INCLUSION ET LEADERSHIP DES FEMMES DANS LES CRISES
CAMEROUN :: EVENEMENTS

CAMEROUN :: INCLUSION ET LEADERSHIP DES FEMMES DANS LES CRISES :: CAMEROON

Un forum de haut niveau à Yaoundé pour renforcer.

la résilience des femmes Les multiples crises qui ont cours dans le Bassin du Lac Tchad, affectent particulièrement les femmes et les filles. C'est la raison du forum de haut niveau qu'abrite depuis le 14 septembre 2021, Yaoundé, la capitale politique du Cameroun. Organisé par le bureau régional de ONU FEMMES Afrique de l'Ouest et du Centre, avec   la collaboration de la  Commission du Bassin du Lac Tchad ( CBLT), les assises de Yaoundé tablent sur l'inclusion, le leadership et la participation des femmes dans diverses crises.

Plus exactement, les susdits travaux visent le renforcement de la résilience des femmes et des filles dans l'action humanitaire, et sont financièrement soutenus pour le gouvernement nippon. Le forum prend fin, demain jeudi 16 septembre 2021. En effet, la région du Bassin du Lac Tchad ainsi que les pays frontaliers du Sahel, constituent une zone humanitaire assez complexe.

D'où la présence du Nigeria, du Niger et du Tchad aux travaux de l'hôtel Mont Febé de Yaoundé. Le Bassin du Lac Tchad est sujet à plusieurs conflits ayant pour mobile principal, l'extrémisme violent. Ce dernier affecte ainsi particulièrement les femmes et les filles.

Aussi le forum de haut niveau de Yaoundé met-il l'emphase sur la stabilisation, la réponse humanitaire, le redressement éclairé par l'analyse des risques dont la prévention des catastrophes futures et la résilience. A ces crises complexes, il faut ajouter les changements climatiques, la précarité extrême, la pauvreté endémique. l'Afrique centrale et occidentale ( Bassin du Lac Tchad et Sahel) fait face à l'une des plus grandes crises humanitaires du monde,  avec Boko Haram dans l'Extrême

Nord du Cameroun, et dans les États d'Adamawa, Borno et Yobe au Nigeria.  La région du Lac Tchad est  aussi victime des catastrophes hydro  météorologiques, notamment des inondations et des sécheresses.

Toute chose qui accroît la famine et l'insécurité alimentaire. Selon ONU Femmes, en 2020, 24 millions de personnes au Sahel ont été reconnues comme nécessitant une protection et une assistance vitales, dont 4,5 millions déplacés internes et réfugiés.

Les attentes sont donc grandes sur le sommet de haut niveau de Yaoundé qui s'achève demain. L'on espère des résolutions fortes et efficientes, et auxquelles devront alors adhérer, gouvernements, partenaires humanitaires et institutions onusiennes. Camer.be: Darren Lambo Ebelle 

Lire aussi dans la rubrique EVENEMENTS

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo