Le Manifeste du Médiateur Universel: Les Microbes de la Politique
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: Le Manifeste du Médiateur Universel: Les Microbes de la Politique :: CAMEROON

L’intelligence humaine, à force de mille tourments, de machinations et de contorsions, produit à différentes étapes des mutations sociales et politiques, des éléments de langage qui à force de pratiques et de considérations, deviennent des références et alimentent des stratégies de construction et de déconstruction.

Deux décennies en arrière, personne n’avait jamais entendu parler « des MICROBES », une race, une espèce de populace, de milice et de perturbateurs s’imposant comme acteurs d’un autre genre, entre l’anarchisme, le banditisme et la folie. Leur démarche repose sur l’effraction, le crime ouvert et la renonciation aux lois ainsi qu’à tous les codes, hors de tout dialogue ainsi que de toute négociation ou convivialité. TUEURS, ILS LE SONT.

Et puis, est apparue, comme une grappe de sauterelles habituées à tuer toutes les cultures, une autre espèce de microbes sur la scène politique, prêchant les flammes, la haine, la violence aveugle, la contestation des lois et règlements à tort et à travers, à sens et à contresens. Cette race de MICROBES POLITIQUES, se fait définitivement plus dangereuse que les autres, leurs homonymes et complices, les MICROBES DE LA RUE, parce qu’elle fonde sa première naissance sur les lois, avant de se transformer ensuite au gré des ambitions folles et des projets fous, des déceptions et des impatiences désorientées.

Pour le peuple du dialogue et de la réconciliation, du pardon, de la tolérance, de la convivialité, de la compassion, de la solidarité et de l’humilité dans la ligne des espérances d’un Cameroun apaisé, prospère et respecté pour lequel le MPDR et les autres patriotes travaillent sans relâche, la même stratégie s’impose, pour contenir et au besoin, éradiquer les deux types de MICROBES. Certes, on nous dit que l’humanité pourrait finalement être obligée de vivre avec le Coronavirus et de s’en accommoder. Nous pourrons aussi le faire pour ces MICROBES, mais alors, à des conditions strictement républicaines, et dans le respect bien compris des institutions./.

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo