CAMEROUN :: Mrc Badengkop s’inscrit dans la logique du boycott des élections :: CAMEROON
CAMEROUN :: Mrc Badengkop s’inscrit dans la logique du boycott des élections :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Guy Modeste DZUDIE
  • vendredi 06 décembre 2019 15:04:00
  • 2489

CAMEROUN :: Mrc Badengkop s’inscrit dans la logique du boycott des élections :: CAMEROON

Une équipe conduite par Me André Marie Tassa, secrétaire régional du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun y a organisé une campagne d’explication sur les motifs de la non-participation du parti du Pr Maurice Kamto aux élections couplées du 09 février 2020.

« N’ayez aucune crainte. Vous avez tous souvenance de cet engagement du Pr Maurice Kamto à votre endroit : « Je ne vous trahirais jamais ». Ce qui s’est passé. C’est un contre-pied. Nous allons aux urnes, nous gagnerons. C’est indiscutable. Ils ont voulu bloquer nos listes pour nous empêcher de compétir sereinement et équitablement.» Cette déclaration de Me André Marie Tassa tenue le 30 novembre dernier continue de résonner dans les esprits à Bandengkop. Connu comme le siège du quartier général de l’Armée nationale pour la libération du Kamerun (Anlk) sous la conduite de Martin Singap, le groupement Bandengkop dans la commune de Bangou entend jouer un rôle déterminant en matière de soutien aux options idéologiques et stratégiques prônées par le Pr Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). Samuel Chefang, responsable local du parti de l’agrégé de droit public, a depuis le samedi 30 novembre dernier engagé une campagne de proximité pour sensibiliser les uns et les autres sur les mobiles du boycott des élections couplées prévues pour le 09 février 2020 suite à la convocation du corps électorale le dimanche 10 novembre dernier. Il se conforme ainsi aux exigences formulées par Me André Marie Tassa, secrétaire régional du Mrc à l’Ouest. Pour le patron régional du parti du Pr Kamto, il est hors de question de se rendre aux élections comme on va à l’abattoir. D’où la parole à son homologue Me Jean Jacques Kengné qui explique aux militants de

Badengkop les incongruités contenues dans le code électoral camerounais. En plus, ce juriste rappelle que le bon sens commande de ne point voter quand le pays est en guerre à travers la crise au Nord-Ouest et Sud-Ouest. « On ne saurait marcher sur des cadavres pour aller voter », ajoute Me Tassa André Marie.

Noumbissié, Simou Jean, Colette Maudjeu, Noumené Victor, Ngandjong Magloire, Boyom Etienne et autres dignitaires du groupement Badengkop partagent ce discours du secrétaire régional du Mrc à l’Ouest. Et depuis le 30 novembre dernier, il parcourt les coins et recoins de ce groupement pour expliquer le bienfondé du boycott des élections couplées annoncée par le Pr Maurice Kamto en date du 25 novembre dernier. Rappelons que quarte jours après cette déclaration intervenue au cours d’un point de presse, le Pr Maurice Kamto a mandaté Tirane Noah de conduire la campagne d’explication du boycott dans la région de l’Ouest. Dans cette foulée, elle devra travailler avec Me André Marie Tassa pour l’optimalisation de cette campagne par des commissions installées au niveau de chacun des huit départements de la région de l’Ouest.

06déc.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo