les composantes sociologique et anthropologique de Pouma ; sous-tendue par la volonté de la base tel que prescrit la circulaire du Président national Paul Biya.

Mais la liste envoyée à la Commission régionale et signée par la tête de liste Dorothée Nyodog et celle déposée à l’antenne Elecam de Pouma, estampillée par Jean Ernest Ngalle Bibehe, ne sont pas les mêmes. Dans la liste de Dorothée Nyodog, Ngalle Bibehe a enlevé Nguidjol André, Tong Nicolas, Ebabi Jean-Paul, Bissombi Irène, Ngo Yem Louisette, Ngo Nkok Marie, Yap Bell Patrice et Nyemb Pierre. Ces personnes représentent pourtant des villages qui ont une forte population à Pouma comme Sokele ou Sakbayeme.

Ngalle a imposé le Maire sortant Soman François dans la liste consensuelle de Mme Nyodog. Ce dernier vient en seconde position  alors qu’il a été vomi par la base. Il a même été désavoué par sa propre sous-section Nlon Suna. Ngalle a forcé le passage en mettant les Ngoue Jean Bosco, Biko Thomas, Hagbe Etienne, Ibami Jean- Paul, Logmo Patrice, Mbenga Victorine, Yebga Samuel et Nguena Paul. Il faut dire que non seulement ces personnes n’ont pas été désignées par la base mais elles ne représentent rien à Pouma. Ngalle Bibehe a enlevé 2 jeunes alors que la hiérarchie du RDPC exige 4. Plusieurs grandes familles de l’arrondissement de Pouma ne sont plus représentées dans la liste Ngalle.  Il se dit à Pouma qu’avec cette liste, le RDPC perdra les élections sans coup férir. Aux dernières nouvelles des recours au comité central ont été introduits par la tête de liste Dorothée  Nyodog. Elle souhaite qu’on rétablisse la liste consensuelle choisie par la base.

 À Massock

Tout le monde sait que Nonga Beauté est un proche du Ministre des Transports. Ce Nonga Beauté a toujours caressé le rêve de présider aux destinées de la ville de Massock-Songloulou mais il est impopulaire. En 2013, il avait été ridiculisé par Nkoyock, le Maire actuel. En 2019 il revient à la charge mais il a été mis en minorité dans le consensus. Les militants préfèrent Mme Pagal Evelyne ou le jeune Djobanti Moualas Logmo.

Mais  Ngalle Bibehe a tout chamboulé. Il a fait pression sur Samuel Donatien Nengue, le Président de la commission communale et sur l’autorité administrative pour que Nonga Beauté soit 3e sur cette liste. Il a enlevé Nloga Charles et Yobo Esaïe César et a inséré Balogol et Momasso qui non seulement sont impopulaires mais n’avaient pas été désignés par la base.

À Ngambe

Les tripatouillages de Ngalle Bibehe ont fait perdre le latin à Koki Ndombo, Président de la Commission communale et à Simon Pierre Bimaï, Président de Section RDPC de Ngambe. Tout le monde sait que Billong Makanda est le protégé du Ministre des transports. Comme pour Nonga Beauté de Massock-Songloulou, Billong Makanda aspire aussi au poste de Maire de Ngambe depuis 2013 mais il est très mal vu à Ngambe. Le portail des camerounais de Belgique (Camer.be). On dit même qu’il est sorcier. Les populations préfèrent Simon Pierre Bimaï qui a toujours pris les préoccupations des populations de Ngambe à bras le corps. C’est pour cette raison qu’elles firent de lui Président de Section en 2015 lors du renouvellement des organes de base.

En ce qui concerne les opérations de présélection des candidats du RDPC à Ngambe, Billong Makanda n’avait présenté aucun dossier.  Il avait claqué la porte.  C’est la liste de Simon Pierre Bimaï qui avait été validée par les commissions communale et départementale. Ici encore, la liste envoyé à la Commission régionale signée par Simon Pierre Bimaï et celle déposée à l’antenne Elecam de Ngambe ne sont pas les mêmes. Plus grave c’est Billong Makanda en personne qui est venu déposer cette liste à l’antenne Elecam. Dans celle-ci, 11 candidats de Bimaï ont sauté au profit de ceux de Billong Makanda Amos.

Cela dit, dans toutes les communes de la Région du Littoral, la main de Ngalle Bibehe est passée. C’est un véritable branle-bas. Les militants menacent de descendre dans la rue si ses listes sont maintenues. Les responsables politiques quand à eux murmurent qu’ils ne battront pas campagne si le comité central ne prend pas des mesures qui s’imposent ; lesquelles doivent s’arrimer au contenu de la circulaire du Président national du parti de la flamme, Paul Biya

30nov.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo