CAMEROUN :: Condamnation de Ayuk Tabe et Cie : Ambiance dans les régions anglophones :: CAMEROON
CAMEROUN :: Condamnation de Ayuk Tabe et Cie : Ambiance dans les régions anglophones :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Mutations : Blaise Djouokep
  • vendredi 23 août 2019 00:39:00
  • 2140

CAMEROUN :: Condamnation de Ayuk Tabe et Cie : Ambiance dans les régions anglophones :: CAMEROON

Un jour après leur sentence, des coups de feu ont été entendus au Nord-Ouest.

Calme apparent dans la ville de Buea le mercredi, 21 août 2019, jour d’après la condamnation de Ayuk Tabe par le Tribunal militaire de Yaoundé à la peine à vie et à des dommages et intérêts de 250 milliards Fcfa. Dans les rues de Buea, des usagers vont et viennent. La présence des éléments des forces de sécurité et de défense (Fsd) et le bal incessant des véhicules militaires est devenue banal. « Le nouveau Buea est militarisé depuis le début de cette guerre contre les sécessionnistes », lance laconiquement un habitant. Dans les différentes rues de la vile du Char de Dieu, les populations vaquent calmement à leurs occupations. Cependant, d’après diverses sources, les habitants de cette partie du Cameroun restent peu diserts sur cette décision du Tribunal militaire, rendue contre celui qui est présenté comme le président de la « république d’Ambazonie ».

Pourtant, du côté de la région du Nord-Ouest, cette décision de justice a eu un impact sur les activités des populations. D’après des sources, des coups de feu ont été entendus du côté de la « Commercial avenue » à Bamenda. Le portail des camerounais de Belgique. « La vie à Bamenda n’a pas été facile aujourd’hui (hier, Ndlr). Les Ambazoniens ont pris d’assaut le marché de Nitop situé vers l’hôpital », explique cette source. Selon elle, la plupart des commerces de Bamenda sont restés fermés sous la contrainte des combattants séparatistes. Conséquences, plusieurs habitants de Bamenda révèlent que les rues sont restées quasiment désertes. Il fallait s’armer de courage pour sortir de son domicile.

Rentrée scolaire

Avec les exactions des séparatistes, les craintes des populations sont plus grandes. « Nous craignons une réaction plus grande des Ambazoniens qui pourront paralyser la vie pendant plusieurs jours », confie une habitante joint au téléphone. Idem du côté de Buea où d’après les habitants, des réactions des séparatistes sont à prévoir en guise de représailles à cette décision de justice. Les parents craignent un affrontement armé entre sécessionnistes et les forces de défense dans les jours à venir.

Mais, au delà, « le véritable souci de la population est que cette situation affecte la campagne lancée pour une rentrée scolaire effective et une année scolaire efficiente dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (Noso). De plus en plus, des enfants quittent la région pour aller s’inscrire dans les autres régions », explique un habitant de Buea. D’après ce dernier, ces mouvements des élèves vers d’autres régions pourront s’accroître dans les jours à venir. Ce qui va davantage compromettre le retour dans les salles de classe des élèves.

23août
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo