CAMEROUN :: Succession de gré à gré à Etoudi : Maurice Kamto ouvre une nouvelle révolution. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Succession de gré à gré à Etoudi : Maurice Kamto ouvre une nouvelle révolution. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Camer.be : Ben BATANA
  • mercredi 03 juin 2020 16:06:00
  • 3552

CAMEROUN :: Succession de gré à gré à Etoudi : Maurice Kamto ouvre une nouvelle révolution. :: CAMEROON

Un projet de révision de la constitution serait en cours de téléchargement à Yaoundé. Avec introduction du poste de vice-président, modification du mandat présidentiel et élection présidentielle anticipée. Maurice Kamto appelle le peuple à se mobiliser contre une succession de gré à gré à Yaoundé.

Rumeur ou simple mirage, l’information circule, tantôt sous forme de ballon d’essai, tantôt sous forme de sondage d’opinion. Le décor est planté : modification de la constitution avec instauration du poste de vice-président nommé par le président de la République. Il lui succède et achève le mandat en cours en cas de vacance du pouvoir. Les passions se déchainent. Au village, on a vu le caillou qui tue l’oiseau. Les mauvaises langues des quartiers ont tôt fait de comparer « Il veut faire comme en Guinée ou au Gabon » Franck Biya est dans le viseur d’une éventuelle succession de son père. Vrai ou faux ? On qualifie déjà de succession gré à gré. Maurice Kamto, candidat malheureux à la présidentielle de 2018 a-t-il flairé le mauvais filon ?

Le ton est monté d’un cran. Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) s’est adressé au peuple. Et le quotidien le Nouvelle Expression s’interroge « Qu’est ce qui a bien pu pousser le président du MRC à s’adresser aux Camerounais moins de deux semaines après son abondant message du 19 Mai dernier à la veille de la fête de l’unité » Il y a urgence et c’est Kamto lui-même qui répond « Je puis vous dire aujourd’hui que les choses se précisent. Les artisans du gré à gré sont plus que jamais à l’œuvre. Par ce biais ils veulent accélérer le cours de l’histoire à leurs fins, au mépris de toutes les règles démocratiques de dévolution du pouvoir et des souffrances du peuple Camerounais » Le quotidien La Nouvelle Expression précise que « nous sommes dans un contexte ou la rumeur soupçonne les caciques du régime de Yaoundé d’entretenir un flou sur la forme physique du président que des sources annoncent la mort avant son apparition dans une audience avec l’ambassadeur de France »

Au demeurant, la succession est elle annoncée à Etoudi ? Maurice Kamto qui se présente comme gardien de l’action démocratique au Cameroun est il prit dans le piège des « fake news » qui alimentent la toile au sujet de la capacité à gouverner de Paul Biya ? Il s’insurge « Je réitère avec gravité que faute d’une résolution politique de la guerre civile que le régime Biya a provoqué dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, et sans une reforme consensuelle du système électoral à laquelle auront prit part les formations politiques et les organisations de la société civile, le Mrc et le peuple du changement n’accepteront pas qu’une nouvelle élection populaire se tienne au Cameroun.

Pas plus qu’il n’acceptera aucune manipulation de la constitution visant à organiser une succession à la tète de l’Etat par un mécanisme non électif » Absente de toute institution délibérante, à l’instar des deux chambres du parlement, de quelle marge de manœuvre dispose Maurice Kamto pour infléchir toute initiative allant dans ce sens ? L’opposant appelle tout le peuple à se mobiliser pour barrer la route à la succession de gré à gré…Et est prêt à mourir.

03juin
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo