Camer.be
Afrique /Néocolonialisme: Comment libérer les territoires occupés depuis la colonisation ? :: AFRICA
AFRIQUE :: POLITIQUE
  • Camer.be : Guy Nfondop
  • lundi 24 septembre 2018 11:49:00
  • 1808

Afrique /Néocolonialisme: Comment libérer les territoires occupés depuis la colonisation ? :: AFRICA

L’occupation des îles Eparces et du patrimoine africains depuis l’époque coloniale a été débattue le 19 septembre à Madagascar ; à l’occasion des travaux de la conférence internationale : Les Iles de l’Espoir. Avec plus de 200 participants issus du continent et de la Grande île, ces assises ont montré l’emprise de l’occident sur l’Afrique, malgré la fin proclamée de la colonisation. Les participants se sont également planchés sur des solutions de rupture face à un phénomène qui entrave la souveraineté des Etats et le développement de l’Afrique.

Pour les conférenciers réunis dans une salle de réunion de l’Asia & Africa Hôtel à Antananarivo, plus question de laisser l’occident occuper de nombreux territoires, pourtant rattachés à des Etats africains par la communauté internationale. Attribués à Madagascar par les Nations-Unies au moment de son indépendance, mais occupés jusqu'à ce jour par la France, le cas des îles Eparses, a été longuement évoqué. Les participants ont aussi débattu de l’occupation des îles du canal du Mozambique et de Mayotte, toujours par la France et du détachement de l’archipel des Chagos, séparé brutalement de l’île Maurice dont les habitants ont été expulsés de force.

Au terme des travaux, les participants ont convenu de la nécessité d’accentuer le partage d’expérience entre acteurs du continent. Le but étant de mieux sensibiliser l’opinion et la communauté internationale sur cette question, très peu discutée au niveau mondial. Il a également été relevé que les puissances européennes ne sont pas intéressées par le débat sur ces territoires occupés, notamment par la France, car elles aussi en possèdent dans différentes zones d’influences historiques.

Les participants ont aussi relevé que le droit international, qui s’oppose à toute colonisation d’Etat indépendant, ne protège les pays africains que d’une intervention militaire directe ; Et que les imperfections du système politique international permettent aux nouveaux empires capitalistes, dans une nouvelle approche, de restaurer les ordres coloniaux anciens. Le nouvelle ordre mondial se construisant aujourd’hui, non pas par la brutalité des armes létales, mais par le pouvoir de la finance, de la technologie et de la politique.

L’expérience du parti GFFM
La participation aux travaux du pasteur Dieudonné Mailhol, candidat à l’élection présidentielle à Madagascar, prouve à suffisance l’intérêt politique que représente pour la Grande île les territoires occupés. L’homme de Dieu milite aujourd’hui pour que les îles Eparses soient rendues à Madagascar.

De nombreux africains présents
Organisés par l’Association for Free Research and international coopération(AFRIC), avec le soutien médiatique de la télévision panafricaine Afrique Média, les travaux ont connu une forte participation d’acteurs venus du continent. Parmi eux des experts, des représentants d’organisations africaines, des universitaires, des dirigeants communautaires et des jeunes militants malgaches. L’on a suivi, entre autres, avec beaucoup d’intérêts l’exposé de Toussaint Alain, directeur d’African Daily Voice, une agence de presse panafricaine à vocation internationale. Il a édifié le panel sur la : « décolonisation des îles Eparses, les enjeux économiques et géopolitique contre la souveraineté des Etats ».

24sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo