A Bruxelles, des manifestants dénoncent l'ingérence de la France dans les affaires du Mali
BELGIQUE :: POLITIQUE

BELGIQUE :: A Bruxelles, des manifestants dénoncent l'ingérence de la France dans les affaires du Mali :: BELGIUM

Quelques centaines de manifestants se sont rassemblés, samedi 22 janvier à Bruxelles, pour protester contre les sanctions ouest-africaines et les pressions internationales contre le gouvernement de Transition au pouvoir à Bamako, a constaté camer.be.

"Vive le Mali ! A bas la Cédéao !" " La françafrique c'est terminé" " Nous soutenons le Mali"  etc. scandaient les manifestants massés à proximité de l’ambassade du Mali, situé au numéro 487 de l'Avenue Molière à Bruxelles.

" Nous ne voulons plus continuer à recevoir d’ordres de qui que ce soit. Le Mali parle à l'Afrique toute entière", a expliqué un  participant , Rodrigue Damtat. " Il faut écouter le peuple Malien et Africain, la CEDEAO agit à la solde de la France. Nous disons non à cela", a déclaré Luc Tchounke, un autre manifestant.

Pour Moïse Essoh un des activistes africains, reprenant Frantz Fanon, "chaque génération a le choix de subir ou assumer et il est temps que le peuple africain se lève comme un seul Homme pour décrier la politique française en Afrique". Même son de cloche pour Badhon, un manifestant Djiboutien qui invite les peuples africains "à se lever" afin de dire à la France qu'elle s'occupe désormais des français et non des Africains"

A cette occasion, les uns et les autres ont précisé qu’ils soutiennent la Transition, mais surtout le Mali.   

Dans une ambiance surchauffée, sous des concerts de Vuvuzelas, les manifestants ont scandé des slogans hostiles à la Cedeao et à la France. Cette dernière est considérée comme ayant fait pression sur plusieurs pays de la région pour mettre au ban le Mali.  

Il faudra souligner que la France, qui s'est beaucoup impliquée dans le conflit malien avec la force Barkhane notamment, a soutenu l'embargo de la Cédéao. Ce qui n'a pas arrangé les relations déjà tendues entre les deux pays nous confient Mariam Bakary, une autre manifestante  

De nombreuses manifestations ont eu lieu la semaine dernière dans la capitale Bamako et à travers tout le Mali pour soutenir le gouvernement de transition et dénoncer l'embargo. 

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo