Camer.be
ESPAGNE :: Un malade sexagénaire refuse de se faire perfuser par une infirmière noire :: SPAIN
ESPAGNE :: SOCIETE
  • Logroño : Suzana Perez Mora
  • mardi 25 août 2015 00:00:00
  • 11068

ESPAGNE :: Un malade sexagénaire refuse de se faire perfuser par une infirmière noire :: SPAIN

Le sexagénaire n’a pas du tout apprécié  que son suivi soit assuré par une infirmière noire d’origine cubaine. Il en a fait la remarque à la direction de l’hôpital Logrones de San Pedro qui n’a pas donné suite favorable à sa requête.

L’homme âgé de 65ans et habitant la capitale de la Rioja, une province Espagnole riche en vin située au nord avait été admis d’urgence au centre hospitalier San Pedro dans la banlieue de Logroño suite à une complication respiratoire.

C’est l’équipe du docteur Galvez qui s’occupe du sexagénaire aux services d’urgence avant son transfert au service d’hospitalisation. Elena Sanchez une infirmière d’origine Cubaine, employée depuis plus de cinq ans dans  cet hôpital est chargée du suivi du malade.

Et quand elle s’est rapprochée du malade pour lui perfuser, ce dernier a opposé un refus catégorique, mettant en doute les capacités de l’infirmière, laquelle a alerté sa hiérarchie. Arrivé en catastrophe dans la chambre d’hospitalisation du sexagénaire, le directeur de l’hôpital, le docteur Asensio subit toute la foudre du malade qui lui reproche sa légèreté selon lui à laisser une noire le suivre.

De plus en plus tendu, le malade a rappelé au directeur comment il s’est acquitté toute sa vie de sa sécurité sociale pour bénéficier d’une attention sanitaire qualitative, et non de laisser sa santé entre les mains d’une noire. Nostalgique de l’époque du dictateur Franco, le sexagénaire a insisté sur le fait que celui-ci n’aurait jamais permis que les noirs envahissent les hôpitaux Espagnoles comme médecins.

Serein et conciliant, le docteur Asensio a fait comprendre au malade que son infirmière Cubaine avait les mêmes compétences que toute autre infirmière opérant dans son hôpital. Qu’il comprenait ses inquiétudes, mais son suivi serait assuré par Elena, qui du reste venait d’être désignée « Infirmière du mois »

C’est après cette cure pédagogique du directeur du centre hospitalier que le sexagénaire a accepté enfin d’être suivi par Elena. Selon le docteur Asensio, il lui était impossible de faire des concessions au malade pour ne pas créer un précédent. Le sexagénaire aurait invité la Cubaine à le visiter chez lui, selon son épouse.

© Logroño : Suzana Perez Mora
25août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo