CAMEROUN :: Mercenaires politiques à Yaoundé :: CAMEROON
CAMEROUN :: Mercenaires politiques à Yaoundé :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : Par Pr. Olivier J. Tchouaffe, Porte-parole du CL2P
  • jeudi 16 janvier 2020 06:37:00
  • 1665

CAMEROUN :: Mercenaires politiques à Yaoundé :: CAMEROON

Les créatures du régime de Yaoundé, comme Aline Zomo Bem, sont de peu d’intérêt pour le CL2P. Cependant, elles donnent un aperçu du fonctionnement interne et des normes en vigueur sous cette dictature.

En effet le fait que madame Zomo Bem se soit amèrement plainte que la première famille a engagé un Nigérian pour venir la divertir au palais présidentiel pendant les fêtes de fin d’année en dit long sur les motivations premières des partisans et courtisans de Paul Biya. Cette dame considère, selon ses dires, que l’embauche d’un étranger est un signe d’ingratitude pour les militants du régime, dont la loyauté envers la première famille ne pouvait être remise en question. Au motif, comme le souligne Zomo Bem, qu’elle constituerait la masse critique de gens prêts à mettre leur vie en jeu pour défendre le maintien du régime. Elle a poursuivi en affirmant que des personnes comme elle devraient être rémunérées d’au moins 2 millions pour leur soutien au régime de Yaoundé.

Il est important de noter que Zomo Bem n'a pas placé son soutien au régime le plan de l'idéologie ou du projet politique. Le sien est purement lucratif.

Les gens qui soutiennent donc le régime de Yaoundé le font uniquement parce qu’ils s’attendent à une rémunération financière et matérielle. C'est ainsi que le régime fonctionne, notamment à travers une forme de narcissisme ancrée dans les réseaux patrimoniaux et clientélistes qui créent un circuit fermé, une politique d'intimité tyrannique où la dictature et ses partisans sont enfermés pour transformer le tout en culte pour un régime dont la seule ambition est de s'éterniser au pouvoir dans un culte de l'immortalité obscène du tyran.

À travers cette forme d'adoration obscène, comment n’avions-nous pas su voir ces gens pour qui ils sont vraiment?

En cela, MS Zomo Bem est un rouage se présentant comme humoriste sur la toile des réseaux médiatiques, véhiculant en filigrane la propagande pro-régime, et qui dessine un portrait intime des acteurs, des projets et des infrastructures investis dans la préservation et le conditionnement de l'immortalité obscène d'un régime vieux de 37 années. Par inadvertance certainement, elle nous invite à une visite sans précédent des multiples sites, discours et imaginaires d’un microcosme malsain, en nous informant sans le vouloir sur les efforts déployés par un régime autoritaire pour forger des récits d’un soi-disant patriotisme, afin de capter la nouvelle génération à travers les clivages tyranniques et ethniques.

Cela nous oblige à reconsidérer, repenser et même recadrer la politique camerounaise et sa propagande médiatique de manière plus générale.

En cela, la politique elle-même est une forme de récit que les organisations des droits de l'homme, comme le CL2P, et les politologues objectifs tentent d'expliquer et de donner un sens à travers notre propre activisme. Ce faisant, ne perdons pas de vue que la politique peut aussi être le mélange de récits fictifs et non fictifs tendant à amener les gens ordinaires à réfléchir à la façon dont nous formulons et pensons notre compréhension la société, et comment nous expliquons la politique, en particulier dans une discipline largement développée et consacrée au sein des régimes tyranniques africains contemporains.

Nous allons terminer avec un discours de Martin Sheen qui a joué, Josiah "Jed" Bartlett, le président américain de la légendaire série télévisée The West Wing, commentant la malédiction de la légèreté de l'être:

Vous savez, les Irlandais racontent l'histoire d'un homme qui arrive aux portes du ciel et demande à être admis. Saint Pierre dit: «Bien sûr. Montrez-nous simplement vos cicatrices.» L’homme dit : «Je n'ai pas de cicatrices.» Saint-Pierre dit :« Quel dommage! Rien ne valait la peine de se battre?»

Nous sommes effectivement appelés à trouver quelque chose dans nos vies respectives qui a un sens et mérite que nous combattions. Quelque chose qui unit la volonté de l'esprit au travail de la chair, quelque chose qui peut nous aider à élever cette nation et tout son peuple à cet endroit où le cœur est sans crainte. Et la tête haute, où la connaissance est libre, où le monde n'a pas été divisé en fragments par des murs domestiques étroits, où les mots sortent des profondeurs de la vérité et où les efforts infatigables étirent leurs bras vers la perfection, où le flot clair de la raison n'a pas perdu son chemin dans les sables déserts des habitudes mortes, où l'esprit est entraîné par nous dans une pensée et une action toujours plus grande. Dans ce paradis de liberté, cher père, laisse notre pays se réveiller! Je t’en supplie.

Pr. Olivier J. Tchouaffe, Porte-parole du CL2P

http://www.cl2p.org 

16janv.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo