CAMEROUN :: Kah Walla: « Les gens meurent parce que Biya est au pouvoir » :: CAMEROON
CAMEROUN :: Kah Walla: « Les gens meurent parce que Biya est au pouvoir » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • ABK Radio : Achille Assako
  • mardi 18 février 2020 12:41:00
  • 1567

CAMEROUN :: Kah Walla: « Les gens meurent parce que Biya est au pouvoir » :: CAMEROON

Edith Kah Walla est une des figures politiques camerounaises qui se démarque depuis plusieurs années par des appels incessants au boycott et même à la désobéissance civile, appels très peu suivis mais qui n’entament pas l’engagement de cette femme chef du parti CPP. Pour elle, la situation du Cameroun a un seul remède, le départ de Paul Biya du pouvoir. Elle s’est confiée à l’équipe de l’émission Osons Le Dire conduite par Luc Ngatcha

« Nous avons au pouvoir un régime qui est tribaliste et qui utilise l’appartenance ethnique aux fins politiques, et pour diviser et mettre les uns contre les autres. Chaque fois que nous répondons ou réagissons en fonction de l’ethnie, on joue leur jeu. Il n’ya aucune région du Cameroun qui se porte mieux qu’une autre. L’enjeu c’est nous le peuple camer contre un régime et ce régime là utilise les Camerounais de toutes les régions. Chaque fois que ce régime est menacé, il emmène les gens sur le terrain tribal. C’est ce régime qui avait utilisé l’expression anglo-bami pour casser le SDF.. »

Voici quelques phrases choc de Kah Walla sur ABK Radio

  • « Il faut libérer ces prisonniers anglophones qui ont simplement manifesté et se retrouvent en prison aujourd’hui. Il faut appeler à un cessez le feu »
  • « Les gens meurent parce-que BIYA est au pouvoir. Il ne devrait plus être le président de la République, avec 4 000 morts sur sa conscience. »
  • « Paul BIYA a trouvé ce pays dans la PAIX mais qu’en a t-il fait? Il a mis le pays en guerre . Les gens meurent tous les jours dans nos regions du fait de son entêtement à rester au pouvoir »
  • « Il faut libérer ces prisonniers anglophones qui ont simplement manifesté et se retrouvent en prison aujourd’hui. Il faut appeler à un cessez le feu »
  • « La crise anglophone était une opportunité pour nous. Elle permettait de mettre sur la table le débat sur la forme de l’Etat.. au lieu de saisir cette opportunité, on a envoyé l’armée tirer sur des manifestants non violents »
  • « Chaque fois que ce régime ce sent menacé, il amène les gens sur le terrain tribal. C’est ce régime qui avait utilisé l’expression anglo-Bami pour casser le SDF. »
18févr.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo