World news CAMEROUN :: Shanda Tonme: " Le Cameroun avance, nous avançons avec le Cameroun " :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: Shanda Tonme: " Le Cameroun avance, nous avançons avec le Cameroun " :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Yolande Tankeu
  • jeudi 13 août 2020 09:20:00
  • 1602

World news CAMEROUN :: Shanda Tonme: " Le Cameroun avance, nous avançons avec le Cameroun " :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Le MPDR a organisé hier mercredi 12 août un point de presse au cours duquel, le premier responsable du parti politique, Shanda Tonme a fait le bilan des activités menées par son parti ces dernières semaines et donné sa position par rapport à plusieurs sujets d'actualité.

La synthèse

Le Cameroun avance, et le MPDR avance résolument avec le Cameroun. Nos restons cohérent dans notre profession de foi, celle de promouvoir partout, sans relâche, sans repos, sans exclusion, dans marginalisation ni stigmatisation, le Dialogue et la Réconciliation.

Fidèle à la coutume de nous exprimer, de nous faire entendre, de participer et de clarifier tout fait, événement heureux ou malheureux dans l’actualité contextuel de notre pays, nous satisfaisons en conséquence à l’exigence du présent point de presse hebdomadaire.

1 – Au chapitre des rencontres et audiences

Nous avons été reçus ce jour à la primature sur les hautes instructions du Chef du Gouvernement. Les échanges ont porté sur la présentation de nos activités sur le terrain, avec les premiers enseignements que nous avons glanés. Nous avons en outre sollicité de façon expresse et directe, un accompagnement multiforme du Gouvernement de la république. Il va sans dire, que nous avons amplement et très patriotiquement remercié Monsieur le premier Ministre pour ses diverses actions en faveur de la paix et de la maîtrise de la situation économique très dégradée par les effets de la pandémie du COVID19.

Nous avons également tenu à sensibiliser le Gouvernement, sur la nécessaire protection des entreprises pour sauvegarder les emplois et envisager la relance de la croissance. En effet cela suppose, la mise en œuvre effective de certaines incitations fiscales, la fin de certaines tracasseries, notamment les multiples impositions et taxes locales qui frisent le désordre et découragent durement les PME et PMI : OTPV ; Taxe d’hygiène et autres.

Dans le même registre, nous avons recommandé au Gouvernement, de faire en sorte qu’il y ait une plus grande transparence dans les recrutements dans les entreprises publiques. Le constat d’une certaine opacité à ce niveau demeure une véritable épine dans la chaussure de la politique de placement des jeunes diplômés mais également de la consécration du rendement et de la performance de ces entités publiques.

2 – Au Chapitre de la stratégie de riposte contre le COVID 19

Le MPDR prends acte avec fierté et satisfaction, des félicitations adressées par l’OMS au Gouvernement camerounais. Il s’agit d’un constat que nous avions fait depuis le début, contrairement à certains prophètes du malheur qui voient tout en noir. Il faut poursuivre les efforts et étendre les initiatives, parce que la prise en charge demeure quelque peu insuffisamment structurée, de même que nos plateaux techniques doivent encore être mieux outillés.

3 – S’agissant de la tenue du Conseil supérieur de la Magistrature

Le MPDR exprime sa profonde satisfaction pour la tenue effective de cette instance cruciale dans la vie de notre système judiciaire, la carrière de nombreux compatriotes magistrats et la sérénité des rapports entre les citoyens et leur justice. Contrairement à quelques affirmations de mauvaise foi, le vaste mouvement intervenu le 10 Août 2020 sous la supervision du Chef de l’Etat, a résolu beaucoup de problèmes, répondu à de multiples attentes, bien que certaines insatisfactions ou erreurs soient à déplorer.

4 – Sur la plainte des populations de la vallée du NTEM

Le MPDR est choquée par certains commentaires et réactions injurieux à l’endroit des populations qui n’ont fait qu’exprimer leur mécontentement, leur sentiment profond et réel ainsi que des attentes concrètes pour le destin de leur berceau ancestral. IL n’y a en effet rien d’étonnant ni d’extraordinaire dans ce mouvement d’humeur qui du reste, participe de la vie de la nation, et meuble les rapports entre les gouvernants et les gouvernés. C’est un droit constitutionnel légitime et inaliénable, pour des citoyens, individuellement ou en groupe, de dire qu’elles sont leurs attentes, quels sont leur jugement, comment ils souhaitent voir les rapports se construire et être gérés avec les pouvoirs publics. Bien évidemment, il y a sans aucun doute, un art, un langage, un discours et une manière de poser des problèmes. L’important c’est que l’accessoire ne cache pas l’essentiel, que l’on ne profite pas de quelques écarts de langage, pour traiter les populations de sauvages, et de tous les noms d’oiseau. Les populations de la vallée du Ntem ne sont d’ailleurs pas les seules à vivre une telle situation, ni les premières à manifester ainsi.

Le MPDR exhorte le Gouvernement à mieux assumer et à mieux gérer les ambitions et les projets de développement, de manière à prendre en considération les vues et les attentes des populations.

Dans la logique de son esprit de Dialogue et de Réconciliation, le président du MPDR, Médiateur Universel, a dès le dimanche 9 Août 2020, engagé des contacts de clarification et d’apaisement avec certaines grandes élites et élus de la vallée du Ntem. Les échanges ont été fraternels, compréhensifs et mutuellement bénéfiques. Le MPDR a ainsi transmis aux populations de la vallée du Ntem, son soutien pour ses demandes en direction du Gouvernement, et conseillé l’apaisement, la patience et l’assurance, de même que le conseil d’éviter de susciter un amalgame gênant de nature à desservir leur cause légitime.

Le Médiateur va poursuivre ses contacts, et envisage de rencontrer dans les tous les prochains jours, le compatriote investisseur, et éventuellement une descente sur le terrain pour s’entretenir avec les dignitaires traditionnels.

Le MPDR répète qu’il n’y a pas, qu’il ne saurait y avoir, et qu’il n’y aura pas de guerre ethnique dans notre beau pays béni par tous les Dieux.

5 – Au chapitre des rencontres avec les autres formations politiques

Le MPDR reste dans l’attente des réponses à ses initiatives, après avoir fait parvenir des demandes à une dizaine de partis dans un premier temps. A ce jour, des rencontres ont eu lieu avec le Secrétaire Général du Comité Central du RDPC, ainsi qu’avec le Président du PADDEC. Nous avons été infiniment enrichis, et nous avons beaucoup appris à la duite de ces échanges. Nous gardons l’espoir de recevoir très bientôt des invitations et des réponses concrètes des autres.

Dans tous les cas, le Cameroun avance, nous avançons avec le Cameroun, et avancerons avec tous ceux qui veulent avancer, pour le dialogue et la réconciliation, pour la paix dans notre pays.

6 – Au Chapitre international

Le MPDR prend acte de l’évolution de la scène politique ivoirienne, et reste attentif aux développements suivants, en formulant l’espoir que le peuple frère et intelligent de ce pays, sache trouver sa voie dans la paix et la réconciliation, pour demeurer le moteur et l’exemple qu’il a toujours été dans la sous-région.

Par ailleurs, il y a lieu de s’inquiéter du regain des terroristes au Niger, en dépit des dispositifs de la force multinationale en place. Le MPDR ne doute pas un seul instant sur la capacité des coalitions contre la barbarie, à triompher de ces hors-la-loi.

7 – Sur le climat social et politique dans le pays

Le MPDR exprime sa satisfaction pour la sagesse des Camerounais, et recommande à la fois vigilance, humilité et patriotisme comme forces principales et atouts incontournables pour permettre la réalisation effective du dialogue et de la réconciliation, notre salut. Dans cette optique, les actes violents et barbares de certains groupes fanatisés, criminels et incontrôlés qui sévissent dans le NOSO, doivent être sévèrement condamnés. C’est le lieu de recommander que les images terribles diffusées par certains de leurs propagandistes soient proscrits dans les réseaux sociaux. Il ne faut surtout point les répandre./.

SHANDA TONME

13août
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo