CAMEROUN :: Elections : l’administration manœuvre contre l’opposition, les barons du RDPC se déchirent. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Elections : l’administration manœuvre contre l’opposition, les barons du RDPC se déchirent. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Ben BATANA
  • mardi 19 novembre 2019 13:34:00
  • 2112

CAMEROUN :: Elections : l’administration manœuvre contre l’opposition, les barons du RDPC se déchirent. :: CAMEROON

Les partis de ‘opposition crient au scandale. Les agents de l’Etat se livrent dans des manœuvres visant à empêcher les candidats d’obtenir les actes légaux. Cependant que dans le RDPC, parti au pouvoir, on assiste à de rudes batailles pour les investitures. Avec en prime, une circulaire du président national qui sonne comme une mise en garde.

Allons-nous assister à des élections dont les résultats se dessinent à l’avance ? Selon le code électoral, les candidats aux élections municipales et législatives ont 15 jours, après la convocation du corps électoral, pour déposer leur dossier de candidature auprès d’Elecam. C’est dans ce sens que la plupart des candidats sont à pied d’œuvre, depuis lundi dernier dans les différents bureaux administratifs pour constituer se mettre en règle. Seulement écrit le journal Defis actuels “ plusieurs candidats de l’opposition se plaignent des manigances de certains agents de l’Etat qui refuseraient de leur signer des documents indispensables pour la constitution de leur dossier. Et le journal pose la question lancinante « L’administration roule-t-elle contre l’opposition » ?

Le temps presse et les delais se racoursissent. Les candidats sont livrés à un parcours de combatant. Cameroon Tribune parle de « L’épreuve de la constitution des dossiers». De fait, à moins d’une semaine de la date limite de dépôt des candidatures auprès des structures compétentes d’Elecam, les candidats continuent de courir pour l’obtention des pièces de dossiers. Il s’agit pour le journal Mutations du « chemin de croix des postulants ».

Et pourtant, Le double scrutin du 9 février pourra dessiner une nouvelle carte politique du Cameroun. Entre les anciens, qui auront défendu leur sort, ceux qui auront eu la chance d’être investis pour défendre les couleurs de leur parti et leur et les jeunes loups aux dents longues ayant émergé lors au sein du parti. Toutes choses qui font dire à Camer Press que « La bataille des bastions aura lieu le 9» Au soir du 9 février 2020, les différents quartiers généraux des partis politiques camerounais, calculette en mains, commenceront le jeu des hypothèses, sur la base de quelques informations qu’ils auront récoltées lors du décompte des bureaux de vote. Une seule certitude : rien ne sera plus comme avant ?

Seulement au Rassemblement Democratique du Peuple Camerounais (RDPC), ce n’est pas la serenité. Le parti de la flame est l’objet de batailles feutrées, au

sommet du parti. A l’instar du president de l’assemblée Nationale et le secretaire general du comité central du parti. Pour le journal Info Matin « Cavaye accuse Nkuété de complot». Selon des indiscrétions, le Pan aurait, par écrit, dénoncé auprès du président national, les basses manœuvres du Sg/Cc du Rdpc, tendant à écarter des fidèles du chef de l’Etat de la course. Bien plus et selon Le journal Forum Libre, « ces barons que Biya pousse à la retraite ». Le président national du Rdpc veut congédier les parlementaires du parti des flammes ayant déjà fait trois mandats au profit des jeunes candidats de son parti. Paul Biya refuse aussi de présenter la candidature au double scrutin du 09 février 2020 de ses camarades indisciplinés et autres mauvais gestionnaires de la fortune publique.

19nov.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo