Camer.be
Cameroun: PRATIQUES DISCRIMINATOIRES A LA SOURCE DANS LES RECENTES PROMOTIONS AU MINISTERE DE LA DEFENSE, le Laakam interpelle le MINDEF :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE Cameroun: PRATIQUES DISCRIMINATOIRES A LA SOURCE DANS LES RECENTES PROMOTIONS AU MINISTERE DE LA DEFENSE, le Laakam interpelle le MINDEF :: CAMEROON
  • Correspondance : LAAKAM
  • jeudi 11 janvier 2018 13:00:44
  • 4353

Cameroun: PRATIQUES DISCRIMINATOIRES A LA SOURCE DANS LES RECENTES PROMOTIONS AU MINISTERE DE LA DEFENSE, le Laakam interpelle le MINDEF :: CAMEROON

Monsieur le Ministre, LAAKAM se fait tout un devoir, de vous féliciter dans vos efforts d’insuffler un nouveau dynamisme au sein des forces armées de notre pays, et apprécie avec intelligence et vigilance, les résultats déjà obtenus au jour d’aujourd’hui, en dépit d’un contexte de guerre et de défis multiples.

LAAKAM a pris connaissance avec une précieuse attention, du décret du chef de l’Etat visé en objet portant promotion aux grades supérieurs des personnels Officiers d’active des Forces de Défense au titre du premier trimestre de l’année budgétaire 2018.

LAAKAM observe que l’Ouest qui a fourni la contribution de loin la plus importante et la plus consistante quand il a fallu montrer un soutien matériel et populaire de la nation à nos forces de défense dans la lutte contre Boko Haram, se retrouve radicalement marginalisée dans les promotions.

LAAKAM estime en conséquence de son droit indéniable, d’éveiller votre attention sur les sources d’une telle discrimination qui met en danger à moyen ou à long terme, la sécurité de la République et des institutions. En effet les promotions sont le reflet logique du sectarisme lors de l’admission dans les écoles de formation et les décisions de départ en stage.

LAAKAM précise, pour être clair, que de 1994 à 2014, soit 20 ans, pour ne prendre que cette période, le nombre des citoyens originaires de l’Ouest admis à l’Emia a été divisé par deux, pendant que ceux bénéficiant d’un stage a été divisé par trois. Si la tendance actuelle est maintenue, les officiers supérieurs originaires de l’Ouest seront bientôt rares.

LAAKAM salue les premières nominations intervenues depuis votre arrivée à la tête du Département de la Défense de notre pays sous la supervision du Chef de l’Etat, Chef des Armées, pour leur justesse, leur honnêteté et leur transparence, mais s’empresse de préciser que ce ne sera plus possible comme annoncé, parce qu’il n’y aura plus des officiers supérieurs de rang dans la processus normal des promotions qui soient de toutes les régions. En tout cas, l’Ouest sera absente, parce que quasiment marginalisée par l’admission à l’EMIA et par l’admission aux stages.

LAAKAM qui connaît, loue et apprécie votre dextérité et votre patriotisme, tient à rappeler avec fraternité et solennité, que l’admission dans les écoles de formation, relève de la souveraine autorité du Ministre délégué chargé de la défense. C’est sur votre bureau qu’est déposé le résultat du concours d’entrer à l’EMIA, et c’est vous qui signez. C’est encore vous qui décidez des stages et toujours vous qui appréciez les sanctions qui influencent les promotions et les nominations.

LAAKAM rappelle ainsi deux choses :

1 – Vous avez dès maintenant, le pouvoir d’inverser la tendance discriminatoire en exigeant le respect scrupuleux du mérite et de la compétence comme conditionnalités non négociables pour les admissions dans les écoles de formation, les départs en stage et même les recrutements des hommes de troupe. Les multiples drames qui ont endeuillé nos forces de défense où l’on a vu des subalternes retourner leurs armes contre leurs supérieurs, reflètent un malaise profond dont une part au moins pourrait s’expliquer par les sentiments de discrimination et de marginalisation.

2 – Vous avez le devoir de mieux conseiller et de mieux orienter le Chef de l’Etat, Chef des Armées et président de la République, en coaction avec le Chef d’état-major particulier, sur les meilleures approches tactiques et stratégiques, pour une gestion des ressources humaines militaires, qui ne repose plus sur la discrimination, le sectarisme et le tribalisme. Nous devons absolument mettre fin aux pratiques d’ostracisme qui se sont développées et accentuées au cours des vingt-cinq dernières années. Nous devons bâtir une armée des meilleurs à l’exemple des martyrs général Kameni, LT Colonel Kwene, le Capitaine Pipwoh et autres.

LAAKAM réitère ses félicitations aux Forces de Défense de la République sous votre supervision pour la victoire sur les terroristes de Boko Haram qui ont été mis en déroute, et saisit cette occasion, pour renouveler ses condoléances aux familles des vaillants et braves soldats de tous les grades tombés sur le champ d’honneur dans cette guerre.

LAAKAM vous prie d’accepter, Monsieur le Ministre, les assurances de sa fraternelle considération, ainsi que ses vœux multiformes à votre endroit ainsi qu’à celui de tous vos collaborateurs directs et indirects./.

SINDJOUN POKAM, Plénipotentiaire
SHANDA TONME, Plénipotentiaire

Copie : SG/PR ; PM

11janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo