MOBILISATION POUR LE TRANSFERT DE LA DOTATION DE LA DECENTRALISATION
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: MOBILISATION POUR LE TRANSFERT DE LA DOTATION DE LA DECENTRALISATION :: CAMEROON

Le PURS est un grand parti dont la vocation est de prendre position sur toutes les problématiques du Cameroun et, en aucune matière, il ne saurait se dérober de cette responsabilité de parti politique républicain.

A cet effet, le PURS rappelle que lors du Grand Dialogue National tenu en 2019 en vue de mettre fin à la crise anglophone, le Gouvernement avait solennellement pris l’engagement, devant le peuple camerounais et devant la Communauté Internationale, de rendre les Régions opérationnelles, d’octroyer un statut spécial  au Nord-Ouest et au Sud-ouest et de transférer un montant de 15% de ses ressources aux Régions et aux Communes.

Le PURS qui avait participé activement à ces instances a espéré qu’avec l’organisation des élections régionales sur tout le territoire et la constitution des Conseils Régionaux en Décembre 2020, la bureaucratie centrale de Yaoundé avait enfin consenti à l’impérieuse  nécessité et l’absolue urgence de se dessaisir d’une partie de son pouvoir de gestion au profit des Collectivités Territoriales décentralisées réellement autonomes, comme cela est bien mentionné dans le Code de la Décentralisation.

Le PURS a le regret de noter que depuis ces élections qui ouvraient une nouvelle ère de la gouvernance de l’Etat, le Gouvernement a repris avec les mêmes hésitations et les mêmes louvoiements qui ont marqué le processus de décentralisation depuis son adoption lors de la Tripartite en 1991 et son inscription dans la Constitution de 1996, une très mauvaise volonté qui nous a conduits à la sanglante crise anglophone.

Le PURS dénonce tous les faux prétextes évoqués par le Gouvernement du RDPC qui, à la vérité, n’a jamais accepté une décentralisation authentique. Il condamne sévèrement la bureaucratie centrale de multiplier les entraves pour confisquer la gestion de toutes les ressources publiques, dans l’espérance naïve que le peuple camerounais finira par abandonner son combat pour l’émancipation et la participation aux affaires.

Le PURS s’étonne de cette étrange explication du Gouvernement central sur un prétendu manque de compétences des Conseils Régionaux, alors que lui-même n’a nulle part fait preuve de cette extraordinaire bonne gouvernance dont il se prétend le maître, au regard des multiples scandales qui émaillent le gestion des Grands Projets, notamment ceux de la CAN, au regard de la classification du Cameroun parmi les pays les plus corrompus du monde, sans compter les multiples emprisonnements des hauts responsables de la République pour les faits de détournements de fonds publics.

Le PURS est scandalisé de l’inexplicable mépris de la bureaucratie centrale qui se donne le droit de préjuger des capacités des Conseils régionaux, alors que le Cameroun regorge d’un grand nombre de Diplômés en chômage qui piaffent d’impatience de travailler dans les Fonctions Publiques Locales pour le développement accéléré de leurs Régions. 

Le PURS dénonce le mépris des Ministres vis-à-vis des instructions du Premier ministre qui avaient ordonné, en  2020, dans un délai strict, le transfert immédiat des attributions dévolues aux Régions. Ces Ministres ont refusé de s’exécuter et continuent à gérer ces ressources, au mépris de la loi.

Le PURS s’étonne de cette incroyable cupidité de la bureaucratie centrale de Yaoundé qui freine des quatre fers  pour transférer ces maigres 15% qui ne représentent rien par rapport aux 85% qu’elle gère et dont les citoyens ne voient pas très bien l’apport, en dehors des scandales qui éclaboussent leur gouvernance.

Pour ces motifs, le PURS demande au Gouvernement de transférer immédiatement, sans interprétation, sans fioritures et sans délai le montant de 15% qu’il a pris lui-même l’engagement de remettre aux Collectivités Territoriales Décentralisées, lors du Grand Dialogue National tenu devant le peuple Camerounais et la Communauté Internationale. Les Conseils Régionaux doivent immédiatement entrer en fonction et voter leur budget, afin de gérer la demande sociale de leurs Régions,  et mettre fin aux multiples réclamations qui convergent à Yaoundé et font de notre pays une véritable poudrière !

Le PURS invite les Partis politiques d’Opposition, le RDPC et ses alliés, la Société Civile, la société intellectuelle à le rejoindre pour une série d’actions pour le transfert immédiat et sans condition des 15% prévus.

Faute de  réaction du gouvernement à notre demande d’application du transfert de ces 15%, le PURS prendra la responsabilité d’organiser les actions suivantes :
 

  • une lettre de sommation de la société civile et des partis politiques
  • -une plainte à la Cour Suprême pour haute trahison
  • -des manifestations non violentes sur l’étendue du territoire, dans la paix et le respect des lois de la République.

 Le Premier Secrétaire du PURS

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo