BELGIQUE :: RAPPORT GPAL 2016 : un trophée hardiment disputé dans la catégorie Belles-Lettres ! :: BELGIUM
BELGIQUE :: RAPPORT GPAL 2016 : un trophée hardiment disputé dans la catégorie Belles-Lettres ! :: BELGIUM
 
BELGIQUE :: SOCIETE
  • Correspondance : Palabre Intellectuelle
  • vendredi 26 juillet 2019 08:07:00
  • 1780

BELGIQUE :: RAPPORT GPAL 2016 : un trophée hardiment disputé dans la catégorie Belles-Lettres ! :: BELGIUM

Le Rapport de l’édition 2016 des Grands Prix des Associations Littéraires arrive enfin, avec un retard sur la période de parution habituelle (janvier), mais toujours néanmoins dans les délais. Rappelons que le Rapport du GPAL est supposé paraître dans l’intervalle de deux à trois ans après la cérémonie de remise des prix de chaque édition.

Publié pour la première fois en janvier 2016, il a pour but de « faire montre de transparence et de décourager ainsi toute velléité de polémique autour des lauréats des GPAL » (Wikipédia). Mieux, l’équipe des GPAL annonce que les rapports précédents seront progressivement mis en ligne, dans leur intégralité. Celui de la première édition peut déjà être consulté sur la toile, en fichier PDF, sous le titre Rapport GPAL 2013.

Le rapport de 2016 fait un peu plus de 70 pages. On y apprend que l’édition 2016 du GPAL peut être placée sous le signe de l’abondance, notamment en termes de participation. Pour la première fois depuis sa création, le GPAL avait alors enregistré une centaine de candidatures. 101 ouvrages exactement, proposés par soixante-neuf associations, pratiquement le double des candidatures enregistrées lors des précédentes éditions.

Quant à la qualité des ouvrages, et notamment ceux qui ont mérité leur ticket pour la phase finale, on peut parler du meilleur cru possible. A telle enseigne que le Jury n’avait jamais été autant embarrassé dans le choix du lauréat, tout au moins dans la catégorie Belles-Lettres. Trois livres dans cette catégorie se sont retrouvés à égalité de voix : « Le mariage de plaisir » de Tahar Ben Jelloun, « The Fishermen » de Chigozie Obioma et « Afane : Forêt equatoriale » d’Eric Mendi ont chacun été plébiscités par deux membres du Jury. Les trois autres livres finalistes se partageaient le reste de voix disponibles.

Dans ces conditions, le livre ayant bénéficié de la voix du Président du Jury est souvent consacré, comme ce fut le cas à l’édition de 2014. Sauf qu’en 2016, le Président du Jury, le Professeur Hubert Mono NDJANA en l’occurrence avait porté son choix sur un autre ouvrage qui ne figurait pas parmi les trois concurrents qui étaient à égalité de voix ; il leur avait plutôt préféré le livre de l’auteur nigérian Othuke Ominiabohs (« ODUFA, A lover’s tale »). Toutefois, le Professeur Hubert Mono NDJANA, en évaluateur méticuleux, avait pris soin dans ses observations et commentaires sur les livres finalistes de porter une « note sur 20 » à chacun de ces ouvrages. Et c’est cette dernière (la note) qui en fin de compte aura fait foi. « Afane : Forêt équatoriale » d’Eric Mendi arrivait en tête des « trois premiers » avec une note de 17/20 (et la mention « Très bonne littérature »), suivi de près par « Le mariage de plaisir » de Tahar Ben Jelloun (16/20).

Dans la catégorie Recherche, Felwine Sarr a pour ainsi dire tuer le match avec son livre « Afrotopia » en remportant huit voix sur la dizaine disponible, ne laissant que très peu de chance à ses deux concurrents, qui s’en sont sortis avec chacun une voix. En l’occurrence les co-auteurs Jean Joss Millingo et Ebele Dikor Alain Michel (« Le droit camerounais de la famille »), et Hassan Adoum Bakhit Haggar (« Le Tchad et son pétrole »).

La Commission de tri préliminaire (Ctp) en charge de désigner les ouvrages finalistes du GPAL 2016 avait bénéficié de l’expertise des associations suivantes : Asprobir France dans la catégorie Belles-Lettres, et le Club Unesco de l’Université de Douala dans la catégorie Recherche.

Le grand Jury du GPAL 2016 quant à lui était constitué comme suit :

Hubert Mono Ndjana (Président du Jury, Auteur / Universitaire) ; Gabriel Akoa Mbarga (Prêtre / Auteur) ; Theodore Mayene (Editeur) ; Wuchu Cornelius (MINAC – Direction du patrimoine) ; Gilbert Tehge (Enseignant – Université de Douala) ; Françoise Huppertz (Biologiste / Poétesse belgo-canadienne résidant au Mexique) ; Renaud Dinguemnaial (Auteur tchadien / Professionnel de la communication) ; François Bingono (Auteur / Journaliste) ; Leonard Fokou (Enseignant / Auteur) ; Olivier Bilé (Auteur / Homme politique).

Voici en image les votes respectifs des jurés du GPAL 2016, ainsi que les notes du Président du Jury

26juil.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo