CAMEROUN :: Guerre contre les vieux taxis à Yaoundé :: CAMEROON
CAMEROUN :: Guerre contre les vieux taxis à Yaoundé :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Cameroon Tribune : Carine TSIELE
  • vendredi 03 avril 2020 13:07:00
  • 2128

CAMEROUN :: Guerre contre les vieux taxis à Yaoundé :: CAMEROON

Plus d’une centaine de voitures mises en fourrière par le maire de la ville depuis le 23 mars denier.

Depuis le 23 mars dernier, plus d’une centaine de vieux taxis ont été mis en fourrière à Yaoundé. Pour la journée du 31 mars, par exemple, plus de 20 taxis ont écopé de cette sanction. « Une fois en fourrière, le conducteur de la voiture en mauvais état a la possibilité de venir la récupérer en payant une amende. Il a ainsi l’occasion d’aller se mettre en règle avant de la remettre en circulation », a expliqué une source bien introduite à la Communauté urbaine de Yaoundé (Cuy). Le maire de la ville a ajouté qu’il s’agit d’un combat permanent et qu’au fur et à mesure des sanctions seront infligées pour décourager les récidivistes.

«Si ceux qui ont déjà été interpellés pour ce motif le sont encore, leur véhicule sera immédiatement envoyé à la casse, sans possibilité de négociation », a martelé Luc Messi Atangana. Une opération coup de poing qui n’est pas prête de s’arrêter. « Nous n’allons pas baisser les bras jusqu’à ce que les propriétaires de vieux taxis s’alignent. Il est inadmissible qu’un engin qui vous fait gagner de l’argent, soit mal entretenu. Cela met également les clients mal à l’aise. Vous imaginez un responsable qui vient au travail le matin et se retrouve avec un vêtement déchiré ou alors sali dans un taxi, ce n’est pas normal », a renchéri monsieur le maire.

Cette opération intervient après l’interdiction de la circulation de ces engins défraichis dans la ville par le maire de Yaoundé, Luc Messi Atangana. « J’ai tenu une réunion avec les présidents des syndicats et fédérations des syndicats des transporteurs routiers urbains par taxis et petit cars, le 17 mars dernier. Je leur ai donné sept jours pour sensibiliser leurs éléments et de les informer de l’interdiction de la circulation des vieux taxis à Yaoundé », a expliqué le maire de la ville de Yaoundé. Concrètement, Luc Messi Atangana a demandé aux chauffeurs de taxis et des petits cars de rafraîchir la peinture de leurs véhicules en y apposant uniquement la couleur jaune, sans fantaisie.

Le maire de Yaoundé invite également les conducteurs de taxis à s’assurer que leurs véhicules possèdent des pare-brises, des phares, des clignotants, des rétroviseurs, des montes-vitres et carrosserie en bon état. Ils devront également maintenir leurs taxis et cars en circulation dans un état de propreté constant, à l’intérieur comme à l’extérieur, et veiller à ce que le chauffeur arbore une tenue vestimentaire présentable. Les contrevenants n’ont donc qu’à bien se tenir .

03avril
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo