Mise à la retraite de 42 généraux: Le colonel Doumbouya fait acte de courage et de prévisibilité
GUINÉE :: POLITIQUE

GUINÉE :: Mise à la retraite de 42 généraux: Le colonel Doumbouya fait acte de courage et de prévisibilité :: GUINEA

Par décrets présidentiels, le président de la Transition guinéenne, le colonel Mamadi Doumbouya, a opéré de profonds remaniements au sein de l’armée.

Au total, 42 généraux considérés comme piliers de l’ancien régime, ont été purement et simplement mis à la retraite. En temps normal, de tels changements ne susciteraient aucune interrogation. Mais dans le contexte guinéen, l’on est en droit de se demander ce que cachent ces importants remaniements.

De quoi le colonel putschiste a-t-il peur ?

Les réponses à ces interrogations semblent évidentes. On le sait, le colonel Doumbouya n’a pas confiance aux anciens généraux qui ont accompagné le Pr Alpha Condé dans sa folie meurtrière durant plus d’une décennie de gouvernance.

S’il est parvenu à briguer un troisième mandat, c’est, sans nul doute, grâce au soutien indéfectible de ces généraux qui, au lieu de protéger le peuple guinéen contre les dérives dictatoriales de Condé, ont plutôt préféré lui réserver une répression sanglante. Alors que son seul crime, était d’avoir réclamé plus de démocratie et de justice. C’est dire si les mains de ces généraux sont aussi maculées de sang que celles de l’opposant historique devenu l’un des piètres dirigeants de la Guinée.

Le colonel Doumbouya voudrait faire place-nette qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Autre chose qui pourrait expliquer cette congédiation d’anciens dignitaires militaires du régime déchu.

Le nouveau maître de la Guinée a promis de rendre justice aux nombreuses familles qui ont perdu des leurs. Or, tout laisse croire qu’il serait difficile pour ne pas dire impossible, de passer ces généraux sous les fourches caudines de la Justice pendant qu’ils occupent encore des postes stratégiques au sein de l’Armée.

Ces remaniements pourraient provoquer des grincements de dents

Vu sous cet angle, l’on pourrait dire que Doumbouya fait d’une pierre deux coups. Non seulement ce coup de balai lui permet de mieux protéger son régime, mais il lui donne aussi les coudées franches pour engager d’éventuelles poursuites contre n’importe lequel des généraux mis à la retraite d’office. En tout cas, il permet de tourner davantage la page Condé.

Du reste, pouvait-on faire du neuf avec du vieux ?

On en doute fort. Ce d’autant que la plupart des généraux mis à la retraite, n’étaient, en réalité, que des valets du président Condé.

En tout cas, une chose est certaine, on avait plus affaire à des généraux de salon qu’à des généraux rompus à l’art de la guerre. Cela dit, en dégommant ces généraux de leurs postes respectifs et en les faisant remplacer par de jeunes officiers, Doumbouya prend de gros risques.

C’est un acte de courage et de prévisibilité et c’est peu de le dire. C’est d’autant plus vrai que ces remaniements pourraient provoquer des grincements de dents au sein de l’Armée guinéenne.  

On est d’autant plus fondé à le penser que sous nos tropiques, perdre un gros poste ou être mis à la retraite anticipée est synonyme de fin des haricots et donc de frustrations. Mais il faut souhaiter que cette action qui pourrait s’inscrire dans le cadre du balayage de la maison souillée par Condé, ne soit pas une ruse pour le colonel Doumbouya, pour installer ses pénates au palais Sékoutoureya dans la durée.

En attendant de voir l’évolution de la situation, notamment la formation tant attendue du nouveau gouvernement guinéen, l’on peut dire que ces départs viennent allonger la liste des actions déjà posées par Doumbouya et qui vont dans le sens de redonner une nouvelle image à la Guinée.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo