CAMEROUN :: Résolution de la crise dans le NOSO : Le SDF annonce le boycott des élections si… :: CAMEROON
CAMEROUN :: Résolution de la crise dans le NOSO : Le SDF annonce le boycott des élections si… :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Ben BATANA
  • mardi 13 août 2019 17:30:00
  • 2018

CAMEROUN :: Résolution de la crise dans le NOSO : Le SDF annonce le boycott des élections si… :: CAMEROON

La rencontre du comité National Exécutif de Social Démocratique Front (SDF), principal parti de l’opposition s’est tenu à Douala le week-end dernier. Elle a rendu sa copie. Avec en toile de font le boycott.

La situation est plutôt préoccupante : détérioration de la situation sécuritaire dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Actes d’intimidations des medias par le ministre de l’administration territoriale. Et surtout l’annonce des élections pour l’année 2020. Au cours des travaux cette instance de sédition présidée par le chairman Ni John Fru Ndi, et compte tenu de la dégradation progressive de la situation sociopolitique, le Sdf a pointé son doigt accusateur au Président de la République. Pour le Nec, il « incombe au président de la République d’instaurer le dialogue pour mettre fin à la dite guerre »

Entre autres et sur le banc des accusés, le premier ministre chef du gouvernement Dion Ngute dont la récente visite dans les régions du sud-ouest et du Nord-ouest était, pour le NEC un « rideau de fumée pour tromper les populations. La conséquence est l’« aggravation de la situation sécuritaire depuis ce passage » Face à cette situation, il faut en urgence au gouvernement de la République et aux forces séparatistes de « prendre des mesures appropriées pour mettre fin au banditisme armée qui se nourrit dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest »

Toutes choses qui, ajoutée à la menace du ministre Paul Atanga Nji sur les medias, font dire au Journal le Messager que « Le SDF charge le régime Biya » Et le NEC a condamné « le chantage, la tentative laborieuse de musellement des medias à capitaux privés, dénonce les propos liberticides du ministre de l’administration teritoriale à l’endroit des medias qui refusent de se conformer à la pensée unique »

Et puis, sur le plan purement politique, le parti réitère sa position antérieure. A savoir qu’aucune élection ne peut avoir lieu dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest dans les conditions actuelles. Avec, en toile de fond de boycott. De fait et pour le parti de la balance « Le Sdf ne saurait prendre part à une élection qui légitime l’appel actuellement en cours pour la séparation » Avec en prime, une menace à peine voilée « serait obligé de prendre des mesures drastiques si le gouvernement force ces élections »

13août
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo