CAMEROUN :: Kamto en campagne diplomatique contre le régime Biya :: CAMEROON
CAMEROUN :: Kamto en campagne diplomatique contre le régime Biya :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Defis Actuels : Arthur Wandji
  • lundi 13 janvier 2020 14:22:00
  • 1768

CAMEROUN :: Kamto en campagne diplomatique contre le régime Biya :: CAMEROON

En l’espace de 48 heures, le président du MRC a rencontré de hautes personnalités américaines avec lesquelles il a passé en revue les grands sujets de la vie sociopolitique du Cameroun.

l ’objectif consiste sans doute à faire bouger les lignes, pour amorcer un dialogue direct entre le régime de Yaoundé et prioritairement, les principaux leaders autoproclamés du mouvement indépendantiste anglophone, enfermés dans les geôles de Kondengui à Yaoundé. En tournée de travail aux Etats-Unis depuis la semaine dernière, Maurice Kamto a fait jouer ses bonnes relations, pour s’entretenir avec de hautes personnalités américaines, au rang desquelles Tibor Nagy, le sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires africaines. Au cours de l’entretien à lui accordé par le monsieur Afrique de Donald Trump, le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a présenté la situation critique de guerre civile dans la zone anglophone, a-t-on appris de source avisée.

Le soutien des Etats-Unis

Selon les mêmes informations, Maurice Kamto a également réaffirmé l’importance d’engager un dialogue national inclusif, ouvert à toutes les parties prenantes notamment les leaders séparatistes emprisonnés, et expliqué sa décision de ne pas inscrire son parti dans la course aux prochaines élections municipales et législatives. Le numéro 2 de la dernière élection présidentielle aurait par ailleurs sollicité de la part de son hôte, un plaidoyer en faveur de la libération des prisonniers politiques qui selon lui est un préalable au retour de la paix au Cameroun. Le portail des camerounais de Belgique (@camer.be). En guise de réponse à toutes ces sollicitations, Tibor Nagy a clairement souligné que les Etats-Unis d’Amérique vont soutenir le processus démocratique au Cameroun. Principalement celui en rapport avec le double scrutin du 09 février 2020 et la crise sécuritaire qui prévaut dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. « J’ai réaffirmé l’engagement des Etats-Unis en faveur de la démocratie, des élections pacifiques et du soutien américain à l’initiative suisse », a écrit le sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires africaines sur Twitter.

Moins de 24 heures après sa rencontre avec Tibor Nagy, Maurice Kamto a rencontré, cette fois, la sénatrice américaine Karen Bass. Le président du MRC a été reçu par cette dernière au sénat américain « pour une importante et intense séance de travail » avec la présidente du sous- Comité sur l’Afrique auprès de la Commission des Affaires étrangères du Congrès américain. Un peu plus tard, l’opposant camerounais a été reçu par Jim Risch, président de la Commission des affaires étrangères du sénat américain. Outre la crise anglophone, des questions politiques qui dérangent le pouvoir de Yaoundé ont été abordées, notamment la situation des droits de l'homme au Cameroun, les menaces à la liberté d'expression et de manifestation.

« La situation dans les deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun continue d'être pour moi une énorme préoccupation. Les kidnappings lies aux élections, le déploiement des troupes au NOSO en plus d'une situation des droits de l'homme et humanitaire déjà troublante. J'appelle toutes les parties à résoudre cette crise rapidement de façon pacifique », a indiqué le sénateur américain.

La visite de travail de Maurice Kamto aux USA a provoqué une avalanche de réactions sur les réseaux sociaux. Les partisans du président du MRC voient en cette tournée une offensive diplomatique contre le régime de Paul Biya. Tandis qu’en face, l’on semble bien minimiser les enjeux de telles rencontres. « Vraiment ! Les gens saluent le sous-secrétaire d’Etat américain et ils sont aux anges, se moque Jean De Dieu Momo, ministre délégué auprès du ministre de la Justice. Ils ne savent pas que nous avons déjà fait plus que ça par le passé et ça ne nous a pas conduit à Etoudi».

13janv.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo