RENTRÉE PARLEMENTAIRE : Les propos lâches de Cavaye
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: RENTRÉE PARLEMENTAIRE : Les propos lâches de Cavaye :: CAMEROON

A l’ouverture de la session budgétaire, vendredi dernier, Cavaye Yeguié Djibril s’en est pris violemment pris au prélat qui, le 24 octobre dernier, a émis des réserves quant à la sincérité des résultats de la présidentielle.

Les députés ont repris du service à l’hémicycle de Ngoa-Ekellé, vendredi 02 octobre dernier. Modelés dans des costumes et gandouras assortis de leurs attributs, les honorables sont animés par la joie des retrouvailles ; en témoigne l’inflation d’accolades. A l’occasion de la cérémonie d’ouverture des travaux de la troisième session ordinaire de l’année consacrée à l’examen et au vote du projet portant loi de finances 2019, les élus des partis politiques représentés à l’Assemblée nationale le monologue sur fond d’invectives du maître de céans, Cavaye Yeguié Djibril.

« C’est le lieu pour moi de m’insurger contre tout appel au désordre et à la division », martèle le président de l’Assemblée nationale. Il s’attaque personnellement à Mgr Samuel Kleda, dont la réaction virulente à la suite de la dernière élection présidentielle a suscité une levée de boucliers dans le camp du pouvoir. « Autorités morales, les hommes d’Eglise en général et à mon sens, ont l’impérieux et sacré devoir de prôner la paix, l’unité, le vivre-ensemble et non pas de semer les germes de la discorde. Ils ont l’impérieuse et sacrée mission de véhiculer un message de rassemblement, d’apaisement, non pas d’inciter à la provocation et à l’affrontement ».

En effet, l’archevêque métropolitain de Douala, lors d’un point de presse le 24 octobre dernier à Douala, a émis un certain nombre de réserves quant aux règles du jeu ayant prévalu lors de l’élection présidentielle du 07 octobre dernier. « On a l’impression qu’avant d’aller aux élections, on connaît déjà les résultats », avait lancé le prélat. Le président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (Cenc) s’est notamment étonné du score enregistré par le candidat du Rdpc dans la région de l’Extrême-Nord, région dont il est par ailleurs originaire. « Si je prends l’Extrême-Nord, le Rdpc a eu 89%. Cela me fait beaucoup réfléchir dans ce sens que cette région est aujourd’hui la moins développée au Cameroun. Dire que ces gens qui souffrent presque chaque année pendant la période de soudure […] ont voté à 89%, ça me pose sérieusement un problème ».

Cette déclaration qui s’adressait indirectement à l’élite a heurté le président de la chambre basse du Parlement et non moins chef de la délégation permanente du Rdpc dans la région de l’Extrême-Nord. « Violer un tant soit peu la volonté du peuple c’est sûrement renier soi-même sa qualité d’homme d’Eglise, serviteur de Dieu. Que l’on soit iman, pasteur, prêtre, évêque, archevêque, ou cardinal, mettre de l’huile sur le feu ne vous honore point », s’est offusqué le Pan. Il noter que l’Assemblée nationale est une institution censée garder une certaine neutralité. L'information claire et nette. Son patron ne saurait utiliser cette tribune pour lancer des attaques plutôt personnelles. En tant que délégué permanent du comité central du Rdpc dans l’Extrême-Nord et coordonnateur de la campagne de Paul Biya au plan régional, il aurait pu signer un communiqué pour répondre à « son frère du village » qui s’attaque peut-être inconsciemment à ses intérêts.

Budget

Cavaye Yeguié Djibril a par ailleurs présenté les grands axes du budget 2019. « La sécurité reste et demeure un défi majeur, et d’autres consultations électorales sont attendues. Quant à la Can, les élus que nous sommes, recommandons que le nouveau budget, comme ce fut le cas pour les préparatifs, accompagne et soutienne également l’organisation ainsi que le déroulement de la compétition elle-même ». « Nous n’avons pas oublié la poursuite de la mise en place des infrastructures génératrices d’emplois multiples. L’épineux problème de la viabilité de notre réseau routier doit figurer au nombre des priorités », ajoute-t-il. Le règlement de la dette contractée auprès des créanciers internationaux fait partie intégrante des priorités du budget 2019. Le Cameroun étant astreint à la consolidation budgétaire, selon les recommandations du Fonds monétaire international (Fmi), l’atteinte d’un tel objectif exige que l’exécution du budget 2019 soit conforme avec la loi portant nouveau régime financier de l’Etat, voté le 11 juillet 2018. Cette dernière entend « restaurer la discipline et l’orthodoxie budgétaire », selon le Pan.

La session parlementaire du mois de novembre se tient dans un contexte particulier, marqué par la cérémonie de prestation de serment de Paul Biya, président réélu au terme du scrutin présidentiel du 07 octobre dernier. Dans son discours d’ouverture des travaux, le président de l’Assemblée nationale a demandé à l’assistance d’observer une minute de silence, en mémoire des députés Rdpc Barnabé Eloundou du département de la Lekié et Dougouf Djonko Ali du Mayo-Tsanaga, décédés respectivement les 28 et 30 octobre dernier.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo