Comment Macron voit l’Afrique
FRANCE :: FRANCEAFRIQUE

FRANCE :: Comment Macron voit l’Afrique

Le président français pérennise les postures de ces prédécesseurs vis-à-vis d’un continent qui représente d’abord un potentiel économique pour la France. 

L’homme qui s'est rendu aux funérailles de l’ex-chef d’État du Tchad ce 23 avril 2021 est mandataire des capitaines de l’industrie française. Il sait aussi bénéficier de l’accompagnement des médias hexagonaux ayant pignon sur rue en Afrique. Les fins connaisseuses de sa méthode le décrivent comme « un homme pragmatique. Un homme qui dit à son auditoire ce qu’il veut entendre. » Ses détracteurs soulignent qu’Emmanuel Macron ne compte pas de véritables amis. « C’est un homme secret et empathique. Il est ouvert en apparence mais très secret dans la réalité. »

Emmanuel Macron est brillant. Et malgré la réputation d’homme secret qu’il traîne, il fait peu de mystère sur la perception qu’il a du continent africain et des hommes qui y gouvernent. C’est une perception dictée par les intérêts que le président français nourrit vis-à-vis du potentiel économique du continent. Il y a longtemps que ceux qui buvaient ses discours sur la promotion de la démocratie sur le continent ont déchanté. Dans la réalité, l’homme adhère à la philosophie de ses prédécesseurs François Hollande et Jacques Chirac dont il entend préserver les avancées. « Il faut désormais pérenniser, aller au bout de la démarche. Notamment sur le plan économique » déclarait-il à l’hebdomadaire Jeune Afrique.

Sans ambages, le président français indique que l’Afrique subsaharienne « est une cible du terrorisme, et cela va perdurer. » Et même s’il en appelle à la mise en place d’une véritable politique africaine et méditerranéenne pour lutter contre, Emmanuel Macron pense que la solution viendra de la coalition entre la France et les États- Unis.

De même que l’homme ne cache pas son opposition quant aux positionnements de la Russie, de la Chine et des Etats-Unis dans le sud du Sahara. Au sujet de la Russie précisément, Emmanuel Macron déclare « Il n’y a aucune raison de se soumettre à une quelconque domination russe, de se laisser impressionner ou de les laisser agir au mépris du droit international. Contrairement à d’autres, je suis en mesure de me faire respecter. »

La stratégie Macron

Pour atteindre ses objectifs, le président français s’appuie sur une toile constituée d’anciens camarades de l’École normale d’administration (Ena) et de Science pô. Il n’hésite pas à s’attacher les services d’hommes et de femmes issus de l’Afrique subsaharienne. Reste néanmoins que les têtes de proue de cet attelage sont Jean-Yves Le Drian et Cédric, Dominique de Villepin, Jean-Louis Borloo et Jean-Michel Severino dont les carnets d’adresse au sud du continent sont fournis. Cette conquête du continent, Emmanuel Macron l’a engagée bien avant son accession à la magistrature. D’abord au Maghreb où il participe à l’implantation des industries françaises sous la houlette d’opérateurs économiques hexagonaux. Puis, l’ancien associé-gérant de chez Rothschild profite de son séjour au Nigéria pour entamer la constitution de son carnet d’adresse africain.

 

Emmanuel Macron réitère son ambition de conquête africaine lors de la campagne présidentielle française de 2017. Marine Le Pen, son principal adversaire est reçu par le chef de l’État du Tchad, Idriss Déby Itno. Le candidat Macron voit rouge mais se ressaisit. La candidate du Front populaire séduit en promettant des aides au développement. La réplique de Macron ne se fait pas attendre. Le message diffusé par son équipe de campagne semble dépasser le cadre de la confrontation qui l’oppose à Marine Le Pen. En effet, son équipe de campagne indique que « Marine Le Pen va essayer de se positionner comme la candidate de l’Afrique car elle est allée au Tchad. Mais nous sommes armés pour la bataille. »

Lire aussi dans la rubrique FRANCEAFRIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo