CAMEROUN :: Immeuble de la CNPS de Yaoundé : «Une bombe sanitaire à retardement» ? :: CAMEROON
CAMEROUN :: Immeuble de la CNPS de Yaoundé : «Une bombe sanitaire à retardement» ? :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Une enquête de Hugues SEUMO
  • mercredi 17 juillet 2019 14:00:00
  • 3706

CAMEROUN :: Immeuble de la CNPS de Yaoundé : «Une bombe sanitaire à retardement» ? :: CAMEROON

Y-a-t-il de l'amiante dans les bâtiments abritant les services de la CNPS à Yaoundé ? Comment gère-t-on ce lourd héritage ? C'est un sujet dont on ne parle que très peu. Pourtant, on en trouve bel et bien dans les bâtiments des années 60-70, y compris les années 80. Où en est-on avec la réhabilitation et l’entretien de nos bâtiments administratifs qui datent très souvent de plusieurs décennies ? Malgré un silence pesant, nous avons mené l'enquête à Yaoundé sur le cas de l’immeuble de la CNPS, mais aussi chez les experts du diagnostic ou du désamiantage.

Il y a quelques mois, nous sommes alertés par un problème d’insalubrité et de vétusté dans un bâtiment administratif de Yaoundé datant des années 70. Alors que nous cherchons à savoir si cette vétusté et la dégradation de la tuyauterie est dangereuse ou non pour les usagers, les autorités (direction, administration et autres) nous rassurent. Et leur discours sera le même tout au long de notre enquête. Il y a de l’insalubrité dans les commissariats de police comme dans d’autres bâtiments publics mais tout est sous contrôle. Nous sommes même autorisés à filmer ce jour-là, et nous nous rendons compte que des plafonds, qui contiennent très souvent des fortes quantité d’amiante, se dégradent visiblement. C’est le point de départ de notre enquête.

Durant des mois, nous allons chercher à savoir s’il existe quelque part dans notre pays, une liste des bâtiments administratifs à désamianter. Nous interrogeons de hauts responsables de différents réseaux. Pour eux, c’est le silence radio.

Aujourd’hui, certains experts du diagnostic amiante estiment que 30% de nos bâtiments administratifs en contiendraient de l’amiante. Benjamin M. Consultant département amiante dans une structure basée à Brazzaville avec des succursales au Cameroun et au Gabon nous donnera une information encore plus interpellante : "La quasi-totalité des bâtiments administratifs du Cameroun datent soit de la période coloniale, soit des années 70 et 80 et nécessitent des réhabilitations importantes. (…) Parmi ces bâtiments, il y en aurait une trentaine où il y aurait des actions urgentes à prendre". Cet expert, et sa société n'est pas la seule à faire des diagnostics, nous confirme donc que, chez nous, il y a au moins 30 bâtiments administratifs où des usagers sont peut-être exposés à l’amiante.

Où se cache l'amiante et comment peut-elle nous toucher ?

On peut en trouver dans une multitude d’endroits : dans des faux-plafonds sous forme de plaques, des joints de fenêtre, dans des murs, des tableaux, et même dans des dalles de sol. Tant qu’il n’est pas dégradé, il ne pose pas vraiment de problème
Respirer de l’amiante multiplie les risques d’avoir un cancer du poumon. Les calcifications peuvent irriter la plèvre, l’enveloppe du poumon, et elles peuvent se transformer en une tumeur très agressive appelée "mésothéliome". Ce que l’on soupçonne depuis lors aux usagers de l’immeuble de la CNPS de Yaoundé
Il y a moins d'un mois, que Mme Ngatchou Lysette, DGA de la CNPS (Caisse nationale de Prévoyance Sociale) a été mise en terre, morte d'un cancer à l'hôpital Américain de Paris .
Avant elle, au moins cinq autres employés de la CNPS sont morts de la même manière, du Cancer.
La semaine dernière, la secrétaire directe de Mme Ngatchou, est morte de cancer, et de la même manière, à l'hôpital central de Yaoundé. Des multiples cas de décès qui font l'objet de questionnement.

Les différents cas de morts annoncés mort auraient-il pu être évité ? L'immeuble de la CNPS dans lequel ces personnes décédées ont travaillé pendant des années est-il aux normes ?

Au lendemain de ces drames devenus récurrents à la CNPS, la rédaction de camer.be s'interroge sur le caractère de l'immeuble de la CNPS de Yaoundé

Plusieurs sources bien renseignées affirment qu'il y a de forte chance de soupçonner les ravages de l'amiante, très utilisée dans la construction de ce vieux bâtiment de la CNPS, une tour qui date de plus quarante ans.

Selon une source de la CNPS qui a requis l'anonymat, Compte tenu des risques liés à l’occupation permanente et la hauteur de l’immeuble, des spécialistes ont été contactés au début des années 2000. La conclusion qui se dégageait était claire: Cet immeuble doit subir un lifting d'envergure.

L'immeuble de la CNPS datant de plus de trois décennies, nécessite une expertise spéciale afin de voir s'il n' y a pas de risque d'amiante, conclu notre informateur.

En plus, il faut se rendre dans ce grand bâtiment de la CNPS de Yaoundé pour constater que les problèmes de déperdition thermique sont perceptibles ici et là ; les pièces ne sont pas suffisamment aérées, pas d'escalier de secours afin d’arrimer l’immeuble aux normes de sécurité et incendie, les installations de plomberie et d’électricité défectueuses...

Le système de climatisation mis en place à la construction du bâtiment est défectueux depuis plus de vingt ans et se trouve en déphasage avec les concepts technologiques actuels. L'installation des unités de climatisation par bureau, n’ont malheureusement contribué qu’à dénaturer des façades extérieures.

Les importants travaux annoncés le 12 juin 2017 traînent. Construite au début des années 70 jusqu'en 1972, l’immeuble siège de la CNPS à Yaoundé, Place de l’indépendance, n’a jamais subi de travaux de lifting.

47 ans après son inauguration, les effets néfastes des intempéries ont fini par lui donner l’aspect extérieur qui ne paye pas de mine.

Selon le Pr Mbouelle, spécialiste en médecine de travail, l’Etat camerounais gagnerait à confier aux experts les analyses des échantillons prélevés de ce bâtiment afin de voir s’il n’est pas amianté.

Une interpellation qui vaut sont pesant d’or dans les mesures sanitaires préventives et salvatrices

17juil.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo