CAMEROUN :: FOOTBALL : Péril sur le CHAN 2020 :: CAMEROON
CAMEROUN :: FOOTBALL : Péril sur le CHAN 2020 :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SPORT
  • Repères : Jean Robert FOUDA
  • lundi 25 novembre 2019 09:56:00
  • 9840

CAMEROUN :: FOOTBALL : Péril sur le CHAN 2020 :: CAMEROON

Aucun stade n’est prêt. Les commodités de retransmission des rencontres ne sont pas réunies. Le contrat avec l’entreprise Optimum en charge de la billetterie électronique n’est pas signé.

Le communiqué ayant sanctionné la réunion du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) tenue le 21 novembre 2019 au Caire en Egypte sonne comme une alerte. L’instance faîtière du football, au niveau continental, a exprimé, à demi-mot, ses inquiétudes, quant à la tenue, dans de bonnes conditions, de la sixième édition du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) au Cameroun, du 4 au 25 avril 2020. Dans ses résolutions, la CAF se garde bien de mentionner les noms des stades dans lesquels se disputeront les rencontres du tournoi.

Les participants aux assises organisées dans la capitale égyptienne, sans doute très déçus une nouvelle fois lors des retards qu’accuse le pays hôte, ont indiqué, simplement que «Les recommandations sur la localisation des sites d’entraînement et d’hébergement des équipes pour le CHAN Cameroun 2020 ont été approuvées et les dates de la phase finale CHAN Cameroun 2020 ont été approuvées». Quid des stades devant accueillir les matches proprement dits ? Là-dessus, la CAF ne dit mot. Le portail des camerounais de Belgique (Camer.be). Elle fait montre de la plus grande prudence. Tant le Cameroun fait face à moult difficultés. Les commodités techniques pour une retransmission optimale ne sont pas réunies. La tribune de presse, ou ce qui en tient lieu au niveau de chaque stade, ne bénéficie pas toujours de la connexion internet haut débit, malgré de nombreux milliards de francs CFA investis par les pouvoirs publics pour la pose de la fibre optique. Pas sûr non plus que le Cameroun réussira l’épreuve de l’arbitrage vidéo qui avait déjà été introduit dès les quarts de finale au CHAN 2018 joué au Maroc.

Au Cameroun, la commission des arbitres de la CAF envisage aller au-delà de la simple expérimentation de cette technique. La CAF a décidé que l’ensemble des associations membres doivent avoir des départements d’arbitrage fonctionnels. Ce qui n’est visiblement pas le cas à la Fecafoot, où le nouveau bureau élu le 12 décembre 2018 excelle dans la navigation à vue. «Le monde attend de cette nouvelle CAF et plus particulièrement de cette nouvelle commission d’arbitrage des changements significatifs pour répondre aux attentes de nos clubs, de nos fédérations afin de faire taire les critiques de l’arbitrage africain et rivaliser avec les autres confédérations», affirmait, en 2017, Souleiman Waberi, président de la commission d’arbitrage de la CAF.

LAGARDÈRE SPORTS

La décision du Comité d’urgence de résilier le contrat CAF / Lagardère Sports laisse aussi planer des doutes sur la réalisation et la diffusion des droits télévisuels du prochain Championnat d'Afrique des Nations. Signé en septembre 2016 par l’ancien président de la CAF, Issa Hayatou (1987- 2017), et son ex-secrétaire général, Hicham El Amrani, ce partenariat avec la société française s'étendait jusqu'en 2028. Il était lié à la «commercialisation des droits médias et marketing des tournois de la CAF» pour un montant d’un milliard de dollars ! Les responsables camerounais en charge des questions sportives ont laissé un temps croire qu’une jeune société privée dénommée Optimum, spécialisée dans l’installation des infrastructures de communication dans les stades pouvait combler le vide que laisse Lagardère. Que non !

La vente électronique des billets du CHAN 2020 tarde aussi à être lancée. En 2018, le Maroc avait réussi l’épreuve avec brio. Visiblement, le Cameroun est, à cinq mois du coup d’envoi, en retard sur cet aspect. Le ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep) veut revenir à l’ancienne méthode, à savoir la commercialisation manuelle des tickets d’entrée au stade. Une somme de 500 millions de FCFA, indique une source anonyme, aurait déjà été décaissée à cet effet au Minsep. Moins qu’une ignorance, il s’agit, pour Narcisse Mouellé Kombi, de ramer à contre-courant des consignes de la CAF

25nov.
Lire aussi dans la rubrique SPORT

canal de vie

Vidéo