Jean Simon Ongola Omgba : Redonner confiance à la base démobilisée
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Jean Simon Ongola Omgba : Redonner confiance à la base démobilisée :: CAMEROON

Pour l’ex-député Rdpc, la tenue des travaux de cette commission avant les régionales est l’occasion de se prémunir de nouvelles dérives.

A quoi devrait-on s’attendre au terme des travaux de la commission de discipline du Rdpc qui prend fonctions aujourd’hui ?
La commission disciplinaire du Rdpc aura pour principal objectif de redresser et éventuellement sanctionner un certain nombre de dérives et de disfonctionnements qui ont émaillé la vie du parti ces derniers mois, notamment lors du double scrutin de février 2020. C’est aussi l’occasion de redonner confiance à la base démobilisée à cause des pratiques injustes observées. Bien évidemment, sanctionner les cas d’indiscipline notoire de certains militants qui violent les textes du parti, se croyant au-dessus de tout.

Les investitures dans certaines circonscriptions ont été une véritable régression des options démocratiques prônées par le Président de la république. Cela a été observé dans plusieurs localités.

Vous évoquez toujours le cas du Mfoundi…
La circulaire du président national a fait l’objet d’interprétations diverses et parfois malheureuses. Je prendrai l’exemple du Mfoundi : les députés investis ont été choisis de manière discrétionnaire par les responsables du parti en charge des investitures sans aucun vote, sur des critères opaques rappelant les pratiques les plus sombres dans les systèmes totalitaires.

L’annonce des travaux de cette commission est-elle un signal dans la perspective des régionales ?
La commission de discipline fait partie des textes statutaires du parti. Sa tenue avant les élections régionales est certainement l’occasion de se prémunir de nouvelles dérives. Le président national du parti demandait d’investir de nouvelles figures. Sauf que lui-même a investi à nouveau Cavaye Yeguié Djibril, Ndongo Essomba, Hilarion Etong, Isabelle Silikam, entre autres personnalités concernées par la retraite parlementaire. Qui va payer la note ?

La circulaire du président national a été largement respectée dans de nombreuses circonscriptions. L’investiture des personnalités dont vous parlez n’entame en rien la volonté et le souci de renouvellement du parti. Je voudrais vous rappeler que sur un peu plus de 150 députés, avoir quatre personnalités de ce calibre peut être un avantage pour le parti, car, nous avons ainsi à faire à des personnalités rompues au jeu parlementaire.

Donc, il n’y a pas de note à payer, il n’y a que le parti qui va une fois de plus bénéficier de l’expérience de ces personnalités. Pour les investitures des maires, c’était le premier galop d’essai. L’on a pu constater par-ci et par là un certain nombre de manquements, mais globalement, les choses se sont bien passées, sachant que les nouveaux maires vont être jugés sur pièce. La volonté de vouloir sanctionner à tout prix peut être contre-productive.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo