LIBÉRIA :: Libéria-élection présidentielle : le parti au pouvoir s'oppose à la date retenue pour le deuxième tour :: LIBERIA

LIBÉRIA :: Libéria-élection présidentielle : le parti au pouvoir s'oppose à la date retenue pour le deuxième tour :: LIBERIA

LIBÉRIA :: Libéria-élection présidentielle : le parti au pouvoir s'oppose à la date retenue pour le deuxième tour :: LIBERIA
LIBÉRIA :: Libéria-élection présidentielle : le parti au pouvoir s'oppose à la date retenue pour le deuxième tour :: LIBERIA
Un gros point d’interrogation sur la tenue du tour de la présiedntielle libérienne le 26 décembre comme décidé récemment par la Cour suprême. À l’origine de l’incertitude, une requête déposée ce vendredi à la Cour suprême par Joseph Boakai, membre du Parti de l’unité (UP, au pouvoir), arrivé en deuxième position à la présidentielle du 10 octobre.

Dans cette requête, l’UP remet en cause la crédibilité de la NEC, la commission électorale du Liberia, jugeant par conséquent l’organe électoral incapable d’organiser un scrutin transparent le 26 décembre prochain.

La demande de l’UP intervient après autorisation par la Cour suprême de l’organisation du second tour suite au rejet de la requête en annulation du premier tour introduite par Boakai et Charles Brumskine du Parti de la liberté en novembre. La Cour suprême avait alors enjoint à la NEC de procéder à des réformes significatives.

Ce deuxième tour devrait opposer Geroges Weah à Joseph Boakai qui avaient obtenu respectivement 39% et 29,1% de voix au premier tour. Mais, depuis hier jouit Weah du soutien de Charles Brumskine.

Avec cette requête de Boakai, le processus électoral libérien est passe de vivre un deuxième rebondissement susceptible de faire monter la tension politique au Liberia. Un pays qui devrait saisir cette opportunité pour réaliser enfin une alternance pacifique après plus de 10 ans de guerre civile qui avait fait quelque 200 000 morts.

© Africanews : John Ndinga Ngoma


REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@