Camer.be
BRÉSIL :: Déclaration de la COMICODI sur le coup d’Etat constitutionnel de la mafia brésilienne contre la présidente des pauvres, madame DILMA ROUSSEF du parti des travailleurs :: BRAZIL
BRÉSIL :: POLITIQUE
  • Correspondance : COMICODI
  • lundi 25 avril 2016 13:51:08
  • 6361

BRÉSIL :: Déclaration de la COMICODI sur le coup d’Etat constitutionnel de la mafia brésilienne contre la présidente des pauvres, madame DILMA ROUSSEF du parti des travailleurs :: BRAZIL

En Amérique Latine, la décennie 1970 – 1980 avait été celle des régimes totalitaires et de la répression sanglante contre les syndicalistes, les mouvements paysans, les associations d’étudiants et les organisations progressistes de toute nature. La décennie suivante, 1980 – 1990, fut celle du triomphe des valeurs démocratiques portées par les organisations devenues triomphantes par les luttes.

C’est dans ce contexte, que s’est installée une évolution positive qui a non seulement vu les pays du continent se transformer et se moderniser en réduisant la pauvreté, mais encore, en contribuant de façon significative à un rééquilibrage des rapports des forces sur la scène internationale en faveur des pays dits émergents.

Au cœur de ce mouvement, le Brésil, septième économie mondiale, faisait un véritable bond dans tous les sens du terme, grâce à la vision et au dynamisme des dirigeants du parti des travailleurs dont le programme comportait une dimension sociale très importante. Le pays a ainsi réussi à multiplier par deux la classe moyenne, à sortir plus de 50% de la population de la pauvreté et même à réduire les manifestations cruelles voire brutales et ostentatoires du racisme. Il ne faut pas oublier que le Brésil compte une minorité noire jusque-là très discriminée.

Aujourd’hui, grâce à la gouvernance LULA puis DILMA ROUSSEF, les pauvres et les minorités raciales, ont pu réellement accéder à quelques commodités et se sentir autant brésilien que tout le reste. Malheureusement tout cela ne plaît pas à une mafia de la haute finance incarnée par une droite pure, barbare et putschiste qui a perdu des plumes et entend reprendre le pouvoir par tous les moyens, y compris par le mensonge. En effet la présidente du Brésil, la brave DILMA, fait face à un complot de ces milieux sales soutenus par son vice-président, qui a mis en route le processus d’impeachment.

Devant cette situation, la Commission indépendante contre la corruption et la discrimination condamne avec la plus grande énergie, les menées des puissances d’argent, la mafia et les droitistes totalitaires dont le vrai objectif est de réduire à néant les conquêtes sociales du peuple, et de sonner le retour à l’oppression, au capitalisme sauvage, la marginalisation de larges couches et la discrimination. L’enjeu constitue aussi, à travers le Brésil, de saper un pan important de l’équilibre géostratégique mondial. La contagion est assurée si DIMA est finalement évincée.

La Commission apporte son soutien à la présidente DILMA et exhorte tous ceux qui sont épris de paix et de justice, tous ceux qui militent pour une démocratie de partage et de progrès et non d’égoïsme et d’oppression soudée au mensonge et à l’arrogance, à lui exprimer leur soutien total./.

Yaoundé, le 22 Avril 2016

Le Président de la Commission

SHANDA TONME

Médiateur universel

25avril
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo