Mort du cardinal Tumi et naissance du G7
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Mort du cardinal Tumi et naissance du G7 :: CAMEROON

Le prince de l’Eglise Catholique s’en est allé pendant que le regroupement de 7 partis de l’opposition sort des fonts baptismaux.

Au sujet du Projet de réforme du Code électoral, Cameroon Tribune interroge «Une coalition qui questionne». Une alliance de sept formations politiques de l’opposition a été dévoilée mercredi dernier à Yaoundé. Quelle est la portée d’une telle initiative en marge des mécanismes de modification des lois? Le journal La Nouvelle paraissant à Yaoundé tourne en bourrique «Un G7 pour quoi faire?». 7 représentants de partis politiques de l’opposition se sont livrés à une séance devaudoule 31 mars dernier dans la cité capitale avec pour ambition de travailler ensemble, dans un cadre républicain inclusif, afin de mettre en place un système électoral nouveau ou amendé. Ces partis politiques dont rien au départ ne semble réunir espèrent l’avènement d’un code électoral consensuel au Cameroun. Un beau rêve.

Intégration lie Crise anglophone-Codé électoral-Alternance...: «Le Cameroun perd son point Cardinal». Pour le journal, ChristianTumi est une histoire qui inspire une belle leçon. Et pose la question aujourd’hui à nous les vivants: est-ce que nous sommes à la hauteur de ces gens qui, face à l’Histoire, ont senti ce qu’il fallait faire? Toutes choses que Defis Actuels qualifie «Les combats du Cardinal Tumi pour la démocratie au Cameroun». Pendant plus de trois décennies, l’évêque a multipliéles interventions sur la scène publique au point d’être classé parmi les opposants au régime de Yaoundé.

La voix du centre pense que «L’Apôtre de la paix, chantre d’un Cameroun nouveau tire sa révérence». S’il y a une cause pour laquelle le prélat aurait donné sa vie, c’estbien celle de la lutte contre les injustices sociales. L’archevêque rejoint le boulevard des allongés à l’âge de 91 ans après avoir âprement mené son combat politique. Pour un «Repos éternel!». Ancien archevêque émérite de Douala, le prélat qui était l’une des plus grandes voix et autorité morales du Cameroun, s’est éteint samedi dernier. Renchérit le quotidien le Messager.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo