BELGIQUE :: DRAME PSYCHOLOGIQUE DANS UNE MAISON DE REPOS BRUXELLOISE :: BELGIUM
BELGIQUE :: DRAME PSYCHOLOGIQUE DANS UNE MAISON DE REPOS BRUXELLOISE :: BELGIUM
 
BELGIQUE :: SOCIETE BELGIQUE :: DRAME PSYCHOLOGIQUE DANS UNE MAISON DE REPOS BRUXELLOISE :: BELGIUM
  • Correspondance : Le comité de soutien contre la négrophobie, l'afrophobie et le racisme institutionnalisé dans une institution publique (CCNARIIP)
  • vendredi 03 juillet 2020 08:40:00
  • 1759

BELGIQUE :: DRAME PSYCHOLOGIQUE DANS UNE MAISON DE REPOS BRUXELLOISE :: BELGIUM

De son vrai nom la Cerisaie, on pourrait de prime abord penser que cette maison de repos du CPAS de Schaerbeek est un havre de paix. Apparemment non selon des sources bien introduites la réalité serait tout autre.

En réalité par ces temps ô combien inoubliables car destructeur sur le plan moral, ravageur sur le plan psychologique ayant engendré un stress rarement observé dans le milieu médical, le Covid-19 n'aura pas été le seul fléau anxiogène source de Burnout et dépression en série constatés au sein de cette noble et respectueuse profession.

En effet, derrière les murs de ladite institution se joue un drame humain concernant une partie importante du personnel soignant martyrisée par une directrice adepte de comportements discriminant, dévalorisant voire deshumanisant selon certains témoignages et constats.

Les faits décrits ci-dessus méritent que l'on s'offusque et manifeste sa compassion pour ceux et celles à qui les applaudissements mérités et gratifiant étaient adressés tous les soirs en signe de reconnaissance pour le dévouement, le courage, plus encore la témérité dont ont fait montre ces hommes et femmes qui sauvent des vies.

En effet 8 femmes moyenne d'âge 50 ans, moyenne d'ancienneté 20 ans toutes d'origine africaine comme par hasard et aux états de service relativement élogieux étant donné reconnaissons-le le caractère laborieux et délicat des soins apportés à nos parents et grands-parents, seraient sur le point d'être virées comme des malpropres.

8 femmes parmi lesquelles certaines sont dans un état psychique déplorable et d'autres dépressives.

8 soignantes dévouées qui pour certaines ont vu leur famille détruite ...

De surcroît le comportement de la "Matrone " celle-là même qui avait qualifié l'écriture d'une de leur collègue de "ÉCRITURE DE NÈGRE ", vient simplement et purement de gommer 8 soignantes toutes d’origine africaine, de l’effectif du personnel. La plupart d’entre elles avaient manifesté ouvertement leur indignation face aux propos racistes de la directrice qui par ailleurs n’a jamais été inquiétée par la hiérarchie, on pourrait croire aux représailles de cette dernière.

Elles ont combattu avec bravoure la Covid-19 mais la Covid-cérisaie a eu raison d’elles !

03juil.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo