CAMEROUN :: Climat sociopolitique : Bilan de la mission Ua-Oif-Commonwealth :: CAMEROON
CAMEROUN :: Climat sociopolitique : Bilan de la mission Ua-Oif-Commonwealth :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE CAMEROUN :: Climat sociopolitique : Bilan de la mission Ua-Oif-Commonwealth :: CAMEROON
  • Mutations : Cyril Marcel Essissima
  • mercredi 04 décembre 2019 07:32:00
  • 1355

CAMEROUN :: Climat sociopolitique : Bilan de la mission Ua-Oif-Commonwealth :: CAMEROON

La mission tripartite composée du président de la Commission de l’Union africaine (Ua), des secrétaires générales de l’Organisation internationale de la francophonie (Oif) et du Commonwealth a fait le bilan de son séjour à Yaoundé. « Échanger avec les acteurs nationaux sur la situation au Cameroun », tel était de manière globale l’objectif du trio Moussa Faki Mahamat, Louise Mushikiwabo et Patricia Janet Scotland. En clair, du 26 au 28 novembre derniers, la mission visait « à encourager les efforts nationaux en cours pour l’application des conclusions du Grand dialogue national (Gdn) et à accompagner le pays pour l’apaisement du climat politique, la consolidation de la paix, la cohésion et l’unité nationales dans cet important pays membres de ces trois organisations », peut-on lire dans la déclaration finale y relative. C’est ainsi que la délégation s’est entretenue avec les plus hautes autorités, en l’occurrence le président de la République, Paul Biya et le Premier ministre, Joseph Dion Ngute.

En plus de la crise sociopolitique dans les régions anglophones, la préparation des élections couplées municipales et législatives du 09 février 2020 a également meublé les discussions. D’où la rencontre avec « les principaux acteurs politiques de tous bords, les leaders religieux, les représentants de la jeunesse et les organisations de la société civile », révèle la déclaration sus indiquée. Toutefois, ce n’est pas sur un terrain vide que la délégation internationale est arrivée. Le gouvernement a entrepris une démarche visant à « apaiser les tensions politiques ».

C’est en reconnaissance de ces efforts que la Commission de l’Ua, l’Oif et le Club des gentlemen ont salué « la tenue du Gdn qui ouvre une nouvelle dynamique et qui recommande, entre autres, l’accélération de la décentralisation, le statut spécial pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et une révision des systèmes éducatif et judiciaire ». Aussi, croient les trois organisations, « le dialogue demeure la voie à privilégier dans le contexte camerounais actuel ». Raison pour laquelle elles « encouragent l’ensemble des parties prenantes à continuer dans cette voie de la sagesse et de la responsabilité ». Le portail des camerounais de Belgique (Camer.be). Dans cette optique, les dirigeants de ces organisations « ont réaffirmé leur engagement à accompagner les acteurs nationaux dans la recherche des voies et moyens à même de renforcer le consensus politique nécessaire à (…) la création des conditions favorables à la tenue des élections législatives et municipales, surtout dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ».

04déc.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo