Camer.be
Crise anglophone: Des sénateurs américains exigent des sanctions contre le gouvernement camerounais :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Quotidien Emergence : Kami Jefferson
  • mardi 11 décembre 2018 12:25:00
  • 5715

Crise anglophone: Des sénateurs américains exigent des sanctions contre le gouvernement camerounais :: CAMEROON

Ils demandent en outre que les Etats-Unis revoient les conditions de l’aide sécuritaire octroyée au Cameroun.

Le pays de l’Oncle Sam n’a pas renoncé à s’ingérer dans la crise anglophone qui sévit dans le Nord-Ouest et le Sud- Ouest, ainsi que dans plusieurs autres crises qui frappent le Cameroun.

Le 07 décembre dernier, le sénateur Démocrate américain Chris Van Hollen a transmis au secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, une lettre signée par un groupe de sénateurs démocrates, faisant part de leurs vives inquiétudes au sujet des violations des droits de l'homme, des violations des règles de l'état de droit et de la fraude électorale au Cameroun.

La lettre a été signée par les sénateurs Dick Durbin, Edward Markey, Ben Cardin, Amy Klobuchar, Chris. Coons, Elizabeth Warren, Jeff Merkley, Tim Kaine, et Kamala Harris. « Les Etats-Unis doivent faire comprendre au gouvernement camerounais que pendant que nous demeurons engagés dans la lutte contre Boko Haram, le même engagement subsiste en ce qui concerne le respect des droits de l’homme et des lois. Nous attendons de notre partenaire que son engagement dans ce sens soit pareil », peut-on lire dans la correspondance.

Concernant spécifiquement la crise anglophone, « Nous mettons l’accent sur l’importance d’une solution politique à la crise dans les régions anglophones ». Ces sénateurs pensent que les Américains devraient s’ériger en médiateur dans le conflit, et exigent des sanctions à l’encontre de tous ceux qui se sont rendus coupables de graves violations des droits de l’homme.

Dans ces conditions, ils menacent d’engager des discussions avec leurs collègues sénateurs pour voir si des conditions doivent désormais être imposées à l’aide sécuritaire américaine au Cameroun.

Motivations

Qu’est-ce qui a poussé ces sénateurs américains à saisir le secrétaire d’Etat sur ces questions ? Dans leur correspondance, on y trouve des réponses : les récentes élections dans notre pays, la crise anglophone actuelle, les violations des droits de l’homme relatives à cette crise ainsi que celles liées à la lutte contre Boko Haram. Ils estiment
ainsi qu’au regard de tout ceci, l’aide sécuritaire américaine devrait être modifiée dans son contenu. Ils accusent l’armée camerounaise d’être responsable d’exécutions sommaires en se référant au scandale lié aux assassinats sommaires de deux femmes et deux enfants dans l’Extrême-Nord, diffusés sur les réseaux sociaux ; ils accusent aussi nos forces de défense de graves violations dans les régions anglophones ; rappellent la mort du pasteur américain Charles Wesco, ainsi que la question des réfugiés et des déplacés.
Ils indiquent enfin que la dernière présidentielle au Cameroun a été marquée par des irrégularités et des intimidations ; tandis que les résultats demeurent contestés.

Que peut faire le sénat américain ?

Les 10 signataires de cette correspondance sont pour des sénateurs démocrates. Donald Trump est républicain et au terme des récentes élections de mi-mandat au congrès, il a réussi à conserver une majorité au sénat.

Même si, dans le schéma politique américain, le sénat est la chambre du congrès qui s’occupe des questions de politique étrangère, on note néanmoins que les sénateurs auteurs de la correspondance à Pompeo sont démocrates.

Or, le sénat est actuellement dominé par les républicains, tout comme c’est un gouvernement républicain qui gère actuellement les Etats-Unis et qui quand même, à travers son secrétaire d’Etat adjoint chargé des affaires africaines, a déjà parlé d’une nécessité de dialogue notamment dans la crise anglophone.

11déc.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo