GUINÉE :: Guinée : La tension a baissé :: GUINEA
GUINÉE :: Guinée : La tension a baissé :: GUINEA
 
GUINÉE :: POLITIQUE
  • Cameroon Tribune : Sainclair MEZING
  • jeudi 05 décembre 2019 09:06:00
  • 2719

GUINÉE :: Guinée : La tension a baissé :: GUINEA

La vie a repris son cours normal après plusieurs semaines de manifestations contre le projet d’un troisième mandat du président Alpha Condé.

La tension retombe progressivement en Guinée, après plusieurs semaines. Les rues de Conakry ont cessé de gronder. Les barricades ont été démantelées pour laisser circuler librement. Les commerces ont rouvert. Tandis que plusieurs services restés paralysés jusque-là ont repris au grand bonheur des usagers. Manifestement, la pression d’il y a quelques jours baisse et la capitale guinéenne retrouve progressivement une vie normale.

Car, depuis que le président Alpha Condé qui achève en 2020 un second mandat à la tête du pays a annoncé son intension d’organiser un référendum constitutionnel qui pourrait lui ouvrir la voie vers un troisième mandat, la Guinée est secouée par de violentes manifestations. Afin de mettre un terme au climat sociopolitique délétère, les autorités guinéennes ont dû multiplier des gestes d’apaisement. Le portail des camerounais de Belgique (Camer.be). Remise en liberté de 26 militants du Front national de défense de la Constitution (FNDC). Ces leaders du mouvement de contestation contre un troisième mandat du président Alpha Condé à la tête du pays ont été déclarés non coupables de «participation délictueuse à un attroupement» par le tribunal de Mafanco à Conakry. Tout comme elles ont aussi autorisé les manifestations. Le président Condé a procédé en novembre dernier à un remaniement ministériel pour davantage calmer les esprits. De leur côté, les députés de l’opposition qui, avaient jusque-là, déserté l’Assemblée nationale ont repris le chemin de l’hémicycle.

Malgré cette accalmie, l’on se demande si le calendrier électoral qui prévoit des élections législatives en février 2020 sera toujours respecté? D’autant plus que, du côté du pouvoir ou de l’opposition, l’on ne semble pas visiblement préoccupé par ce scrutin. Au-delà de la sérénité apparente, l’attention reste plus focalisée sur le projet d’Alpha Condé. Dans la mesure où le président guinéen n’a pas dit s’il renonçait ou non au référendum constitutionnel .

05déc.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo