CAMEROUN :: Elections 2019 : Le SDF dit non à toute organisation :: CAMEROON
CAMEROUN :: Elections 2019 : Le SDF dit non à toute organisation :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Mutations : Florentin Ndatewouo
  • mardi 11 juin 2019 12:07:00
  • 2551

CAMEROUN :: Elections 2019 : Le SDF dit non à toute organisation :: CAMEROON

Le « parti de la balance » estime entre autres qu’il est raisonnable de résoudre la crise anglophone, avant toute consultation électorale prévue cette année.

Le Social Democratic Front (SDF), s’oppose à l’organisation de toute élection, avant le retour de la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Au terme des travaux du Comité exécutif national (Cen) du parti de Ni John Fru Ndi, tenus hier 10 juin, le SDF réaffirme sa position précédente, « à savoir que la crise sociopolitique qui sévit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, depuis près de trois ans, s’est considérablement aggravée, et que l’organisation d’élections dans ces deux régions serait insensée. Le SDF appelle donc le gouvernement à mettre fin à cette crise avant que des élections légitimes puissent être organisées à l’échelle nationale », peut-on lire.

Les réflexions menées sur l’actualité nationale, amènent le « parti de la balance », à déplorer « l’attitude hypocrite des autorités au Parlement camerounais, condamnant la réaction du Parlement européen qui se montre préoccupé par la situation humanitaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, alors qu’elles (réflexions, Ndlr) bloquent tous les efforts du SDF pour débattre de la question au Parlement ». Le portail de camerounais de Belgique. Tout en sollicitant l’inclusion de Ni John Fru Ndi dans les négociations pouvant aboutir à un cessez-le-feu dans les régions en crise, le Cen, « demande qu’un gouvernement de transition soit mis en place pour résoudre cette guerre civile qui détruit le socle de la nation, étant donné que le régime de Biya a clairement montré qu’il fait partie du problème pour lequel nous le tenons entièrement responsable ».

En outre, le SDF « prévient que la crise anglophone est trop importante pour être diluée avec les autres problèmes qui minent l’Etat ou confondue avec les problèmes ethniques ; s’insurge contre la campagne du gouvernement Biya visant à chasser toute intervention étrangère au Cameroun et rappelle aux amis du Cameroun, leur droit de prévenir et de protéger le peuple contre un génocide dans les régions anglophones de [notre] pays ». Ce parti politique se dit également être préoccupé, aussi bien par l’incendie à la Société nationale de raffinerie (Sonara), que par la situation des 2000 élèves qui n’ont pas pris part aux examens du GCE ordinary Level, en raison de la confusion autour de la date du férié lié à la récente fête du Ramadan.

11juin
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo