CAMEROUN :: Les conditions d’un véritable dialogue - Olivier Bibou Nissack : Il faut un calendrier du dialogue :: CAMEROON
CAMEROUN :: Les conditions d’un véritable dialogue - Olivier Bibou Nissack : Il faut un calendrier du dialogue :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Mutations : Florentin Ndatewouo
  • mercredi 15 mai 2019 00:12:00
  • 2445

CAMEROUN :: Les conditions d’un véritable dialogue - Olivier Bibou Nissack : Il faut un calendrier du dialogue :: CAMEROON

La première chose c’est que, nul parmi les esprits patriotiques comme ceux des résistants autour de Maurice Kamto ne peut faire la fine bouche devant une intention de dialogue. C’est donc avec grande réjouissance que cette nouvelle nous ait parvenue, ce d’autant plus que nous observons un alignement de la ligne éditoriale de ce régime illégitime vers la nôtre. Il faut dire les choses comme elles sont. L'info claire et nette. Désormais, le régime illégitime parle comme Maurice Kamto, et ses alliés de la coalition gagnante sur la question du Nord-Ouest Sud-Ouest.

Nous souhaitons aussi préciser et clarifier que nous ne croyons pas qu’une visite sur le terrain s’apparente à un dialogue effectivement lancé. Nous pensons que nous sommes ici dans des frémissements, et que pour l’instant, ces frémissements sont encore de l’ordre de la mise en scène. Cette mise en scène qui peut être un prélude est la bienvenue quand bien même elle viendrait d’un régime illégitime.

Il faut un calendrier du dialogue, il faut que ce calendrier soit rendu public. Il faut que les modalités des équipes qui vont constituer les personnes invitées à dialoguer soit rendu public. Il faut aussi que la figure centrale de la personne chargée de la médiation soit rendue publique ; il faut également que sur cette figure, il y ait un consensus ; il faut éventuellement que, le cas échéant, les observateurs des instances sous-régionales africaines et autre aient un statut d’observateur, et qu’on observe tous ensemble les résolutions qui seront prises et comment elles seront mises en pratique.

Parce que, le souvenir de la tripartite est encore béant ; la tripartite a été un hold-up.

15mai
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo