Camer.be
Cameroun :: Les vérités sur les coups de feu de l'Hotel Sawa de Douala :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Darren Lambo Ebelle
  • mardi 25 septembre 2018 12:03:00
  • 13093

Cameroun :: Les vérités sur les coups de feu de l'Hotel Sawa de Douala :: CAMEROON

L'hôtel Sawa, dans le quartier de Bonajo à Douala, Cameroun, a été le théâtre d'une intervention militaire lundi 24 septembre dans l'après-midi...Un incident entre garde du maire Ekema de Buea et garde d’un membre de la famille de Paul Biya

A en croire une source de la Sécurité militaire (Semil) contactée par Camer.be, les coups de feu entendus lundi 24 septembre vers 16 heures, dans l’enceinte de l’hôtel Sawa de Douala la capitale économique du Cameroun, ont pour origine première, le séjour dans ce luxueux établissement depuis dimanche, de Patrick Ekema, maire de Buea (région du Sud-Ouest). Un séjour qui aux dires de nos informations, coïncide avec le séjour dans ce même hôtel très huppé, d’un membre de la famille de Paul Biya le président de la République.

Des témoignages laissent entendre qu’à cause de la crise politique et militaire dans les régions anglophones du pays, Patrick Ekema l’édile de Buea, ne fait pas un pas, sans être entouré d’une garde militaire habillée en civil. Seulement, a appris Camer.be, le membre de la famille de Paul Biya en séjour à l’hôtel Sawa, est aussi protégé par une garde militaire en civil.

Chemin faisant, rapporte-on, un élément de la garde du maire de Buea, aperçoit une arme de pointe dans le jeans d’un des gardes du membre de la famille présidentielle, et donne l’alerte, croyant avoir à côté de lui, un des miliciens de la branchée armée des mouvements sécessionnistes anglophones. C’est ainsi que l’élément de la garde de Patrick Ekema, donne l’alerte, en tirant en l’air. Toute chose qui attire donc l’attention des éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir) et de la police stationnés à moins de 200 mètres de l’hôtel Sawa.

Des témoignages concordants indiquent alors que déployés en centaine, les éléments du Bir et de la police, avec force promptitude, neutralisent tous les gardes des deux personnalités. Votre journal a appris que n’eût été cette intervention habile des forces de défense et de sécurité, les gardes du maire de Buea, et ceux du membre de la famille de Paul Biya, se seraient tiré dessus. Scénario qui aurait alors transformé le très chic hôtel Sawa de Douala, en une mare de sang.

Une tragédie a donc été évitée de justesse hier dans la capitale économique du Cameroun. Heureusement, tout est revenu dans l’ordre, après cette alerte qui a jeté l’effroi parmi les occupants de l’hôtel.

25sept.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo