Panique au Minesup et cabale contre le recteur Sosso après le passage d'Atsa Etoundi au Tcs
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Panique au Minesup et cabale contre le recteur Sosso après le passage d'Atsa Etoundi au Tcs :: CAMEROON

La panique gagne visiblement le ministre d'État, ministre de l'Enseignement supérieur, Jacques FAME NDONGO, ainsi que certaines autres  personnalités de l'univers académique public du Cameroun, après le passage hier au Tribunal criminel spécial ( TCS) à Yaoundé, du coordonnateur du projet E-National Higher Education Network,  Pr. Roger ATSA ETOUNDI. Il s'agit du projet responsable de la gestion des 500 mille ordinateurs offerts par le Président de la République, Paul Biya, et financé via une dette de 75 milliards francs CFA, contractée auprès d'Eximbank of China.

Après le vol de près de 500 ordinateurs  à la Faculté des Sciences l'Université de Yaoundé 1, les principales personnes incriminées convoquées, dont le doyen de la susdite Faculté, le Pr. Jean Claude TCHOUANKEU ainsi que deux étudiantes de l'Ecole normale supérieure ( ENS) de Yaoundé,  Hornelle Vanessa KAMAHA et MINSONGO MENDO, le Pr. Roger ATSA ETOUNDI a été entendu au TCS hier, pour communiquer le vrai prix des ordinateurs Paul Biya, au corps spécialisé des officiers de police judiciaire du TCS. Les magistrats du TCS ont besoin de connaître le  coût exact de ces laptops, afin d'établir le montant du corps du délit. Cette juridiction spéciale étant compétente pour connaître des affaires dont le corps du délit est supérieur ou égal à 50 millions francs CFA.

Des arguties de conspirationisme pour noircir le Recteur SOSSO dans une sale histoire qui ne le concerne en rien

Depuis ce matin, un lanceur d'alertes qui a bâti sa réputation sur  des informations aussi approximatives journalistiquement qu'indigentes et précaires scientifiquement, a publié un post selon lequel, à travers la sulfureuse et honteuse affaire du vol de plusieurs centaines d'ordinateurs à la Faculté des Sciences de l'Université de Yaoundé 1, c'est le Recteur de ladite université, le Pr. Maurice Aurélien SOSSO qui, en voudrait au ministre d'État, ministre de l'Enseignement supérieur, le Pr. Jacques FAME NDONGO

Chronique d'un ministre de l'Enseignement supérieur ignorant de l'Université et du Droit le plus élémentaire. 

Morceaux choisis

Jacques FAME NDONGO est fortement soupçonné d'être le commanditaire  du post  publié  par un activiste des réseaux sociaux ce matin, en parlant de l'Université de Yaoundé 1, parle d'une institution "académique   "ombre  d'elle-même'. Une indigence informationnelle scandaleuse. A l'international, il est notoirement connu que, le Cameroun, ne compte que deux universités dignes de ce nom: l'Université de Yaoundé 1 dirigée par un des plus illustres universitaires d'Afrique francophone dans son domaine ( le Pr. Maurice Aurélien SOSSO, Professeur Agrégé de Médecine - Chirurgie -, Président du Comité Consultatif Général du CAMES), et l'Université de type anglo-saxon de Buea dans la région du Sud-Ouest Cameroun. Sans polémique aucune, et sans aucune intention de juger au rabais les autres universités d'État, il s'agit là selon les experts, des deux universités d'État camerounaises les plus visibles.  En février 2021, l'Université de Yaoundé 1 a été classée 1ère en Afrique Centrale, et 3 ème en Afrique francophone, par l'agence Webometrics, laquelle s'appuie sur la visibilité sur la toile, la digitalisation, la qualité des enseignements, l'employabilité des diplômes entre autres. Une aura confirmée un mois plus tard, par le Center for World University Rankings ( CWUR) qui, sur un classement des 2000 meilleures universités du monde, a positionné l'Université de Yaoundé 1, à la 1321 ème place, faisant d'elle la 27 ème université du continent, sur les 59 placées. Le CWUR a initialement sélectionné 40 mille universités, et retenu 2000, dont la très performante Université de Yaoundé 1 dirigée par  le Pr. Maurice Aurélien SOSSO. Une implacable vérité qui peut cependant être une pilule amère pour certains.

Aux abois, le clan des voleurs des ordinateurs Paul Biya se defosse sur le Recteur SOSSO

Dans le post torchon en circulation, et enjolivé  d'une vacuité scientifique qui appelle plutôt à la commisération de son commanditaire, relativement à son incroyable ignorance des us et coutumes académiques, nous apprenons que le Recteur de l'Université de Yaoundé 1, veut faire porter le chapeau du vol des 500 ordinateurs à la Faculté des Sciences, au ministre Jaques FAME NDONGO. Quelle prestigitation ! Soit. Une question simple viendrait à l'esprit du plus puérile esprit lucide: pourquoi, le ministre de l'Enseignement supérieur, Jacques FAME NDONGO, a-t-il fait une note en septembre dernier, pour demander au Recteur de l'Université de Yaoundé 1, de revoir la situation des deux étudiants de l'ENS de Yaoundé, présumés coupables du vol de plusieurs ordinateurs Paul BIYA ? S'il ne veut pas protéger le doyen Jean Claude TCHOUANKEU de la Faculté des Sciences, pourquoi tient-il donc tant, à sauver principalement l'étudiante Hornelle  KAMAHA  d'une exclusion définitive imminente  de l'ENS de Yaoundé ? Faut-il le rappeler, les deux Normaliens ont été suspendus de l'ENS depuis avril dernier par le Recteur, après avis du conseil de discipline, et attendent l'issue de leur procès au TCS, pour savoir s'ils pourront réintégrer l'ENS de Yaoundé. 

Le Recteur SOSSO mangé à toutes les sauces, dans un vol d'ordinateurs où l'incompétence et la négligence du doyen Jean Claude TCHOUANKEU de la Faculté des Sciences, est établie. 

Les faits. 

Les ordinateurs destinés aux étudiants de la Faculté des Sciences  sont confiés au doyen dudit établissement, le Pr. Jean Claude TCHOUANKEU. Ce dernier à qui la chronique universitaire prête une relation amoureuse avec la belle Hornelle Vanessa KAMAHA, ex - présidente de l'Association des étudiants de la Faculté des Sciences, confie les clés du magasin de milliers de laptops à sa petite amie. Cette dernière, avec ses compères, pille paisiblement le magasin, vendant de centaines d'ordinateurs. Le doyen est pourtant assisté de deux vice-doyens, mais ne  juge pas  bon de leur déléguer ses fonctions. C'est plutôt à une étudiante qui se trouve être sa petite amie, que sont  confiées  la garde et la distribution des ordinateurs offerts par Paul Biya aux étudiants camerounais. N'est-ce pas là un doyen de la Faculté des Sciences à qui le Recteur SOSSO en veut ? Le vol des ordinateurs a eu lieu sans effraction, et le Pr. Jean Claude n'a curieusement pas porté plainte contre inconnu, encore moins interrogé l'étudiante de l'ENS de Yaoundé. Le Recteur apprend l'affaire sur les réseaux sociaux, et s'étonne de ne pas avoir vu son doyen lui remettre un rapport, encore moins dénoncer quoi que ce soit. En février 2021, les deux étudiants sont interpellés par la gendarmerie. Au parquet, le Recteur SOSSO sollicite l'indulgence des autorités judiciaires, pour permettre aux deux élèves-professeurs d'informatique de l'ENS de Yaoundé, de prendre part aux compositions de fin de 1er semestre. Ils sont relaxés le même jour. Ils seront encore entendus plus tard à la gendarmerie ( SED) ainsi que le doyen . Aveux. Au vu de cet exposé des faits, d'où vient-il que le Recteur de l'Université de Yaoundé 1, le Pr. Maurice Aurélien SOSSO, en soit à être accusé d'en vouloir à son ministre de tutelle, via cette histoire du vol des ordinateurs ? Nos sources nous apprennent d'ailleurs qu'il s'agirait plutôt d'un complot manqué contre le Recteur, et qui, aurait mal tourné. Des confidences font état de ce que les ordinateurs auraient été volés, dans le but de nuire au Recteur, et lui faire porter le chapeau. Coup manqué. Acculés et face à leurs responsabilités devant les faits et la justice, ils trouvent asile dans des faits divers passés et infondés, œuvre de leur machination et imagination, pour essayer de noircir le Recteur. 

Roger ATSA ETOUNDI convoqué au TCS pour donner le vrai prix des ordinateurs Paul BIYA, FAME NDONGO dans la panique totale

Le bras droit du ministre de l'Enseignement supérieur dans le cadre de la gestion des ordinateurs Paul BIYA, a été entendu hier, mardi, 26 octobre 2021, par les officiers de police du Tribunal criminel spécial ( TCS). Une source nous apprend que l'objectif était de donner le vrai prix unitaire des ordinateurs, et combien ont été achetés. Pour qui comprend, c'est une chose qui n'est pas faite pour faire sourire Jaques FAME NDONGO dont tous les experts doutent catégoriquement de la bonne conduite du salutaire projet de Paul BIYA, et notamment du prix exorbitant de 150 000 francs CFA avancé comme prix unitaire de ces gadgets abusivement appelés ordinateurs. L'opinion revendique d'ailleurs le  Paul BIYA Ordinateurgate, après le Covidgate.  Le reste d'histoires racontées sur le Recteur, n'est qu'une tissue d'ubuesques mensonges et de calomnies, mais dignes de leurs auteur et relai. Le post Facebook publié ce jour au vitriol contre le Recteur, est loin d'être le fruit du hasard : panique chez Jacques FAME NDONGO, après le passage hier au TCS, du Pr. Roger ATSA ETOUNDI. L'on craint visiblement comme la peste, la vérité des chiffres sur cette affaire des 500 mille ordinateurs.

Comment pour sa haine bestiale pour    Maurice Aurélien SOSSO,  FAME NDONGO a outrancièrement tribalisé l'Université de Yaoundé 1, et encerclé le Recteur par les Bulu et les Beti.

A l'université de Yaoundé 1, la notion d'équilibre régional a  comme par enchantement, disparu  chez Jacques FAME NDONGO. Et  pourtant,  grand moraliste de certains opposants qu'il accuse à tort ou à raison d'être  ethnofascistes. Or, ethnofasciste, le ministre de l'Enseignement supérieur ne l'est pas moins. Son meilleur bilan de ses 17 ans à ce jour à la tête du ministère camerounais de l'Enseignement supérieur, demeure la tribalisation à outrance de l'Université, et particulièrement de l'Université de Yaoundé 1 où, selon des proches, il dit ne pas comprendre que  "notre université est dirigée par un étranger ( Maurice Aurélien SOSSO, Ndlr)". Des faits de cette tribalisation  à outrance de l'Université de Yaoundé 1: le directeur de l'Ecole nationale supérieure polytechnique, le Pr. Rémy Magloire Etoua, est Bulu comme Jacques FAME NDONGO. Un neveu à lui selon des sources. La doyenne de la Faculté de Médecine et des Sciences biomédicales le Pr. Jacqueline ZE MINKANDE, une est Bulu ; le directeur de l'Ecole normale supérieure de l'enseignement technique ( ENSET ) logée à Ebolowa, le Pr. Salomé NDJANKOMO ESSIANE, est Bulu, et cousine de Jacques FAME NDONGO ; la presidente du conseil d'administration de l'Université de Yaoundé 1, la magistrate Suzanne MENGUE ZOMO née NTYAM est Bulu. Le premier vice-recteur, le Pr. Luc Calvin Owono Owono, est Beti ( región du Centre); le 2é vice-recteur, le Pr. Owona Nguini, est Beti ( región du Sud); le secrétaire général de l'Université de Yaoundé 1, le Pr. Christine Onguené Essono, est Beti ( region du Centre ). Voici donc un Recteur que le ministre Jacques FAME NDONGO déteste au point de l'encercler par les Bulu et les Beti, afin de lui rendre la vie impossible. Malgré cela, le Recteur SOSSO tient depuis qu'il a eu la grâce du décret du Président de la République.

Et jaloux de sa très grande réussite managériale proverbiale, les oiseaux de mauvais augure lui prédisent les plus grands malheurs chaque jour  ( des grèves annoncées), et en sont réduits à d'ubuesques calomnies contre lui. 

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo