Camer.be
Cameroun, Education : Denise Mbonjawo Nghecheko à la tête du lycée classique de Bafoussam :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Pour Camer.be : Stéphane Mba
  • mardi 25 septembre 2018 17:07:00
  • 4969

Cameroun, Education : Denise Mbonjawo Nghecheko à la tête du lycée classique de Bafoussam :: CAMEROON

Le but de la promue consiste à identifier, à l’aide d’études empiriques, les interventions pédagogiques efficaces favorisant la réussite scolaire des élèves provenant de milieux défavorisés.

Professeur des Lycées d'Enseignement Secondaire Général, précédemment Proviseur du Lycée de Bamougong, en remplacement de Monsieur NGUETI Michel, Madame Denise MBONJAWO NGHECHEKO a été mutée au lycée classique de Bafoussam. Elle a été installée dans ses fonctions le vendredi 21 septembre dernier par Chantale Chouloh, délégué départemental des enseignements secondaires dans la Mifi. Elle s’est engagée à faire rayonner cet établissement scolaire et à redorer son blason. Fonder son action sur l’observation, la recherche et l’évaluation des performances de toute la communauté éducative. Prendre en compte les élèves les plus exposés à la délinquance juvénile et à la débauche sexuelle pour réduire les risques et les dommages sanitaires et sociaux telles la consommation des stupéfiants et les grossesses précoces. Elle entend mobiliser tous les membres de la communauté éducative dans cette dynamique. Les parents doivent maintenir leur rôle en famille pour accompagner les enfants. Les enseignants doivent au respect des nouvelles techniques pédagogiques. Renforcer la sécurité, la tranquillité et la santé en milieu scolaire en luttant contre les trafics et contre toutes les formes de délinquance liées aux consommations de substances psycho-actives rentre dans ses projets.

Les récentes nominations des responsables dans les services déconcentrés du ministère des Enseignements secondaires frappent les chefs d’établissements indélicats, particulièrement ceux de la ville de Bafoussam. Et Denis Mbonjawo doit tout faire pour mériter la confiance de sa hiérarchie. Les mouvements d’affectation des proviseurs étaient très attendus dans la région de l’Ouest, notamment dans le département de la Mifi au regard des nombreuses dénonciations faites par les parents contre certains responsables devenus des monstres incontrôlables.

En date du 13 septembre dernier, la ministre des Enseignements secondaires (Minesec) est venue mettre un bémol à ce climat délétère qui régnait au sein de la communauté éducative de la ville de Bafoussam.

Dans son arrêté ministériel N° 243/18, Nalova Lyonga frappe du point sur la table. C’est pourquoi, il importe d’identifier les pratiques pédagogiques les plus susceptibles d’améliorer la performance scolaire des élèves de milieux moins nantis dont les risques de décrocher sont les plus élevés. C’est l’objectif que poursuit la présente note de synthèse.

25sept.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo